AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


BULLETPROOF
Michaela Thorn
Michaela Thorn
messages : 240
avatar : georgina haig
âge : 26 ans (26 février)
côté coeur : y a comme un trou.
quartier de résidence : dans un vieil appartement du quartier Jones Valley de Hunstville, pas par manque de moyens, juste par manque de volonté.
métier/études : lieutenant, avocate militaire actuellement indisponible ...
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_mbj3w8Qy3J1rtmk61o1_r1_250
a deux frères, Jayden l'ainé et Duncan le second, de trois et deux ans plus grand qu'elle ✈️ pleure encore le décès de Jayden, mort en Irak il y a trois ans. ✈️ alcoolique à plein temps depuis septembre 2014. ✈️ signe un contrat fin octobre : de l'argent pour devenir mère porteuse. Elle ne peut donc plus boire une goutte d'alcool et compense par les hommes.

I'll never stop dreaming that one day we can be a real family, together, all of us laughing and talking, loving and understanding, not looking at the past but only to the future.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 7MxLz9s


pseudo : oricya.
Tirelire : -7

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 14:20



michaela thorn

Do, or do not. There is no "try".

let me introduce myself.

NOM(S) : Thorn, un nom qui a du effrayer bien des soldats du temps de mon paternel et qui me suit, bien malgré moi, comme un chewing-gum collé à la semelle. PRÉNOM(S) : Autant dire que ma naissance fut une source de déception pour mon père et pour toute ma famille qui s'attendait à un petit gars. Ils l'auraient appelé Michael. Mais dans mon malheur, j'eus de la chance puisqu'on me permit de féminiser ce prénom qui me suivrait toute ma vie, Michaela fut donc noté sur mon acte de naissance, au même titre que Parker qui me laisse totalement indifférente. AGE : 25 années dans une famille que j'aurai souhaité voir un peu plus aimante, un peu comme celles qu'il m'est souvent arrivé de voir à la sortie de l'école, quand les parents venaient récupérer leur enfant alors que pour moi ... il s'agissait de rentrer seule afin de forger ma capacité à me débrouiller et me repérer seule dans l'espace. Mais certains jours comme celui de mon anniversaire, le 26 février mon frère aîné venait me chercher. Jour de fête. LIEU DE NAISSANCE : Montgomery, en Alabama, même si je n'y ai jamais vécu. ORIENTATION SEXUELLE : Bien que j'apprécie la féminité, en toute honnêteté, je reconnais être hétérosexuelle. SITUATION AMOUREUSE : j'ai bien d'autres choses à penser que ça, donc seule. SITUATION FINANCIÈRE : Je n'ai jamais eu à me plaindre pour cela, avec un père suffisamment gradé et maintenant grâce à mes propres revenus, elle est plus que correct. MÉTIER/ÉTUDES : Entrée dans l'armée plus par nécessité que réelle envie, plus pour pouvoir être tenue au courant des déplacements de mes frères et surtout de Jayden, j'ai fait mes classes portant un nom dont il fallait faire la fierté, et finissant mes études de droit pour devenir avocate militaire après que l'on m'ait retiré mon seul soutien dans cette famille, mon frère Jayden. Aujourd'hui suspendue, on entend parfois parler de moi comme de "Mike Thorn" l'avocat ... on est bien loin de voir une femme derrière ce nom ... SI MILITAIRE, GRADE : Lorsque l'on me donne la parole à la cour, le juge dit lieutenant, ça devrait vous donner une piste. GROUPE : helping war. AVATAR : georgina haig. CRÉDITS : écrire ici.


⊱ this time i'll be bulletproof
✈️ "Michaela, ce ne serait pas la petite sœur de Jayden et Duncan ?" Voilà la première chose qu'aurait dit son institutrice si on lui avait demandé de parler d'elle. La fille de, la sœur de. Était-ce tout ce qu'elle était aux yeux du monde ? Il y avait fort à parier à cette époque, que l'enfant se fonde dans la masse, se faisant oublier à chacun, intégrant parfaitement son rôle. Elle n'était que l'enfant de, elle n'était que la sœur de. Malheureusement pour tous ceux qui auraient préféré voir en elle la digne successeuse de ses frères, rien ne fut aussi simple. Être la fille de son père semblait bien suffisant. Elle ne voulait pas porter une étiquette avant même que l'on juge de ses capacités. On le lui avait bien dit, le premier jour de classe : on attendait d'elle qu'elle soit aussi sage et bonne élève que ses frères, on attendait d'elle qu'elle marche dans leur pas, embrasse la même voie. Elle ne voulait pas. Par simple envie de défi ou peut-être pour s'affirmer en tant qu'entité seule et unique, bien qu'à l'âge de six ans, il soit difficile de faire de tels rapprochements, la jeune fille fit tout pour s'éloigner du schéma familial récurrent.
Elle le saurait une année ou deux plus tard seulement mais cette attitude déclencherait bien plus qu'un effet rebond. Cette envie d'individualisme, elle le payerait. L'appréciation de l'enseignant : bavarde et dissipée ou bien encore celui de son professeur de judo -indispensable pour vivre dans ce monde selon son paternel- : désobéissante et violente. Ces mots, elle devrait les imprimer. Cela commença par de simples lignes à copier jusqu'à ce que son poignet crie à l'agonie ou que la nuit soit tombée sur la maison, puis par autre chose. Une chose qui l'entraîna sur la bonne voie, sur la conduite à tenir selon un certain monsieur Thorn, père de trois enfants qui se devaient de montrer l'exemple. L'aîné l'appelait "mon colonel", la plus jeune se contentait de "père" bien qu'il perdit le droit à ce nom dès l'instant où il imposa sa main de fer dans sa propre maison. Oubliée pour un temps, l'enfant qui vivait selon ses règles. D'autres, moins immuables s'étaient glissées insidieusement. Le petit monstre avait laissé place à cette âme en peine dont le sarcasme semblait le seul langage et qui vouait un culte au mystère. Personne n'était véritablement assez bien placé pour connaître ses pensées et ses sentiments, personne ou presque ne valait qu'elle se montre sous son meilleur jour. Elle avait peu d'amis et les seuls qui semblaient plus méritant ne pouvaient néanmoins pas franchir une limite, cette ligne imaginaire tracée au rythme des ans, renforcée par une forte pression familiale et par l'étau dans lequel se plaisait à l'enfermer son père.

"Michaela ? Vous voulez dire que son nom n'est pas Mike ? … C'est une vraie dur, pour moi elle porte bien son nom. Elle n'est pas moche mais on ne voit pas vraiment la fille quand on lui parle, c'est plus le bon pote avec qui on peut faire de vrais trucs. A condition que ce soit dans un coin isolé." Un lycéen aurait pu dire ça. Malgré les regards fuyants et le mystère s'épaississant sur sa personne, elle savait se faire apprécier d'un peu tout le monde. Tous y allaient de leur mot pour dire qu'elle les comprenait et qu'elle savait comment les aider ou au pire, leur changer les idées. Tous ces problèmes d'adolescents pouvaient trouver réponse à condition qu'elle leur accorde de l'importance. Mike la discrète, peut-être même la renfermée trouvait pourtant un moyen de s'ouvrir au monde. En écoutant plutôt qu'en étant écouté. Attentive mais certainement pas naïve, son penchant pour l'effronterie faisait doucement son retour, laissant derrière elle les quelques années, les trop longues années de peur à chaque pas menant chez elle. Imprudent ? Certainement pas. Même ainsi, même aux prises avec ses propres démons, intrépide mais pas sotte. Mille et une manières s'offraient à elle pour échapper au courroux tant redouté. Mille et une manières mais elle n'en trouvait qu'une. Aussi rusée, maline même peut-être, fut-elle, se projeter en avant ne faisait pas partie de ses qualités et un travers en entraînant un autre, elle plongeait peu à peu dans ce qui la détruirait encore plus tard. Alcool et mauvais garçons. Un cocktail explosif pour une fille de bonne famille. Sauvée, défendue, cachée par son aîné, les remontrances furent peu nombreuses, les fautes méconnues. Il la protégeait autant qu'elle l'aimait. Il désapprouvait autant qu'elle fuyait la réalité. Mais il était là, renfort inespéré, soutien dans sa vie et frère adoré. Un statut que le second ne souhaitait pas partager et que Mike ne lui aurait pas donné. Un traître ou simplement un lâche, l'éducation du père semblait lui réussir, aussi mauvais avec elle que l'était le colonel. Tout était dans l'attitude. Une attitude qu'elle craignait et qui la rendait sinon peureuse, au moins méfiante. Vis-à-vis de tous et de chacun. Les rares exceptions n'attendaient rien d'elle et pourtant, une protection elle aurait voulu leur offrir.

"Complètement perturbée celle-là. Butée et perturbée … mais elle n'a pas l'air méchante. Elle pourrait même être "mignonne" si elle s'arrangeait un peu." Le barman parlait souvent d'elle. Il était difficile de la manquer. Assise au fond ou bien au bar, la tête souvent trop proche de la table ou du comptoir, un verre bien trop souvent vide devant elle. Un quotidien dont elle ne se rendait pas vraiment compte. Prisonnière du passé, de son père et de sa politique, du colonel et de son ceinturon. Prisonnière d'un temps où son frère était là et où sa médiation lui offrait un peu de répit dans une addiction qui ne tarderait pas à émerger. Elle avait tout foiré. Cette constatation faisait mal. S'apitoyer, ce n'était pas elle, ressasser, bien plus. Elle se sentait à part. En regardant des jeunes femmes de son âge, elle ne parvenait pas à s'identifier à elle. Elle était différente. Aucune modération en elle, aucun contrôle. Elle vivait avec passion, parfois une passion empoisonnée, toujours une passion destructrice. C'était le calme ou la tempête, le jour ou la nuit. Où était les jours de pluie et les brumes légères ? Où survenait le levé du jour et le coucher du soleil ? On avait tenté de lui enseigner ces mesures, sa mère avait essayé, un bref temps avant que le colonel prenne le relais. Le colonel … ses démons, le cauchemar bien présent de ses nuits. Elle s'est pourtant éloignée de tout ça. Après la disparition de Jayden, après tout ça. Trop émotive … trop attachée au passé. Elle ne parvenait pas à s'en défaire. Son frère n'était plus là. Qui pourrait donc bien l'aider à se détacher du passé ?

⊱ i was meant to be a warrior a deux frères, Jayden l'ainé et Duncan le second, de quatre et trois ans plus grand qu'elle ✈️ pleure encore le décès de Jayden, mort en Irak il y a trois ans. ✈️ sans doute pour contrarier ses parents, très catholiques, elle est polythéiste, plus spirituelle que réellement religieuse. ✈️ ne supporte pas les dogmes de l'église catholique, et a du mal à apprécier les gens qui affichent trop ouvertement leur foi (comme si le monde entier devait suivre leurs idéaux) ✈️ s'est cassé le poignet (droit) lorsqu'elle avait 11 ans ✈️ prend des cours de cuisine en secret ✈️ a une marque de naissance sur la hanche gauche ✈️ ses groupes musicaux favoris sont "The Beatles", "Scorpions" et "ABBA" ✈️ passionnée d'astronomie ✈️ incollable sur les travaux de Shakespeare ✈️  a fait partie d'une troupe de théâtre lorsqu'elle était au collège ✈️  une hantise accrue de tout corps médical confondu ✈️ n'a encore jamais connu "le grand amour", juste plein de flirts sans conséquences ✈️  est le genre de femme à ne PAS rester 4h dans la salle de bain pour se préparer; elle a maîtrisé la technique de la préparation "vite fait, très bien fait" ✈️  s'est faite tatouée un jour, pour faire enrager son père après une dispute particulièrement sévère. Elle ne le regrette pas, et ça aura eu le mérite de faire mourir de rire Jayden ✈️ a deux pieds gauches lorsqu'il est question de danser, mais devient curieusement nettement plus coordonnée et douée une fois quelques verres dans le nez ✈️ déteste les mariages ✈️ parle couramment le russe et l'iranien et parvient à se débrouiller en serbe et français ✈️ saoule ou pas, est sacrément douée pour le chant : championne Thorn incontestée aux karaokés ✈️ a toujours besoin de vérifier deux fois si une porte est bien fermée, que ce soit celle de la maison, ou de la voiture. Un tic agaçant ✈️ possède une collection d'objets anciens impressionnante ✈️ est fascinée par les pyramides ✈️ déteste le whisky depuis une gueule de bois monumentale à l'anniversaire d'un copain lorsqu'elle était au collège ✈️ toutes autres formes d'alcool sont fortement appréciées ✈️ s'est tenté à être végétarienne.... jusqu'à ce qu'il ne lui présente un steak bien saignant. Elle aura tenu 17 jours sans ✈️ ne l'affirmera sans doute jamais mais elle a eu sa période hippie de laquelle il lui reste quelques chemises à fleurs, horribles qu'elle n'arrive pourtant pas à jeter ✈️ ne supporte pas l'odeur du café ✈️ est allergique au citron et au pamplemousse. ✈️ on la dirait féministe mais elle est juste très engagée pour la cause féminine. En cela, elle déteste les injustice ✈️ n'a pas la rancune tenace ... mais c'est surtout que ses vengeances sont rapides et exécutées de main de maître


dévoile-nous ta véritable identité soldat.

PSEUDO/PRÉNOM : oricya. FILLE OU MEC ? : *vérifie* fille, ouep. AGE : 20 ans. FRÉQUENCE DE CONNEXION: pour venir embêter du monde, je dirais 7/7, pour le rp je dirais 3/7. SCENARIO OU INVENTÉ ? : scénario de la douce et belle Meghan ♥. COMMENT AS-TU CONNU BULLETPROOF ? : ouf. euh, je pense l'avoir vu un million de fois sur les sites d'entraide, dans des partenariats et dernière sur facebook qui m'a redonné envie d'y jeter un coup d'oeil. LE FORUM, TU L'AIMES D'AMOUR ? : d'amour vrai  MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518  puis avec lui je pourrais vivre d'amour et d'eau fraîche -presque-. LE CODE DU RÈGLEMENT : si c'est qui est entre les petits // voici, sinon je ne sais pas, je n'ai pas l'habitude de codes  niark niark niark : shoot me down but i won't fall LE MOT DE LA FIN :  lick lick .

Code:
[b]georgina haig[/b] ✈️ michaela thorn

_________________

stand my ground.
I fear who I am becoming, I feel that I am losing the struggle within. I can no longer restrain it, my strength it is fading, I have to give in. @ ALASKA.




Dernière édition par Michaela Thorn le Ven 10 Avr - 10:42, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Michaela Thorn
Michaela Thorn
messages : 240
avatar : georgina haig
âge : 26 ans (26 février)
côté coeur : y a comme un trou.
quartier de résidence : dans un vieil appartement du quartier Jones Valley de Hunstville, pas par manque de moyens, juste par manque de volonté.
métier/études : lieutenant, avocate militaire actuellement indisponible ...
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_mbj3w8Qy3J1rtmk61o1_r1_250
a deux frères, Jayden l'ainé et Duncan le second, de trois et deux ans plus grand qu'elle ✈️ pleure encore le décès de Jayden, mort en Irak il y a trois ans. ✈️ alcoolique à plein temps depuis septembre 2014. ✈️ signe un contrat fin octobre : de l'argent pour devenir mère porteuse. Elle ne peut donc plus boire une goutte d'alcool et compense par les hommes.

I'll never stop dreaming that one day we can be a real family, together, all of us laughing and talking, loving and understanding, not looking at the past but only to the future.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 7MxLz9s


pseudo : oricya.
Tirelire : -7

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 14:20



⊱ whole world is watching, close your eyes. ⊰


⊱ act 1, scene 1. Les rayons du soleil réchauffaient à peine la pièce. Les rideaux tirés filtraient encore la lumière du jour. Sur le lit reposait une femme dont la candeur avait quitté les traits depuis longtemps maintenant.  Un femme qui attendait. Une femme qui souffrait. Seule. Quand lui avait-on dit que cela devait finir ? Il lui semblait que cela faisait des jours. Elle ne pensait jamais quitter ce lit et cette pièce outrageusement décorée d'une couleur pâle et terne. Une vérité se faisait pourtant criante : la délivrance était proche ! L'expérience le lui confirmait. Par trois fois ce mal la prit au corps et par trois fois, l'attente fut longue. Plus jamais, pensa-t-elle en reprenant son souffle. C'était déjà ce qu'elle s'était dit les deux fois précédentes, certaine d'avoir son mot à dire. Mais ici comme ailleurs, le monde semblait décidé à la garder elle, spectatrice de sa propre vie, actrice de ces moments forts, figurante ou simple objet décoratif. Plus jamais, pensa-t-elle encore en sentant son énergie la quitter de nouveau. Assujettie par la vie et par son propre corps, prisonnière d'une souffrance qu'elle ne pensait pas mériter. L'éternité la prit au mot, jouant avec ses nerfs, se cachant à sa vue. Plus jamais … elle ne voulait plus jamais ressentir ça. Elle ne voulait plus jamais attendre, être victime d'un coup du sort et se laisser entraîner dans une vie bien trop compliquée pour elle. On lui dictait ses nuits, elle ne voulait plus que l'on dicte ses jours. Le soleil se faisait attendre, seul témoin de ses gémissements. Unique à ce monde, seul capable de la délivrer de ce mal. Au petit matin lui avait-on dit. Elle s'en souvenait enfin. Au petit matin. Les rideaux ne cachaient plus rien de la lumière du jour. Il était temps. Le médecin apparut comme un sauveur. La femme lâchait prise, le combat devenait de plus en plus dur à mesure que les ordres apparaissaient. "Poussez !" Un dernier effort. Le mal sortit et un cri déchira l'air. "C'est une fille." Mais l'Univers n'avait pas dit son dernier mot. Un dernier tour semblait lui être joué. Que dirait son propre reflet lorsqu'une fois rentrée chez elle, la déception se lirait dans le regard du héros ? Que dirait ce héros qui attendait tant d'elle, encore une fois ? Elle craignait l'apparition de sa nuit, préservant ce mal, le protégeant dans le creux de son bras, dans l'attente. L'attente. Encore une fois. Pour autre chose mais, toujours l'attente. Elle ne faisait que cela. Par trois fois, elle avait mis au monde, par trois fois, elle s'était soumise à une ombre au dessus de sa tête. Plus jamais. C'était une fille, peut-être s'y ferait-elle après tout, comme l'homme qui venait de passer la nuit sur la chaise à côté. Ou peut-être pas. Il lui faudrait être à la hauteur, elle comme l'enfant.  Il lui faudrait apprendre à être ce qu'on aurait voulu qu'elle soit, comme elle-même l'avait appris. Par trois fois, le mal lui avait rendu un bien mais trois fois, c'était peut-être trop. Combien de temps tiendrait-elle encore ? Le soleil l'aidera peut-être. Pour elle, pour Michaela.

⊱ act 1, scene 2. Michaela. Un prénom que l'on entendrait que trop peu sous le toit des Thorn. Mike lui ayant la préférence. Un accord plus profond liait cette appellation et les rêves enfouis d'un père. Aucun compromis et l'acte de naissance sembla factice, lorsque tout le monde ne la connut plus que sous ce nom-ci. Des premières années de vie paisible pour une enfant qui ne se doutait pas encore que la protection maternelle était ce qui gardait l'innocence. Une enfant farceuse et pleine de vie, ne quittant jamais un certain petit singe que son grand frère avait déposé dans son berceau le jour de son arrivée dans la famille.  La famille. Cette famille modèle que beaucoup regardaient avec une certaine admiration. Un tableau parfait. "Michaela ?" La mère. Présente pour son enfant et seul souvenir d'un prénom qui n'était plus le sien. La cherchait-elle ? Aux vues de l'enfant, cachée derrière un gros fauteuil du salon, le sourire aux lèvres, la réponse parut évidente. Elle la cherchait. Il n'y avait qu'elles. Un jeu innocent et qui rappelait à l'une comme à l'autre que tout l'Univers ne les avait pas abandonné, qu'elles n'étaient pas seules. "Michaela…" Plusieurs fois en quelques minutes et l'enfant rigola, dévoilant sa position, mettant fin à ce jeu qui ne pourrait, de toute façon, pas durer encore longtemps. De ce jeu, elle en oublia d'être sage, le soir venu. Elle appelait son frère alors que le père l'accaparait. Elle chercha le père et rigola à nouveau à l'innocente farce qu'elle venait de faire. Des cris. Elle ne s'y attendait pas et la mère non plus. Elle recula tandis que la mère avançait. Barrage. "Elle ne savait pas !" Disait l'adulte. "Elle aurait du savoir." Disait l'autre. Un affrontement soudainement calme, pleine d'une sourde rage et de non-dits. "Elle est trop petite pour comprendre." Une défense pourtant vaine face à celui qui imposait sa loi. "C'est ta fille, tu devrais lui apprendre ça. Si à son âge on ne sait pas rester à sa place, c'est déjà trop tard." Le petit singe essuya les larmes de l'enfant qui écoutait en se promettant de ne plus déranger son père. Elle serra fort l'objet inanimé alors que son frère l'emmena vers la chambre. Elle n'en saurait pas plus de cette conversation, ni des autres après elles. Elle n'en saurait pas plus des charmes dont sa mère était pourvue et qui canalisait le colonel. Elle n'en saurait pas plus. Le colonel viendrait pourtant, le lendemain ou le surlendemain, en possession de paroles qui ne le satisfaisaient pas, de mots qui ne reflétaient pas le meilleur de sa famille. Elle saurait alors. Elle saurait que se plier aux ordres était ce qui importait. Elle saurait alors ce de quoi les conversations entre adultes la protégeaient. Elle saurait alors que le rempart qu'était sa mère ne sauvait pas tout. Elle saurait alors que son alliée la plus précieuse ne serait plus que souvenirs. Les punitions prenaient une ampleur que les frères connaissaient déjà. Mike. Un nom qui s'opposait à celui que sa mère lui avait donné. Mike. Les mauvaises choses, les moments en famille, la fille du père.

⊱ act 1, scene 3. La fille du père. Celle-là même qui, malgré toute sa bonne volonté, ne semblait jamais répondre aux attentes. Celle-là même qui préférait l'école à la maison. Celle-là même qui craignait de devoir fouler les pavés du perron le soir. Ce n'était pas la personne mais le lieu. Cette maison. A la sortie de l'école, elle profitait du simple fait que le colonel rentre tard pour rester dehors plus longtemps. Assise dans un coin, généralement seule ou accompagnée de son frère lorsqu'il ne devait pas aller à une activité extra-scolaire que le père avait mis en place pour lui, elle observait la rue et dessinait souvent. Aucun ami pour l'accompagner. Elle n'en avait pas. Aucun voisin avec lequel parler. Elle n'en connaissait pas. Le dessin était tout ce qu'elle faisait et aimait faire. L'institutrice la disait douée. Une chose qui la rendait fière … jusqu'à ce que le père ne lui rappelle que l'art ne valait rien dans ce monde. Sa mère l'avait encouragé à continuer néanmoins alors, seule, elle se permettait un gribouillis ou deux. De quoi faire renaître sa part d'imagination. "C'est quoi ?" Un voix. Une enfant. Surprise, le dessin fut vite dissimulé aux yeux de tous et son regard se porta sur la petite brune qui souriait gentiment. "C'est rien." Elle se releva, prenant son sac et s'éloignant. "C'était bien." Continua l'intruse en la suivant. Un peu plus jeune qu'elle, elle ne semblait pas dérangée par le manque de coopération. Mike connaissait son nom et son père. Un ami du sien. Ou un collègue. Elle ne savait pas faire la différence. Les deux fillettes avaient pu faire connaissance et partager un certain petit singe, le temps d'un après-midi. Rebecca. Si elle parlait des dessins et que le colonel l'apprenait, un petit chaos risquait de naître dans la maison Thorn. "Tu ne le diras pas ? Que tu m'as vu dessiner ?" La plus jeune hocha la tête. Comme un pacte qui se signait.  Un accord entre deux enfants qui ouvrait la porte à une amitié. Une amitié que l'une ne tarda pas à entretenir, agissant comme si elles s'étaient toujours connue. Ce qui était un peu le cas finalement, même de loin. "Tu ressembles à ma poupée." Déclara la petit brune en lui présentant l'objet de la comparaison. "Non, pas du tout." La blondinette se rapprocha de la poupée, ne voyant de similitude que dans la longue chevelure doré. "C'est une fille." Constata-t-elle certaine que cela clorait la conversation. "Toi aussi." Et la comparaison reprit. "Tu es comme Barbie." Conclut la propriétaire de la poupée. "Non." Les fillettes traversèrent la rue en continuant à débattre alors que le frère de l'une, venait la récupérer pour rentrer. "Jamais !" La plus grande continua, désirant faire partir cette idée étrange de la tête de l'autre enfant. "Au revoir Barbie." Répondit tout de même celle-ci en rejoignant sa maison, laissant Mike nier à nouveau ce surnom déplorable qui lui vaudrait des railleries auprès de Duncan, en premier lieu s'il venait à se faire connaître. Mais ce petit débat futile fut sans doute ce qui traça la ligne de leur amitié. Et elles se retrouveraient au même endroit le lendemain et le jour d'après, sous le regard bienveillant d'une mère, durant l'absence d'un père. Continuant cette conversation inutile, Barbie devenant un maître mot de leur relation. Rebecca, elle, devint Meghan, un choix comme un autre pour Mike qui s'y fit sans mal et le temps passa. Des années. Des alliés. Des amies. Ca n'avait rien à voir avec ces amitiés d'écolières, ces franches camaraderies. C'était une amitié qui résistait aux années. C'était une amitié forte et solide où chacune avait une place égale. C'était une amitié de secrets, de compréhension et de vérité. Elles partageaient tout. Presque. Mike n'avait jamais eu besoin de lui parler du père, certainement pas dans sa totalité. Peut-être croyait-elle seulement que cela était normal et que tous les enfants vivaient la même chose. Peut-être encore préférait-elle s'imaginer, préférer un père comme celui de Meg. L'absence d'un parent était un sujet récurrent bien que les conversations plus légères finissent par avoir leur préférence. Mais elles pouvaient en parler, l'une avec l'autre. Oui, elle partageaient tout, ou presque.

✈✈✈✈✈


⊱ act 2, scene 1. Le sermon, parfait et sans tâche. Les habits, sombres et ternes. Le colonel droit et fier, imperméable à ce qu'il se passait. La nouvelle était arrivée la semaine dernière. Il était rentré et avait simplement annoncé ce qu'il savait. Simplement et platement. Aucun sentiment ne se lisait sur son visage alors que la femme s'effondrait et que la fille la soutenait, laissant les larmes échapper à son contrôle. Lui, s'était assis dans ce même fauteuil qui l'accueillait chaque soir, comme si rien ne changeait. C'était donc ça, un colonel un deuil. Un père en deuil. Ce n'était pas ce à quoi la jeune femme s'attendait. Elle aurait espérer voir quelque chose de plus, quelque chose qui le rende plus humain à ses yeux. Elle lui en voulut. Pour la première fois, elle lui en voulut. Autant de colère que de tristesse. Et les coups tirés durant la cérémonie ne changeaient rien. Un hommage … Rien ne lui semblait plus inutile. L'armée lui avait retiré son frère, l'armée. Néanmoins, sa rancœur prenait bien plus la direction de l'homme, debout à ses côtés qu'à quiconque d'autre. Le colonel n'avait rien du père qu'elle aurait pu espérer. Elle ne le connaissait pas. Ce n'était qu'un étranger qui donnait ses ordres, un porteur de mauvaises nouvelles. Maintenant assise sur un lit qui n'était pas le sien, elle tentait de faire face, de réaliser. Elle n'aurais pu dire s'il était matinée ou alors fin de journée. Les heures passaient, inexorables, les unes après les autres, sans qu'elle n'ait la moindre idée du pourquoi le Temps prenait la peine d'avancer. Pourquoi ? Une question qu'elle se posait tout juste. Une question qui apparaissait à son esprit sans qu'elle n'ait pu la contrôler. Une interrogation nouvelle au fur et à mesure que la peine apparaissait. Une interrogation qui ne trouverait sans doute jamais de réponse, comme si l'univers entier se moquait de la voix qui s'élevait, plainte d'une âme déchirée. Pourquoi ? Pourquoi continuer ? Pourquoi ça ? Pourquoi lui ? Elle avait l'impression de monter une pente abrupte avant d'être poussée dans le vide une fois arrivée au sommet, dans un abysse sans fin. Allait-elle toucher le fond ou pouvait-elle envisager passer au-delà ? Cette impression de couler. Pouvait-elle lutter ? Les jours passèrent, le téléphone sonnait sans cesse. Des amis, des voisins, tout le monde se soutenait sur la base. Un appel. Une amie à laquelle on refuse de répondre, un silence oppressant. Elle allait toucher le fond. Elle commença par sortir pour ne plus rentrer, à se cacher de la lumière pour vivre la nuit. Elle dépassait les limites, bousculait la logique. On ne lui rappelait pas encore ses obligations, le deuil excusant ses absences. Le Temps, seul indicateur d'une vie qu'elle possédait encore. Plus rien ne semblait avoir de l'importance, même les reproches de Duncan qui se faisait porte-parole d'un père inexistant. "Michaela ?" Une mère. Seule à pouvoir l'appeler ainsi, seule à vouloir rassembler une famille décousue. Seule à pouvoir l'aider. La bouteille fut chassée de ses mains tandis que des paroles rassurantes raisonnaient à son oreille. Elle savait qu'elle n'était pas à la hauteur, qu'elle chagrinait d'avantage sa mère déjà en deuil mais sans Jayden, tout lui semblait fini, rien ne paraissait pouvoir aller mieux. Mais l'âme en peine trouverait peut-être du repos, au moins pour un instant, tant que sa mère était là, qu'elle l'aidait. Elle se débarrasserait peut-être du mal, deviendrait peut-être avocate, finirait ce qu'elle avait entreprit, accepterait la disparition de l'être cher. Peut-être.

⊱ act 2, scene 2. Peut-être. Tout restait du domaine de l'hypothétique. Une possibilité parmi tant d'autres. Une route ou une autre. Un chemin emprunté, forgeant un destin à la mesure de ses actes. Trois ans. Le temps depuis lequel sa vie avait changé, un temps certain depuis lequel ses journées paraissaient ternes, sans saveur. Un temps apparemment trop long entre deux malheurs. Son rempart, la première protection de sa vie, disparue. Elle l'avait appris de nombreux jours trop tard. Il n'y avait eu aucun adieu. Un carton chargé des seuls souvenirs qu'elle avait pu prendre tandis que le colonel était ailleurs. Il n'était pas question de le croiser à nouveau. Cette époque était finie, elle était passée à autre chose, quelque chose de mieux. Sa voie, la jeune femme pensait l'avoir trouvée auprès de ceux qui lui rappelleraient son aîné. Les militaires, l'armée. Un monde d'hommes où croiser une femme était une bouffée d'air frais parmi toute cette testostérone. Peut-être. Une vie parmi tant de possibilités. Et c'était celle-ci qui lui avait été attribué. La pente remontée était de nouveau insurmontable. Le fond. Était-ce ce qu'elle touchait à nouveau. Comment avait-elle atterri là ? Quand avait-elle quitté la maison du colonel ? Elle sombrait à nouveau. Au souvenir de Jay. A celui de sa mère. Le noir englobait sa vue. Il n'y avait plus de raison d'utiliser ses yeux, ses sens. Plus rien avait de sens. C'était comme sommeil sans rêve, un sommeil duquel elle gardait une certaine conscience. Penser, elle pensait mais aucune réflexion ne ressortait, rien ne paraissait compréhensible. Tomber. Cette sensation la déstabiliser. Elle tombait sans aucun endroit duquel chuter pour autant. Un silence lourd de sens à ses oreilles et un cœur qui bat la chamade. Des pensées finalement incohérentes, des mouvements qu'elle ne pensait pas faire. C'est à peine si elle se rendit compte de la soudaine douleur dans son bras. Ce bras inutile, comme tout le reste de son être. Elle était inutile, incapable d'aider ou de protéger malgré tout ce qu'elle croyait faire ou avoir fait. Elle avait perdu ce qui donnait de l'importance. Des mots. Surgissant de son néant. Des mots murmurés. Par qui, par quoi ? Elle n'en a aucune idée et ne s'en préoccupe pas. Cette sensation de planer cesse. Elle revient peu à peu. D'abord une douleur. Lancinante et poignante. Puis un bruit, des bruits. Des voix, des objets, tout résonne. Enfin, ses paupières se rouvrent. Combien de temps est passé depuis l'horrible nouvelle qui la fit sombrer à nouveau ? Combien de temps durant cette obscurité ? Elle ne comprend pas. Elle est seule, elle le crut tout d'abord. Trois personnes s'agitèrent autour d'elle tout à coup, devant son regard douloureux. La lumière brûlait ses rétines. Elle ne voulait pas affronter ça. Un mot, un essai mais rien ne sortit. Elle eut peur. Et si l'obscurité demeurait, si tout cela n'était que rêverie ? Entendre les trois voix la rassurèrent quelque peu. Elle ne comprenait toutefois rien à ce qui se disait. Tout était douloureux même se souvenir. Elle en oubliait la bouteille qui l'accompagnait, la blessure qui la faisait souffrir, cette blessure, infligée par ses propres soins, cognant un mur qui n'avait absolument pas besoin de répliquer pour la mettre à terre. La ruelle mal éclairée, même son deuil, tout paraissait oublié à l'instant. Elle était juste fatiguée. Elle voulait dormir. Peut importe le temps, juste dormir.
Elle se sentit flotter et crut s'être assoupie. Le bien-être n'était pourtant pas là. Les yeux levés vers le haut, elle tenta de comprendre ce qui l'entourait maintenant. Le plafond bougeait. La tête qui lui apparaissait était totalement inconnue. Elle chercha à en savoir plus. Elle bougea un peu, ne prêtant plus attention à ce qui pouvait la faire souffrir.  "Où …" La bouche pâteuse et un soif soudaine émergeant des tréfonds de son corps l'empêchèrent de formuler cette question dont la réponse la rassurerait sans doute. Elle ferma les yeux de nouveau, un bref instant, le temps de rouvrir les portes à la douleur. Que s'était-il passé au juste ? Sa lucidité réapparut peu à peu, les interrogations fusant dans sa tête à une vitesse folle. Elle ne se souvenait pas. Pas encore. Mais certains éléments pouvaient sans doute lui donner une piste quant à l'endroit où elle se trouvait. Murs immaculés et bip incessant. L'hôpital. Rien de bon pour son dossier, encore moins pour son affectation. Elle se souvint soudain, ce qui l'avait amené ici, dans cette situation et elle ferma de nouveau les yeux, espérant chasser ce cauchemar.

⊱ act 2, scene 3. Le cauchemar. Elle émergeait tout juste, affichant ce même visage fermé et strict qui convenait à son travail. Elle s'y était présentée comme chaque jour. C'était bien ça le problème. Trois jours durant son absence fut notée. L'hôpital avait agrémenté son dossier de lignes complexes au feutre noir, démystifiant ce qui lui était arrivé. Les regards s'étaient portés sur elle dès son arrivée. Cauchemar. Elle fut appelé dans le bureau du général. Cauchemar. Elle se retrouva à devoir prendre du repos, une suspension sans solde. Cauchemar. Elle ne savait plus quoi faire. Elle était perdue. A qui pouvait-elle bien parler ? A qui pouvait-elle demander conseil ? Que pouvait-elle faire ? Elle se sentait vide. Triste et désespérée. En marchant dans la rue, elle se sentait observée, mitraillée par des regards mauvais. Elle imaginait le colonel exprimant ce qu'elle pensait tout bas. Elle n'était pas à la hauteur. Elle avait tout gâché. Elle gâchait toujours tout. Elle ne devrait même pas être là. Ce n'était pas elle qui était attendue mais elle était venue sans attendre qu'on l'y autorise. Toute sa vie, elle avait cru et croyait encore être de trop, ne pas devoir être là. Elle se sentait à nouveau de trop. Se déconnectant peu à peu. Un nouveau verre porté à ses lèvres, elle songeait au bien que cela faisait lorsque l'esprit embrumé, elle pouvait enfin chasser toutes ces pensées de sa tête. Un mois, un long mois durant lequel elle apprit à connaître chacun des habitués du Stone Red Bar. Deux mois. Le temps passait. Une nouvelle habituée pour ce lieu qui n'aurait pas du lui paraître si accueillant. Une déchéance ou simplement la peine qui la rendait bien plus fragile. Trois mois. Elle pensa à sa mère. Elle pensa à son frère. A son père même. Elle réfléchit simplement à tout ça, à ce qui avait fait de sa vie ce qu'elle était aujourd'hui. En regardant ces autres qui, comme elle, s'affalaient sur le comptoir au fur et à mesure que le soleil déclinait à l'horizon, elle réalisa une chose. Elle ne voulait pas être comme ça. Mais elle était faible. Elle avait toujours été faible. Une faible. Une fille. Son père aurait été fier, elle comprenait enfin ce qu'il avait voulu lui enseigner. Le colonel aura eu le dernier mot. Elle était faible. En scrutant le fond de son verre elle réalisa qu'elle n'aurait jamais la force et surtout le courage de s'arrêter. Trop de culpabilité, de dégoût face à ce qu'elle était. Un seul nom lui vint alors, comment, pourquoi, elle ne le savait pas elle-même mais il lui vint en tête, comme celui d'un sauveur. Une sauveuse. Meghan. Que dirait-elle en la voyant ? Mais elle n'y songea pas vraiment. Meghan, c'était simplement la dernière personne en qui elle avait confiance. La seule qui la voyait elle. Aux dernières nouvelles. Une amie d'enfance, une amitié perdue, peut-être mais rien n'était encore sûr. Elle avait besoin d'aide. Elle pensait vouloir s'en sortir. Elle n'était pas certaine de le mériter mais elle pensait devoir s'arrêter avant de ne plus pouvoir faire marche arrière. Elle avait un travail, une vocation et une vie que sa mère aurait dit pleine de promesses. Meghan. La seule voie qui pouvait lui offrir une autre vie que celle-ci, une vie sans brume, sans contrôle. Elle avait une chance. A elle de la saisir.



_________________

stand my ground.
I fear who I am becoming, I feel that I am losing the struggle within. I can no longer restrain it, my strength it is fading, I have to give in. @ ALASKA.




Dernière édition par Michaela Thorn le Ven 28 Nov - 2:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 14:25

Georgina omagad omagad omagad
Puis cette chanson de Within Temptation dans ta signa' wtf Toi, je t'épouse! Viens là que je te fasse un temple en chocolat!

Bon courage pour ta fiche petit coeur, bien hâte de lire tout ça!
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 14:35

Gniagniagniagnia MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518 you should be dancin
Merci encore de tenter mon scénario et je suis contente que finalement tu ne te dises pas que l'univers c'est ligué contre toi MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 337664734
Je suis super contente que tu aies pris mon scénario puis on va faire des choses chouettes à nous deux j'en suis sûre MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1839924927 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518
Puis au cas où je ne te l'aurais pas encore dit, Georgina est parfaite, tu es parfaite, tes idées sont parfaites et voilà MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1839924927
Bon courage pour ta fiche et tu as déjà trouvé le chemin pour les questions alors continue comme ça mon poussin I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cillian R. Hartwood
Cillian R. Hartwood
messages : 1838
avatar : Colin O'Donoghue
âge : 34 ans
côté coeur : célibataire
quartier de résidence : Base Redstone, Aile Nord
métier/études : Capitaine dans l'armée de terre
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_inline_mmmkr7Y9Nx1qz4rgp

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 11896035_10207872670357691_3337258071826116419_n
pseudo : Alinoé
dc : Octavia C-F Leicester
Tirelire : -3

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 14:36

Officiellement, bienvenue ! :)

Bon courage pour ta fiche :)

_________________

    I might as well jump !
    It's for you ! Hey ! I get up, and nothing gets me down. You got it tough, I've seen the toughest around and I know, baby, just how you feel. You got to roll with the punches to get to what's real. Ah, can't ya see me standing here, I got my back against the record machine. I ain't the worst that you've seen. Ah, can't ya see what I mean ? Ah, might as well jump, jump !
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 14:52

C. Leonara Misiaczyk a écrit:
Georgina omagad omagad omagad
Puis cette chanson de Within Temptation dans ta signa'  wtf Toi, je t'épouse! Viens là que je te fasse un temple en chocolat!

Bon courage pour ta fiche petit coeur, bien hâte  de lire tout ça!

voilà je peux pas dire mieux !!! bril bril les zieux bienvenue et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 16:55

Officiellement bienvenue alors I love you
Je suis contente que tu aies finalement choisi le scénario de Megchou green face Tu fais une heureuse du coup MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1839924927 rhaaaa omfg
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 17:26

GNIGNIGNIGNIGNI JE FANGIRLE TELLEMENT DE VOIR GEORGINA omagad omagad omagad omagad I love you
Je suis juste super contente de tes choix et tout, c'est tellement tellement cool omagad
Et puis voilà quoi:
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. GiphyMIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Giphy
I love you
Je sais déjà que ce personnage va être trop parfait, ça se sent directement mia cara la la la MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 781824920.
Tes idées sont trop cools et j'ai trop hâte qu'on exploite notre lien parce que voilà: TEAAAAAM FRINGE rhaaaa omfg
Tout le monde pense à OUAT mais dans ma tête: FRINGE FRINGE FRINGE rhaaaa omfg
Bon courage pour la suite de ta fiche I love you.
Et bienvenue parmi nous MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1839924927
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 17:49

wouhou, non mais trop choupi rhaaaa omfg rhaaaa omfg omagad quel choix de scénar et d'avatar itouitou !
bienvenue sur bp bril bril les zieux et courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 18:36

ELSA *sbaff*
bienvenue sur bp I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cassandra T. Robinson
Cassandra T. Robinson
messages : 1753
avatar : Lyndsy Beautiful Fonseca
âge : 27 ans
côté coeur : Fiancée à Annaël, l'homme de sa vie.
quartier de résidence : Une petite maison dans le quartier de la providence avec son frère Samuel.
métier/études : Psychologue Militaire
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. DDzcG2
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 625809tumblrn34td2Rf2p1qd1kvjo8r2250

« Je rentrerais sain et sauf et on se mariera comme prévu, on aura des enfants, un petit garçon d'abord avec ton sale caractère et une petite fille qui aura tes yeux. »
Annaël & Cassandra ♥


MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Shane-and-Lyndsy-michael-and-alex-35153275-245-170

« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Koda & Kenai ♡


pseudo : Tender Kangaroo
Tirelire : -53

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 19:24

Bienvenue sur BP MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1553171811

_________________
Love stronger than war.

○ Tomber amoureux, c’est sans doute ce qu’il y a de plus merveilleux, de plus extraordinaire au monde. L’amour nourrit nos rêves, c’est notre plus bel espoir alors si vous êtes amoureux, vous devriez en profiter parce qu’il arrive que l’amour ne dure pas.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 19:31

Bienvenue par ici I love you
Georgina a la classe ! Cool
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 21:36

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 21:37

Georgina est trop trop trop trop trop jolie MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518 (même si j'avoue que je ne l'ai vu que dans OUAT Arrow) puis c'est un très bon choix de scénario, à peine il est fini *pfiou* il est pris omagad
j'ai hâte de lire ta fiche, en plus je suis sûre qu'on va devoir se trouver un lien avec mon DC (Daisy) parce que c'est une super copine de Meg, même si elle la boude en ce moment Rolling Eyes
bienvenue du coup mia cara la la la
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Michaela Thorn
Michaela Thorn
messages : 240
avatar : georgina haig
âge : 26 ans (26 février)
côté coeur : y a comme un trou.
quartier de résidence : dans un vieil appartement du quartier Jones Valley de Hunstville, pas par manque de moyens, juste par manque de volonté.
métier/études : lieutenant, avocate militaire actuellement indisponible ...
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_mbj3w8Qy3J1rtmk61o1_r1_250
a deux frères, Jayden l'ainé et Duncan le second, de trois et deux ans plus grand qu'elle ✈️ pleure encore le décès de Jayden, mort en Irak il y a trois ans. ✈️ alcoolique à plein temps depuis septembre 2014. ✈️ signe un contrat fin octobre : de l'argent pour devenir mère porteuse. Elle ne peut donc plus boire une goutte d'alcool et compense par les hommes.

I'll never stop dreaming that one day we can be a real family, together, all of us laughing and talking, loving and understanding, not looking at the past but only to the future.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 7MxLz9s


pseudo : oricya.
Tirelire : -7

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 21:45

Que de mots doux, merci merci merci pour l'accueil les mignons ! MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518

Leonara, tu as reconnu WT alors rien que pour ça, j'accepte ta demande en mariage puis un temple au chocolat en prime, je ne peux pas résister. rhaaaa omfg
Meg Meg Meg, je pense que tout est dit, notre élevage de moutons gay n'attend plus que nous ! MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1128288640

omagad Hermione, si tu continues comme ça, je ne réponds plus de rien, je ne finis jamais ma fiche et je me repasse tous les épisodes de Fringe omagad *voit déjà du fringe partout* Mais c'est vrai qu'on est belles ! mia cara la la la

Luna ; oui, tu as vu un peu, c'est le jour de chance de Meg (enfin si on considère que la fille qui risque de la faire redescendre correspond au terme "chance" Arrow ) Et moi, je ne vais sûrement pas bouder un lien avec Daisy, on se trouvera bien un petit truc pendant que Meg ronchonnera dans son coin. green face bril bril les zieux

_________________

stand my ground.
I fear who I am becoming, I feel that I am losing the struggle within. I can no longer restrain it, my strength it is fading, I have to give in. @ ALASKA.


Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 21 Nov - 21:48

J'aime le début de ta fiche, mon chaton rhaaaa omfg
Du coup je sens que c'est bien parti, je vais commencer à tondre l'herbe pour accueillir notre élevage de moutons gays MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 3087090821 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 3087090821

Il ne faut pas bouder Meg MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 3656653205
Et on ne la laisse pas non plus ronchonner dans un coin MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 3656653205 Bande de traitresses MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 3656653205 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 4053738750 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1609281467
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptySam 22 Nov - 0:30

le pseudo claque, et puis georgina mia cara la la la bienvenue parmi nous! rhaaaa omfg I love you

_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyMer 26 Nov - 14:23

Le scénario de Megi rhaaaa omfg rhaaaa omfg
C'est trop cool comme choix et absolument parfait ! I love you. Je pense qu'on pourra se trouver un lien en tout cas mia cara la la la

Bienvenue ici et j'approuve ces choix I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyMer 26 Nov - 15:24

Super choix!
Bienvenue, et bon courage pour ta fiche! I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 28 Nov - 15:45

TA FICHE ELLE DEPOTE TROP SA MAMAN rhaaaa omfg rhaaaa omfg omagad I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Michaela Thorn
Michaela Thorn
messages : 240
avatar : georgina haig
âge : 26 ans (26 février)
côté coeur : y a comme un trou.
quartier de résidence : dans un vieil appartement du quartier Jones Valley de Hunstville, pas par manque de moyens, juste par manque de volonté.
métier/études : lieutenant, avocate militaire actuellement indisponible ...
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_mbj3w8Qy3J1rtmk61o1_r1_250
a deux frères, Jayden l'ainé et Duncan le second, de trois et deux ans plus grand qu'elle ✈️ pleure encore le décès de Jayden, mort en Irak il y a trois ans. ✈️ alcoolique à plein temps depuis septembre 2014. ✈️ signe un contrat fin octobre : de l'argent pour devenir mère porteuse. Elle ne peut donc plus boire une goutte d'alcool et compense par les hommes.

I'll never stop dreaming that one day we can be a real family, together, all of us laughing and talking, loving and understanding, not looking at the past but only to the future.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 7MxLz9s


pseudo : oricya.
Tirelire : -7

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 28 Nov - 15:57

Merci à vous trois pour l'accueil I love you
Puis Hermione lick lick MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 781824920 je suis contente qu'elle te plaise même si j'ai mis plus de temps que prévu pour la rédiger Arrow

_________________

stand my ground.
I fear who I am becoming, I feel that I am losing the struggle within. I can no longer restrain it, my strength it is fading, I have to give in. @ ALASKA.


Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 28 Nov - 16:02

C'est trop parfait, je vais prévenir Meghan pour qu'elle prévienne si ça lui va ou pas pour les filles mia cara la la la
On pourra parler plus longuement de notre lien de la mort lick lick
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyVen 28 Nov - 18:55

Ta fiche est absolument parfaite I love you J'aime trop ce que tu as écris pour Meghan et Michaela rhaaaa omfg C'est vraiment parfait j'ai hâte qu'on puisse rp toutes les deux et élever nos moutons gays MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1553171811 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1919288648
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyDim 30 Nov - 15:55

parfait du coup, et désolée pour l'attente jolie mike MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518 bienvenue officiellement sur bp, et bon jeu MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1839924927


Bienvenue et félicitations soldat, tu viens tout juste d'être accepté sur BULLETPROOF. Pour t'aider à t'intégrer au mieux parmi nous, voici quelques points et conseils qui te guideront et t'aideront à faire ton petit bout de chemin :

✈️ Pour un profil plus attractif, veille à remplir tous les champs de celui-ci, comme ça, les autres membres en sauront davantage sur ton personnage. N'hésite surtout pas à te faire également une jolie signature. Si tu as besoin d'aide, n'oublie pas que le staff est à ton entière disposition. Enfin, sache que tu peux faire une demande de rang afin d'embellir encore plus ton profil.

✈️ Maintenant que ton personnage n'est plus à la rue, à toi de créer ton petit réseau d'amis et d'ennemis; alors, file vite poster ta fiche de lien ICI et ta demande de rps LA.

✈️ Si ton personnage a besoin d'un camarade, d'un amoureux ou d'un tout autre lien essentiel à son évolution, n'hésite pas non plus à créer ton propre scénario; BP offre aussi un système de  boîte à liens vers lequel on t'invite à te tourner. Il est tout aussi important de s’intéresser aux scénarios actifs qui sont un bon moyen de se trouver pleins de liens tout en facilitant l'intégration de nouveaux membres.

✈️ Enfin, histoire de compléter ton intégration totale au sein de la vie de BULLETPROOF, tu peux toujours t'inscrire dans la partie parrainages afin de devenir le petit protégé d'un des dinosaures anciens du forum.

✈️ Et voilà, ton personnage est maintenant plutôt bien intégré! Mais, il reste une étape importante: le hors-jeu. Ne t'en fais pas, on ne mord ici. Fais-toi plaisir en envahissant LE FLOOD ou n'hésite pas à aller te présenter aux autres. Pour terminer, les jeux sont également un bon moyen de s'intégrer.

Voilà soldat, tu connais maintenant les secrets de l'armée pour bien s'intégrer. Si tu as le moindre soucis, les soldates du staff sont là pour toi. Et n'oublie pas, le plus important est de s'amuser !

_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Michaela Thorn
Michaela Thorn
messages : 240
avatar : georgina haig
âge : 26 ans (26 février)
côté coeur : y a comme un trou.
quartier de résidence : dans un vieil appartement du quartier Jones Valley de Hunstville, pas par manque de moyens, juste par manque de volonté.
métier/études : lieutenant, avocate militaire actuellement indisponible ...
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Tumblr_mbj3w8Qy3J1rtmk61o1_r1_250
a deux frères, Jayden l'ainé et Duncan le second, de trois et deux ans plus grand qu'elle ✈️ pleure encore le décès de Jayden, mort en Irak il y a trois ans. ✈️ alcoolique à plein temps depuis septembre 2014. ✈️ signe un contrat fin octobre : de l'argent pour devenir mère porteuse. Elle ne peut donc plus boire une goutte d'alcool et compense par les hommes.

I'll never stop dreaming that one day we can be a real family, together, all of us laughing and talking, loving and understanding, not looking at the past but only to the future.
MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 7MxLz9s


pseudo : oricya.
Tirelire : -7

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. EmptyDim 30 Nov - 16:01

Meg, prépare toi à être entraîné vers le bas ! MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 1128288640 Plus sérieusement, je suis contente qu'elle te plaise ma fichette, puis tu as vu, j'ai tenu le pari même si c'est moins bien que ce à quoi on pouvait s'attendre, je l'ai mis ! MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 2145037518 MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. 781824920

Merci beaucoup Amelia la belle ! Je vais m'employer à devenir le parfait petit soldat (enfin pour le moment What a Face ) ! bril bril les zieux

_________________

stand my ground.
I fear who I am becoming, I feel that I am losing the struggle within. I can no longer restrain it, my strength it is fading, I have to give in. @ ALASKA.


Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty
MessageSujet: Re: MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.   MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MIKE + It's the fear, fear of the dark, it's growing inside of me.
» mike vozza
» ❝ They say fear is the antidote to fear ❞
» Aragorn || I do not fear death.
» Capitaine Fynn Fearàin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-