AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

Partagez
 

 Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 22:14



Anastasia Andrea Jenner

Just because I don’t talk about it, doesn’t mean I forget.

let me introduce myself.

NOM(S) : Jenner PRÉNOM(S) : Anastasia, Andrea AGE : Vingt-six ans LIEU DE NAISSANCE : Huntsville, Alabama. ORIENTATION SEXUELLE : Elle préfère généralement les grands hommes au torse musclé.SITUATION AMOUREUSE : Seule en même temps personne n'ose vraiment l'approcher ce qui l'arrange.  SITUATION FINANCIÈRE : Plutôt bonne. MÉTIER/ÉTUDES : Psychologue SI MILITAIRE, GRADE : écrire ici. GROUPE : Living war AVATAR : Ashley Benson CRÉDITS : image tumblr - Gif en dessous : moi.


⊱ this time i'll be bulletproof
✈️ Il est difficile de pouvoir vraiment cerner le caractère d’Anastasia tellement il a changé au fil du temps. Auparavant elle avait tout de la fille innocente et naïve, tout de la blonde joviale et marrante. Oui elle était un peu un stéréotype, enfin bien loin d’être une bimbo sans cervelle, elle était simplement impulsive et vivait sa vie au jour le jour dans une insouciance déconcertante pour son entourage. Elle donnait une chance à tout et à tout le monde,  puis au fil du temps elle s’est un peu plus renfermée sur elle-même. Se satisfaisant et s’habituant à la solitude, elle ne sait même plus comment vivre autrement, elle est légèrement asociale mais ne vous inquiétez pas elle à des restes d’humanité.  A l’extérieur elle fait des efforts de politesse, les usages requis et demandés quoi, mais elle ne se livre pas, elle ne sort que très peu. En fait il y a deux Anastasia, celle au travail qui est gentille et souriante, qui fait des efforts pour tenir une conversation cinq minutes alors qu’elle préférerait être en train d’écouter une personne et la conseiller. Puis il y a l’autre Anastasia, celle qui écrit et qui lit, qui s’amuse à bricoler de temps en temps parce qu’elle a bien dû apprendre mais surtout la Anastasia qui a appris à être seule et qui aujourd’hui s’en contente.
Alors oui elle peut paraître froide et on a pas forcément envie de lui parler quand elle est dans son monde, mais elle ne rejettera jamais personne la preuve en est avec son métier, elle aime toujours les humains, elle ne veut plus s’attacher simplement. C’est une personne émotive mais qui tente de le cacher, à chaque fois qu’elle sent les larmes montaient elle se mord la lèvre inférieure en priant pour que personne ne s’aperçoive de son état. C’est une colérique, elle peut s’énerver en moins de deux secondes, elle peut alors exprimer sa rage en un regard glacial et haineux. Elle n’extériorise pas beaucoup ses émotions, ce qui lui vaudra surement un ulcère d’ici quelques années, mais elle a peur de se montrer vulnérable car si elle le devenait les gens pourraient entrer dans sa vie et elle pourrait les perdre. Or dans sa tête elle n’a plus personne à perdre et ça lui va. Son deuxième prénom signifie : courage. Et elle en a eu toute sa vie, c’est une drôle de prophétie. Elle ne lâche rien et est prête à tout affronter, enfin c’est ce qu’elle croit, peut-être est-elle un peu trop sûre d’elle, ou elle croit trop en elle mais vu qu’elle est seule personne d’autre ne peut croire en elle alors elle fait comme elle peut. Elle tente de se donner de la confiance. En fin de compte elle n’est pas si compliquée que ça, elle ressemble plutôt à un animal effrayé mais évitez de le lui dire. Ce n’est qu’un glaçon dans lequel vous attend un chamallow, il faut juste trouver le moyen de la faire fondre.


⊱ i was meant to be a warrior Très bonne pâtissière, elle adore faire des gâteaux pour se détendre. ✈️ A toujours un livre dans son sac ✈️ Passe des heures à écrire, comme si elle écrivait à quelqu'un ou pour ne rien oublier ✈️ Elle se touche tous le temps les cheveux ✈️ C'est une vraie maniaque, elle est tous le temps en train de ranger ✈️ Elle a un faible pour la tequila et le champagne mais ne dit jamais non a une petit bière ✈️ A un permis de port d'arme, idée de son grand-frère quand il s'est engagé dans l'armée ✈️ Fais la collection de porte clé et de carte postale ✈️ Sait jouer du piano et de la guitare ✈️ A toujours rêver de posséder une licorne ✈️


dévoile-nous ta véritable identité soldat.

PSEUDO/PRÉNOM : SleepyB FILLE OU MEC ? : Une jeune demoiselle. AGE : 21 ans FRÉQUENCE DE CONNEXION: 5/7. SCENARIO OU INVENTÉ ? : Inventé COMMENT AS-TU CONNU BULLETPROOF ? : Par Ezekiel mon Zeze d'amour LE FORUM, TU L'AIMES D'AMOUR ? : Bien évidemment, il est superbe Very HappyLE CODE DU RÈGLEMENT : Shoot me down but I won’t fall. LE MOT DE LA FIN : Bloup  Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 198031153 

Code:
[b]ashley benson[/b] ✈️ anastasia a. jenner (tout en minuscules)


Dernière édition par Anastasia A. Jenner le Lun 3 Fév - 21:57, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 22:14




⊱ this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…


Après la vie vient la mort ; certains en ont juste un aperçu avant les autres et c’est mon cas. Je me doute que commencer à raconter son histoire en parlant de la mort n’est pas des plus joyeux et surtout ne vous donnera peut-être pas envie de continuer à moins de souffrir de curiosité et je compte sur ça. Oui on ne commence pas une histoire en parlant de la mort et pourtant j’ai parfois l’impression que c’est la seule chose que j’ai connu. A 27 ans je suis bel et bien la dernière survivante de la famille Jenner, je l’ai été il y a bien longtemps. Habitant sur une base militaire ce n’est peut-être pas étonnant de faire face à la mort, avec tous ces soldats qui se sont battu pour notre pays mais n’ont été récompensé qu’en perdant la vie ou alors en finissant dans un état psychologique ou physique lamentable. Pourtant je suis toujours là, je n’ai jamais déménagé, jamais bougé réellement de cet endroit c’est peut-être ma façon de me raccrocher à mes souvenirs même si avec le temps ils se font de plus en plus rares. Comme vous devez vous doutez j’ai souvent vécu le deuil je connais donc toutes ses étapes par cœur, étapes pas toujours facile et pourtant inévitable quand on perd quelqu’un…


« LE DENI »

Ma vie a commencé simplement, sur une base nommée Redstone. Mon père était un soldat, c’était de famille, son père l’était et c’était logique pour lui de marcher sur les pas de son père. Ma mère quant à elle était aussi fille de militaire, ils se sont rencontrés enfants sur la base, chacun attendant le retour de leur père, ils ont grandi ensemble voyant leur relation évolué au fil du temps mais c’était une évidence pour eux, ils étaient fait l’un pour l’autre et pensait fonder une famille et vieillir ensemble, se retrouvant sur une balancelle à boire du thé glacé, s’occupant de leurs petits-enfants. Mais les choses ne se passent jamais comme prévu, ma mère décéda la première, un cancer du pancréas, l’un des pires à ce que les docteurs disaient. Mais au moins ce fut plutôt rapide de toute façon je ne me rappelle pas très bien, j’étais jeune et ce sont des souvenirs que j’ai mis de côté et auxquels je n’ai pas voulu faire attention durant longtemps. J’aidais mon frère plus âgé à s’occuper d’elle, il fallait la surveiller lorsque l’hôpital la laissait revenir à la maison, la faire manger pour qu’elle prenne des forces, l’occuper pour ne pas qu’elle déprime et j’en passe. C’était surement plus difficile pour mon père et mon frère, moi je n’étais qu’une enfant pas forcément consciente de ce qui se passait alors qu’eux la voyait dépérir sans pouvoir rien y faire. Puis un jour elle s’est éteinte, on m’a dit qu’elle était partie dans un monde meilleur et moi la seule chose qui m’est venu à l’esprit c’est que ça ne pouvait pas être possible vu que sa famille était dans ce monde-là. Un peu de mon innocence est partie, mais je ne me souviens pas de grand-chose, simplement que les gens nous amenaient à manger et que mon père était tous le temps là. Donc d’un côté j’étais heureuse, notre père était tellement absent habituellement et cette fois il allait rester avec nous en travaillant à la base pour enseigner aux nouvelles recrues.  


« LA COLÈRE »

La joie d’avoir mon père avec nous fut de courte durée, il se renferma sur lui-même après le décès de ma mère, il restait des heures seul dans son bureau à travailler et surtout boire. Il se déconnecta peu à peu de la réalité et surtout de ses enfants. Mon frère cherchait à tout prix la fierté de notre père, alors il décida d’entrer dans l’armée pour suivre les traces de notre père et de nos ancêtres aussi. Personnellement je grandissais en m’éloignant le plus possible de cette maison qui était sur pause depuis la disparition de ma mère. Elle était visiblement le ciment qui nous faisait tous être liés. Alors j’entrais dans l’adolescence enfin le début, en sortant, séchant les cours et toute les conneries qu’une adolescente stupide peut faire. C’était débile et aujourd’hui j’en suis consciente mais à l’époque c’était la seule façon pour qu’il me remarque ce père qui ne nous accordait aucune attention. Enfin si parfois quand il avait trop bu il venait nous reprocher la mort de notre mère, comme si on ne s’en était pas occupé. Le pire c’est qu’on se laissait faire, on ne disait rien dans ces moment-là, on baissait la tête attendant qu’il finisse son monologue pour pouvoir partir loin de lui. C’était une routine accablante et déprimante jusqu’à un soir, je me souviens que mon frère venait juste de s’inscrire il venait d’avoir dix-huit ans aujourd’hui, je me réjouissais pour lui ne voyant pas le danger possible, il réalisait son rêve et le soutenir était la seule chose à faire. Nous étions donc tous les deux autour de la table de la cuisine, mangeant un gâteau au chocolat, mon préféré alors que lui n’aimait pas vraiment ça mais j’étais toujours passée avant tout, il me protégeait pas seulement comme un frère mais comme un père aurait dû. Mais ce soir-là tout changea, mon père rentra dans le salon complètement saoul, insultant mon frère de tous les noms, il venait d’apprendre que son fils s’était inscrit dans l’armée et il ne l’acceptait pas. Mon frère préféra l’ignorer ce qui augmenta la rage de notre père. C’est alors que j’eus la pire idée de ma vie enfin l’une des pires car j’en traine un bon bagage. Je me mis entre les deux hommes pour essayer d’arranger les choses, fatiguais de vivre dans une maison hanté ou les cris de mon père avait remplacé l’amour de ma mère. Mon cher paternel leva alors la main sur moi pour la première et dernière fois, une claque si forte que je restais sonner pendant quelques secondes, les larmes remplissant mes yeux me brouillant la vue mais pas assez. Car la scène qui se déroula après est ancrée dans mon cerveau, mon frère frappa mon père, il ne supportait pas qu’on me fasse du mal, il ne supportait plus ce deuxième fantôme de nos vies. Je me souviens simplement avoir crié, crier si fort et pendant si longtemps que ma voix s’éraillait. Les voisins arrivèrent rapidement pour stopper cette scène complètement folle qui se dérouler entre un père et un fils, ça ne devrait jamais arriver. Mon frère et moi sommes resté quelques jours dans la maison à côté, des amis de la famille depuis longtemps, tout le monde se connaissaient à peu près à la base mais ces gens-là avaient toujours été là pour nous après la mort de notre mère, nous accueillant comme leurs enfants. Ils étaient le modèle de la famille parfaite, je me demandais si on aurait nous aussi une chance de vivre ça un jour mais je connaissais déjà la réponse. Le bonheur n’était pas pour tout le monde.
Quelques semaines après cet incident, il était temps pour mon frère d’aller faire ses classes, j’allais donc être seule avec mon père, chose qu’il ne voulait pas, il m’avait interdit de retourner là-bas seule mais je ne pouvais pas le laisser. Il était simplement perdu et blessé comme moi en fait. C’est comme ça qu’un jour on sonna à ma porte, personne ne sonnait jamais, personne ne venait nous voir à part nos voisins qui avaient les clés et rentraient sans sonner donc. Je me dirigeais vers la porte avec un mauvais pressentiment, j’avais raison une fois que j’ouvris la porte c’était fini je devais faire face à la nouvelle qu’ils allaient m’annoncer. Mon père était mort, lui qui avait vécu la guerre avait réussi à survivre mais l’alcool eu raison de lui ainsi qu’un accident de voiture. Heureusement il était le seul mort, je n’aurais pas supporté qu’il cause la mort d’innocente personne. Une fois ces hommes partis je me retrouvais seule, réellement seule dans cette maison. Je ne me souviens pas très bien de cette nuit, je me souviens simplement d’un sentiment d’injustice et de rage, j’ai cassé beaucoup de chose dans le processus. Je n’en revenais pas, y avait-il une malédiction sur notre famille ou quoi ? J’avais à peine 15 ans et j’étais sans parents.


« LE MARCHANDAGE »

C’est fou comme la mort de quelqu’un peut vous faire changer, c’est un peu comme une nouvelle année on prend des résolutions, sauf que cette fois on les tient. Finis la rébellion pour moi, j’avais décidé de rentrer dans le droit chemin enfin en réalité j’y étais forcé, c’était la seule façon pour moi de garder cette maison, notre maison à mon frère et moi. C’est donc ‘normalement’ qu’à quinze ans je devienne une adulte avec trop de responsabilité. La première étape fut de me faire émanciper, je devais attendre mon seizième anniversaire alors pendant ce temps j’ai vécu chez nos voisins. Je me sentais normale avec eux puis je me rappelais de tout et finalement je me sentais hors de ce monde. J’aurais tout donné pour retrouver mes parents et une vie normale. Dans tous les cas une fois mon seizième anniversaire passé je m’émancipais, gardant cette maison pour les retours de mon frère que j’attendais toujours avec impatiente. Et étonnamment ma vie était plutôt normale et routinière, je me découvrais de nouvelle passion et de nouveau talent, je partageais mon temps entre la pâtisserie et l’écriture au début. Je remplissais des carnets en écrivant toujours la même histoire mais de façon différente, mon histoire. Je cuisinais pour tenter de m’occuper l’esprit. Au début la solitude est difficile puis on s’y habitue et quand des gens viennent on se sent mal, comme si quelque chose clocher. Enfin jusqu’à ce qu’on trouve la bonne personne avec qui passer du temps, pour moi ce fut Ezeckiel. Je ne supportais pas avoir du monde autour de moi et pourtant ce jeune homme c’est immiscé dans ma vie et au fil du temps il m’est devenu indispensable. On passait tous notre temps ensemble, chez moi la plupart du temps. A ses côtés j’étais heureuse, insouciante et joviale. Le voir le matin perché sur un des tabourets de la cuisine me mettait le sourire pour la journée, jusqu’à ce que je le retrouve en train de bricoler sur sa voiture ou de regarder un match à la télé et de s’emporter le soir. Une vraie petite vie paisible de vieux couple quand on y pense, pourtant nous étions jeunes et fous, on s’amusait de tout et surtout de rien. Même mon frère l’appréciait ce qui est quelque chose d’assez improbable, évidemment il n’était pas au courant que mon cher petit ami vivait pratiquement ici avec moi-même s’il était loin d’être stupide à mon avis. Mais quand il était là on faisait semblant, Zeze faisait alors semblant de partir puis il me rejoignait plus tard parce qu’il m’était impossible de dormir sans lui. Pourtant il allait falloir que je m’y habitue, je voyais très bien que son seul rêve était de se battre pour son pays, c’était ça de vivre sur une base, les petits garçons rêvent de devenir comme leurs pères et suivent leurs pas. Je repoussais cette idée mais j’en étais consciente et même si nous n’étions pas ensemble depuis dix ans quand il m’annonça qu’il partait pour la première fois j’aurais donné mon âme au diable pour qu’il reste, je serais partie à sa place, j’aurais fait n’importe quoi plutôt que de vivre ses départs déchirants.


« LA DEPRESSION »

Son annonce avait eu l’effet d’un coup de poignard dans le cœur alors que je le savais depuis le début ce qu’il voulait. J’avais espéré que notre rencontre le ferait changer d’avis et qu’on pourrait peut-être s’échapper de cette base pour vivre une vie normale. Mais la normalité ne voulait pas de moi, cette vie parfaite avec des enfants et des dîners tous ensemble à table était compromis. Pourtant j’acceptais sa décision cachant ma peine.  J’essayais de rester forte le jour où il est parti, je n’ai rien montré, simplement un sourire d’encouragement et la promesse d’être là pour son retour, oui je serais toujours là. Je me souviens avoir attendu qu’il ne puisse plus me voir pour verser une larme, il s’en serait voulu sinon et je ne voulais pas. C’était son rêve et je le comprenais. On se voyait durant ses permissions qui étaient trop rares, le temps étaient trop court à mon goût. Mais être seule la plupart du temps m’avait aidé à savoir ce que je voulais faire de ma vie, psychologue et si possible psychologue militaire pour aider les gens comme mon frère ou Ezeckiel quand ils reviennent avec un traumatisme, essayer de contribuer à la base comme je le pouvais. Car les deux personnes qui comptaient pour moi contribuer pour notre pays, c’était donc mon envie d’en faire autant. Je passais mon temps à réviser et écrire des lettres puis m’occuper de ma maison mais j’aimais cette sensation lorsque j’allais à la boîte aux lettres et que l’un des deux hommes de ma vie m’avait répondu. Pourtant ça n’effaçait pas ces heures de peur et de tristesse. Je ne sais plus combien de nuit j’ai passé à pleurer, en m’inquiétant. Pourtant dès que l’un des deux était là, je redevenais la jeune fille joyeuse et heureuse qu’ils connaissaient. Mais ce sourire s’effaçait peu à peu avec le temps et l’inquiétude, chaque fois qu’ils racontaient une histoire mon cœur se mettait comme en pause pour éviter trop de dommages. J’avais trop connu la perte et je ne savais pas si je pourrais traverser encore une fois cette étape. Malheureusement ce n’est pas moi qui établis les règles et le plus horrible arriva.


« LA COLÈRE (encore) »

Je me souviens de ce jour comme si c’était hier, j’étais en train de faire des cookies au beurre de cacahuètes, les préférer de mon frère, je m’entrainais pour trouver enfin l’alliance parfaite avec qu’il arrive. D’ici quelques semaines on serait de nouveau réuni pour mon anniversaire, il avait tout fait pour pouvoir être là pour mon dix-huitième anniversaire et j’étais folle de joie. Puis on sonna à la porte, chose étrange vu la pluie dehors qui ne cessait pas, qui pouvait bien vouloir sortir par ce temps-là. Quand j’ouvris la porte pas besoin de l’entendre, quelqu’un était mort et c’était probablement lui, mon frère, la dernière personne qu’il restait de ma famille. Je m’effondrais alors, n’écoutant aucun de leur mot, quel métier pénible. Ils venaient tel des anges de la mort, je restais effondrer pendant je ne sais pas combien de temps, les voisins regardaient tous par la fenêtre. On connaissait tous trop bien ce danger et ils étaient probablement heureux de ne pas avoir à subir ça, je ne pouvais pas leur en vouloir. Je ne dis pas que j’aurais préféré que ça leur arrive enfin si peut-être. C’était injuste, dieu ou quiconque qui a créé cette Terre ne devait pas m’aimer pour laisser cette malédiction s’abattre une nouvelle fois sur moi. Mais je prenais une décision, se serait la dernière fois que je vivrais ça. Je me muais dans un silence inquiétant, mes voisins m’invitaient chez eux et m’amenaient à manger, ceux avec qui j’avais en quelque sorte grandi et ils ne savaient plus quoi faire, je refusais de parler, de faire quoi que ce soit. Pourtant je continuais ma vie, j’allais à mes cours, je cuisinais, je lisais mais je refusais de communiquer et m’attacher aux autres. Mes lettres pour Ezeckiel devenait de plus en plus rare, je ne lui avais même pas annoncé la nouvelle, je ne pouvais pas lui dire, ça deviendrait réel. Mon silence dura des semaines, jusqu’à un certain jour. Le jour de mon anniversaire que je ne souhaitais pas fêter, il aurait dû être là, avec moi, mes côtés pour me dire de faire un vœu. Le seul vœu que je souhaitais faire était stupide et impossible alors je préférais ne rien faire. Mais alors que je rentrais je trouvais sur mon perron un gâteau et une lettre, le gâteau de mes voisins et la lettre de mon frère, une lettre qui était visiblement dans ses affaires et qu’il voulait garder pour mon anniversaire. Une fois passer le seuil de ma maison je jetais le gâteau sur un mur hurlant de douleur. Oui la douleur qui sommeillait en moi face à toutes ces pertes. Mais un sentiment de libération me traversa une fois le gâteau explosait. Je prenais alors ce qui me passait sous la main pour entendre le fracas de ces objets inutiles et insignifiant. Cette maison hanté n’avait pas changé depuis la mort de ma mère, les objets toujours au même endroit, il ne fallait rien bouger et je ne savais même pas pourquoi. Dans ma folie passagère je décidais de refaire la décoration, j’avais besoin de changement, ces murs toujours les mêmes me fatiguaient, ces pièces vides semblaient inutile. Après ce jour je recommençais à parler mais pour éloigner les gens de moi, pour leur faire comprendre que je ne voulais pas d’eux et autour de moi se forma le vide, les gens n’osaient plus s’approcher de moi, comme si j’étais moi aussi devenu un ange de la mort. Je leur rappelais peut-être trop la réalité de nos vies à la base. Oui de l’extérieur tout sembler coloré et accueillant mais on vivait dans la peur. Je n’avais plus peur car je me détachais de tout le monde, comme ça je ne serais pas blessée. C’est comme ça que ma dernière lettre pour Ezeckiel fut écrite. Une simple lettre de rupture ou je mettais fin à notre relation pour ne pas un jour apprendre que je ne le reverrais plus sans le souhaiter.

‘ Cher Ezekiel,

J’espère que tout va bien pour toi au front, moi c’est toujours la même routine à la base j’ai l’impression que chaque jour est le même excepté que le vide que tu as laissé semble disparaître. Je n’aurais jamais pensé faire ça dans une lettre et je suis désolée d’avance je t’avais promis une fin différente mais je ne peux plus. Cette promesse est bien trop difficile à tenir et j’ai l’impression de me couper du monde en t’attendant et il est temps pour moi d’y retourner. Tout est fini entre nous et c’est certainement pour le mieux, tu as tes missions et tes rêves, les miens sont différents. Il faut se rendre à l’évidence qu’on ne construira jamais rien ensemble, la distance est la seule chose qui nous fait rester ensemble. Je ne t’aime plus et quand tu reviendras n’essaye pas de me revoir, la page est tournée c’est définitif, je te souhaite simplement de trouver la personne qui sera prête à t’attendre toute une vie parce qu’elle t’aime plus que tout ce n’était pas mon cas. Cependant n’oublions pas les bons moments que nous avons partagé et quand je me souviendrais de nous c’est tout ce qui me viendra à l’esprit cependant il faut qu’on tire un trait sur un nous. Je m’excuse encore de te dire ça dans une lettre mais je ne pouvais plus faire semblant. Adieu.

Anastasia. ‘



« L'ACCEPTATION »

A un moment vient la dernière étape du deuil, on accepte tout simplement, on lâche prise en quelque sorte, on arrête de compter les jours depuis notre perte, on commence à ne plus y penser chaque jour et on culpabilise puis on se dit qu’on ne peut pas vivre dans une vie ou on n’avance pas. On a besoin de photo pour ne pas oublier leurs visages, leurs voix n’est qu’un lointain souvenir. Puis un jour on se lève et on remarque que les autres ont oublié depuis longtemps. C’est étrange car on continue sa vie pourtant on fait tout pour se rappeler, par respect pour ceux qu’on a perdu. J’étais aujourd’hui une jeune femme diplômée, qui allait pouvoir faire sa vie tranquillement et pourtant je n’étais pas heureuse, je m’étais faite à cette idée. Comme à l’idée de solitude et j’étais bien dans cette dernière. Les seules personnes avec qui j’étais encore liée étaient mes voisins, je mangeais chez eux de temps en temps pour ne pas vivre entièrement comme une ermite. Ma vie continuait, rien de très fou ne se passait et c’était mieux ainsi, aucune mauvaise nouvelle, aucune bonne nouvelle. Je faisais simplement mon chemin en essayant de paraître normal alors que j’étais loin de l’être. Je gardais ma vie secrète, je passais mon temps entre mon travail et ma maison.

Je n’avais pas ouvert la lettre d’Ezeckiel, sa dernière lettre, la réponse à notre rupture je n’étais pas prête. Et le jour où je l’ai ouverte j’ai su que je ne serais jamais prête mais que c’était une obligation. C’était difficile mais pour totalement passait à autre chose et ne plus vivre dans ce passé je le devais.

Chère Anastasia,

C’est la dernière fois que je t’écris. Je sais que tu n’attends aucune réponse de ma part, il faut dire que tu as été très claire dans ta précédente lettre. Mais tu me connais, je suis un mec borné. Je ne tenterais pas de te convaincre que tu fais une erreur, ni même de relater la liste non exhaustive des choses qui pourraient te faire rester à mes côtés. Je ne connais que trop bien les affres de la douleur, du manque et de l’attente dans le cœur de ceux qui restent. Je ne vais pas te mentir, je m’y attendais. Il fallait bien qu’un jour ou l’autre, tu décides d’arrêter. Je voudrais juste que tu saches que je ne t’en veux pas, je ne garde aucune rancune envers toi. J’aurais aimé pouvoir quitter l’armée pour t’offrir une vie meilleure, mais je ne peux pas. Tu en connais sûrement les raisons, pas besoin de s’étaler là-dessus. Après la réception de ta lettre, j’ai décidé de laisser repartir un de mes hommes et de rester plus longtemps ici. On a besoin de moi.
Je te souhaite de trouver quelqu’un qui partagera pleinement ta vie, tes joies, tes peines, et pas seulement pas écrit. Tu le mérites. J’espère que tu trouveras le bonheur et la paix. Je te promets de ne plus faire irruption dans ta vie et de te laisser tracer ton chemin sans être dans ton ombre. C’est le moins que je puisse faire pour toi. Tu m’as offert plus d’un an et demi, c’était déjà bien trop. Je ne te remercierais jamais assez. Je ne sais pas si tu lieras cette lettre en voyant son émetteur mais, égoïstement, j’en avais besoin. Certainement pour faire le deuil de notre relation.
Adieu Anastasia,

Ezeckiel.


Je ne versais même pas une larme, c’était il y a tellement longtemps et je savais que dans mon cœur cette histoire ne serait jamais finie. Même si je lui avais dit le contraire je l’aimais toujours et il me semblait impossible d’aimer une autre personne que lui. Mais il me rappeler trop mon passé et je n’en avais pas besoin. Alors je me forçais à faire semblant de ne plus l’aimer. Mais l’ironie du sort a voulu que quelques jours plus tard j’apprenne sa disparition, présumé mort c’est comme ça qu’on me l’a annoncé, son corps n’avait pas été retrouvé mais vu l’attaque il était impossible qu’il ait survécu. Je repassais alors par toutes ces étapes de deuil mais en silence et seule dans mon coin, je pensais être passé à autre chose et pourtant il était mort. C’était mon destin, la mort. Pourtant on ne m’avait pas tué mais il me semblait être morte, je faisais partie de ce monde physiquement mais rien ne m’y rattacher désormais. Le suicide n’étant pas mon truc je me plongeais simplement dans mon travail en me demandant quand est-ce que j’aurais enfin ma libération. Ce petit quelque chose qui me ramènerait à la vie. Mon prénom signifiant ‘resurrection’ j’attendais la mienne. Car j’étais devenue autant un fantôme que ces êtres qu’on m’avait enlevé.





Dernière édition par Anastasia A. Jenner le Lun 3 Fév - 15:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 22:23

Bienvenue jolie Benzo  lick lick Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 1839924927 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cillian R. Hartwood
Cillian R. Hartwood
messages : 1838
avatar : Colin O'Donoghue
âge : 34 ans
côté coeur : célibataire
quartier de résidence : Base Redstone, Aile Nord
métier/études : Capitaine dans l'armée de terre
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Tumblr_inline_mmmkr7Y9Nx1qz4rgp

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 11896035_10207872670357691_3337258071826116419_n
pseudo : Alinoé
dc : Octavia C-F Leicester
Tirelire : -3

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 22:42

Bienvenue !

Ashley est magnifique ! Quel bon choix !

Bon courage pour ta fiche :)

_________________

    I might as well jump !
    It's for you ! Hey ! I get up, and nothing gets me down. You got it tough, I've seen the toughest around and I know, baby, just how you feel. You got to roll with the punches to get to what's real. Ah, can't ya see me standing here, I got my back against the record machine. I ain't the worst that you've seen. Ah, can't ya see what I mean ? Ah, might as well jump, jump !
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 23:08

bienvenue sur bp I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 23:19

Bienvenue sur BP  I love you Bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyJeu 30 Jan - 23:36

L'avatar + le nom : bingo.
Bienvenue sur BP Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 781824920
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Annaël J. Archer
Annaël J. Archer
messages : 670
avatar : Ian Somerhalder
âge : 34 ans
côté coeur : il l'aime depuis des années, c'est pas près de changer, envers et contre tout et il est enfin avec elle ! Cassie ♥
quartier de résidence : la base Redstone, aile est mais possède un pied à terre dans le quartier Providence
métier/études : pilote de chasse & capitaine
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 162328tumblrn77qmjJitV1qb8godo3250

Mais d’où vient le feu qui s'empare
De mon âme a moitié ivre.
Soudain court un simple regard
Je veux vivre au bord du vide.
Je veux vivre au bord du vide.

Pour tomber dans ses yeux, tomber
M’abandonner au désir qui s’embrase.
Danser dans ses yeux, danser
Je veux tanguer aux accents de l’extase.

pseudo : Larme d'Etoile
dc : pas de troubles mentaux pour le moment
Tirelire : 86

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyVen 31 Jan - 11:06

Bienvenue sur BP  Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 2145037518 

_________________
❝Je fais de toi mon essentiel❞
Tu sais mon amour, tu sais les mots sous mes silences, ce qu'ils avouent, couvrent et découvrent. J'ai à t'offrir des croyances pour conjurer l'absence, j'ai l'avenir gravé dans ta main, j'ai l'avenir tracé comme tu l'écris. Tiens, rien ne nous emmène plus loin qu'un geste qui revient. Je fais de toi mon essentiel, tu me fais naître parmi les hommes. Je fais de toi mon essentiel, celle que j'aimerais plus que personne. ♡ ARCHERSON
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
M. “Mercy” Wayland
M. “Mercy” Wayland
The Shattered one
messages : 2941
avatar : Keira Knightley
âge : 28 ans
côté coeur : Célibatarde qui n'arrive pas à oublier son unique amour : Aiden le parfait
quartier de résidence : Redstone, aile est, n°7
métier/études : Lieutenant de l'armée de Terre
Mercy à un grand frère de 32 ans, deux frères jumeaux de 24 ans et une petite sœur de 22 ans.

That was the problem with loving people : It made you weak. It made you need them. It made the thought of not having them the worst thing in the world.
pseudo : Luiyna
dc : Sara Howe
Tirelire : 53

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyVen 31 Jan - 13:17

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche !
PS : J'adore le prénom que t'as pris *-*

_________________
Can you fix me ?
I dunno who said "only the dead have seen the end of war". I have seen the end of war. The question is, can I live again?
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cassandra T. Robinson
Cassandra T. Robinson
messages : 1753
avatar : Lyndsy Beautiful Fonseca
âge : 27 ans
côté coeur : Fiancée à Annaël, l'homme de sa vie.
quartier de résidence : Une petite maison dans le quartier de la providence avec son frère Samuel.
métier/études : Psychologue Militaire
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. DDzcG2
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 625809tumblrn34td2Rf2p1qd1kvjo8r2250

« Je rentrerais sain et sauf et on se mariera comme prévu, on aura des enfants, un petit garçon d'abord avec ton sale caractère et une petite fille qui aura tes yeux. »
Annaël & Cassandra ♥


Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Shane-and-Lyndsy-michael-and-alex-35153275-245-170

« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Koda & Kenai ♡


pseudo : Tender Kangaroo
Tirelire : -53

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyVen 31 Jan - 15:44

ANASTASIA + BENSON, je t'aime déjà bril bril les zieux
Bienvenue sur BP ! En espérant que tu te plaises par ici ! Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 781824920

_________________
Love stronger than war.

○ Tomber amoureux, c’est sans doute ce qu’il y a de plus merveilleux, de plus extraordinaire au monde. L’amour nourrit nos rêves, c’est notre plus bel espoir alors si vous êtes amoureux, vous devriez en profiter parce qu’il arrive que l’amour ne dure pas.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
A. Gillian Blossom
A. Gillian Blossom
messages : 902
avatar : michelle williams
âge : 28 ans
côté coeur : done with this sh*t (c'est trop compliqué les garçons)
quartier de résidence : harvest (n°4)
métier/études : psychologue suppléante à Redstone (qui est revenue à Huntsville après une rupture mais qui comptait repartir et finalement... attendez c'était quoi la question ?)
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Tumblr_nhs3gtsM4T1qe0fxmo1_400
Tirelire : 1

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyVen 31 Jan - 17:21

Bienvenue parmi nous  I love you 

_________________
how beautiful
Let the atmosphere surround me ✻ And every city was a gift and every skyline was like a kiss upon the lips and I was making you a wish. And every skyline.
Revenir en haut Aller en bas
http://loveinterruptions.tumblr.com


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptySam 1 Fév - 15:47

oh, bienvenue jolie demoiselle I love you

_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyDim 2 Fév - 16:51

Merci beaucoup tous le monde c'est un super accueil Very Happy
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyDim 2 Fév - 18:50

BENZO  Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 2145037518 Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. 2145037518 ma liar préférée  I love you 
bienvenue Anastasia  you should be dancin free hugs everyone! 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. EmptyMar 4 Fév - 18:46

oh mais c'est trop cool, une inscription groupée, j'avais même pas tilté  rhaaaa omfg mia cara la la la 
ta fiche est parfaite miss, j'adore totalement. bienvenue officiellement parmi nous bril bril les zieux


Bienvenue et félicitations soldat, tu viens tout juste d'être accepté sur BULLETPROOF. Pour t'aider à t'intégrer au mieux parmi nous, voici quelques points et conseils qui te guideront et t'aideront à faire ton petit bout de chemin :

✈️ Pour un profil plus attractif, veille à remplir tous les champs de celui-ci. Comme ça, les autres membres en sauront davantage sur ton personnage. N'hésite surtout pas à te faire également une jolie signature. Si tu as besoin d'aide, n'oublie pas que le staff est à ton entière disposition. Enfin, sache que tu peux faire une demande de rang afin d'embellir encore plus ton profil.

✈️ Il est désormais temps de t'occuper un peu de ton personnage et, pour se faire, il est important que tu ailles faire une demande de logement pour ne pas qu'il dorme à la rue et, une demande de métier pour qu'il puisse payer son chez-lui et ses factures.

✈️ Maintenant que ton personnage est à l'abri du froid et, qu'il peut payer ses crédits, il lui faut pleins de liens pour pas qu'il finisse seul et dépressif. Alors, file vite poster ta fiche de lien ICI et ta demande de rps LA. N'hésite pas non plus à créer tes propres personnages grâces aux scénarios. Enfin, il est important de s’intéresser aux scénarios actifs qui sont un bon moyen de se trouver pleins de liens tout en facilitant l'intégration de nouveaux membres.

✈️ Et voilà, ton personnage est maintenant plutôt bien intégré. Mais, il reste une étape importante: Le hors-jeu. Ne t'en fais pas, on ne mord ici. Fais toi plaisir en envahissant LE FLOOD ou n'hésite pas à aller te présenter aux autres. Pour terminer, les jeux sont également un bon moyen de s'intégrer.

Voilà soldat, tu connais maintenant les secrets de l'armée pour bien s'intégrer. Si tu as le moindre soucis, les soldates du staff sont là pour toi. Et n'oublie pas, le plus important est de s'amuser !


_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty
MessageSujet: Re: Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.   Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Anastasia Andrea Jenner • Resurection, courage ... Ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-