AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Les Loups-Garous de Thiercelieux (Edition 2021) ...
Voir le deal
7.75 €

Partagez
 

 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMar 28 Juil - 22:38



Lacey Joséphine Lannister

« I dreamed a dream in time gone by when hope was high and life worth living I dreamed that love would never die I dreamed that God would be forgiving »
NOM(S) : Lannister, du nom de son père et de nombreux autres de ses descendants, un nom qu'elle porte sans fierté particulière mais juste parce qu'il le faut bien, n'est ce pas ? On ne choisit pas son nom après tout... PRÉNOM(S) : Lacey et Joséphine, ce sont là ses vrais prénoms, ceux que lui ont donné ses parents à sa naissance. Rien avoir avec cette identité d'emprunt qui était la sienne lorsqu'elle travaillait pour Interpol, identité sous laquelle elle est censée être morte et enterrée : Kathleen Alaska Raleigh.  AGE : Trente-quatre ans et elle regrette parfois les années d’insouciance de son enfance. LIEU DE NAISSANCE : New Haven (Connecticut, USA). ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle du moins aux dernières nouvelles. SITUATION AMOUREUSE : Célibataire mais une personne emplit son cœur jour et nuit: sa fille âgée de huit mois, Ludmila Teodora et ça lui suffit amplement, que demander de plus ? SITUATION FINANCIÈRE : Elle n'est pas riche, elle n'est pas pauvre, elle ne vit pas dans l'opulence, elle n'est pas à plaindre. Elle gagne sa vie à la sueur de son front mais le principal pour elle est de pouvoir offrir une belle vie à sa fille, son trésor. MÉTIER/ÉTUDES : Diplômée de Yale en droit, elle a ensuite été formée à Quantico en Virginie afin de devenir agent de police puis a exercé au sein du FBI à Phoenix en Arizona avant d'intégrer Interpol à Washington. Aujourd'hui, après plusieurs années passées en Bulgarie, elle est de retour aux États-Unis et travaille à mi-temps en tant que civile à la base de Redstone dans le secrétariat. Il lui arrive également d'assister le responsable du personnel dans certaines de ses tâches. GROUPE : Helping war. AVATAR : Bryce Dallas Howard. CRÉDITS : elizabethbaenks (tumblr) pour les gifs & I Dreamed a Dream pour les citations


this time i'll be bulletproof
✈️ La première chose à dire sur Lacey est sans aucun doute que c'est quelqu'un qui déteste par dessus tout voir les autres malheureux. Bienveillante, généreuse et douce, elle est toujours là quand quelqu'un a besoin d'elle. Pour la jeune femme, la parole est d'or, ainsi, elle tient toujours ses engagements quand elle en prend, c'est donc quelqu'un de loyale et fidèle. L'expérience de la vie lui a permis d'avoir un sixième sens lui permettant de facilement ressentir si les personnes sont de confiance ou pas, toutefois, elle reste toujours sur ses gardes et a beaucoup de mal à accorder sa confiance ; ça a d'ailleurs été toute une histoire pour elle de trouver une nounou pour sa fille. Pour Lacey, aucunes des rencontres qu'elle peut faire n'est un hasard. Ainsi, elle se montre souvent très attentionnée, chaleureuse et délicate avec ses interlocuteurs. La jeune femme est une vraie maman poule pour Ludmila, elle est prête à tout pour le bonheur de cette dernière et peut se montrer très nerveuse et anxieuse quand il s'agit d'elle. Elle est également très ordonnée, organisée et un poil maniaque à la fois dans son exercice professionnel mais également en ce qui concerne les travaux domestiques. Il lui serait complètement impossible de vivre dans le bazar. Lacey est quelqu'un de très curieuse, elle aime apprendre des choses sur les autres et est toujours honorée quand des personnes se confient à elle cependant, elle-même peut se montrer très secrète et sur la défensive quand certaines parties de sa vie sont abordées. Indépendante, active, audacieuse et énergique, il n'est pas dans son genre de laisser quoi que ce soit au hasard. Cependant, être une vraie boule d'énergie présente parfois un revers de la médaille. Ainsi, Lacey peut parfois se montrer maladroite. C'est également une personne très honnête et sincère qui n'aime pas vraiment mentir à part quand il s'agit du passé et notamment de sa vie en tant que Kathleen Raleigh et du fait qu'elle est en quelque sorte censée être décédée. Elle a parfois l'impression que sa vie est construite sur ce mensonge et ça ne lui plaît pas, pas du tout... Cependant, il n'est plus vraiment possible de faire marche arrière maintenant... Les seuls à être au courant de la vérité sont ses parents et l'homme avec qui elle a réussi à berner tout le monde. De ce dernier, elle n'a plus jamais cherché à avoir de nouvelles depuis cette époque... La jeune femme est très impliquée et professionnelle dans son travail, c'est une véritable bosseuse en qui on peut avoir une totale confiance. Il peut parfois lui arriver de se montrer autoritaire dans certaines situations ; elle sait cependant se remettre en question et est ouverte d'esprit. Lacey a énormément de mal à pardonner quand des personnes lui ont fait du mal, on peut donc dire qu'elle est rancunière. Pour terminer, la jeune femme peut parfois se révéler mutine, espiègle et impétueuse, elle est également très tactile avec les personnes qu'elle apprécie.

i was meant to be a warrior
Les animaux abandonnés lui font mal au cœur et cela, depuis toute petite. Avec sa sœur aînée, elles avaient pris l'habitude d'aller ensemble donner à manger aux oiseaux et aux chats. Elles recueillaient également souvent des animaux blessés et les soignaient ou les amenaient chez le vétérinaire. ✈️ Seule Lacey connaît les causes profondes du suicide de sa sœur, elle l'a découvert dans son journal intime, journal qu'elle a ensuite mis au feu, se jurant de la venger quand le temps serait venu. ✈️ La jeune femme porte toujours autour du cou une chaîne avec une perle de culture qui appartenait à sa sœur. ✈️ En juin 2008, elle a été prise en otage avec d'autres personnes, des civils. Elle en a vu de nombreux mourir devant ses yeux et elle-même a failli mourir des suites de ses blessures. Elle ne s'est jamais pardonnée de n'avoir rien pu faire pour sauver ces innocents et cela continue à la hanter la nuit. C'est suite à cet évènement qu'elle s'est faite passer pour morte avec l'aide d'un de ses anciens coéquipiers et fidèle ami. Elle a d'ailleurs assisté à son soit-disant "enterrement" avant d'aller prendre l'avion pour la Bulgarie. ✈️ Son identité à Interpol était Kathleen Alaska Raleigh ✈️ Elle a adopté sa fille dans l’orphelinat où elle faisait du bénévolat en Bulgarie, les démarches lui ont ainsi été facilitées mais cela l'a tout de même épuisée psychologiquement, cependant, si c'était à refaire, elle le referait sans hésiter une seule seconde tellement ce bébé lui donne du bonheur chaque jour. ✈️ Plus petite, elle venait souvent en vacances à Huntsville avec sa sœur, c'est là que résidaient leurs grands-parents du côté maternel. ✈️ Lacey a décidé de se mettre dans la rédaction d'un livre racontant toutes les étapes qu'elle a du traverser pour pouvoir adopter, elle l'écrit pour sa fille, quand elle sera plus grande. ✈️ Elle parle de nombreuses langues: anglais, espagnol, bulgare, français et russe. ✈️ La jeune femme est une grande littéraire dans l'âme, elle passe la majorité de son temps libre à lire des romans spécialement des classique du XIXème siècle. ✈️ Lacey écoute énormément de musique classique. ✈️ Très féminine, elle porte presque exclusivement des robes et des jupes, ce qui est aux antipodes de l'uniforme de police qu'elle a porté pendant de nombreuses années. ✈️ Elle a toujours rêvé de rencontrer la personne qui saura faire battre son cœur, la personne entre les bras de qui elle se sentira en sécurité, protégée et aimée. Cependant au fil des années, cette personne est devenue une utopie dans sa tête. Aujourd'hui, elle ne vit plus que pour sa fille et pour le bonheur de cette dernière. ✈️ Ludmila, la fille de Lacey a une santé très fragile ce qui inquiète énormément cette dernière. La petite fille a déjà fait des crises d'asthme très impressionnantes pour un tel bout de chou. ✈️ Elle donne son sang et n'hésite pas à le donner pour les soldats quand elle en a l'occasion. ✈️ Elle s'est mise au bricolage et à la décoration il y a très peu de temps, afin d'offrir une belle chambre à Ludmila. ✈️ Au début, ses coéquipiers avaient tendance à vouloir la protéger et c'était une impression qu'elle détestait par dessus tout. Elle n'apprécie pas passer pour fragile. ✈️ Elle adore les lasagnes et tous les plats à base de fromage. ✈️ Elle aime se préparer elle-même ses petites salades quand elle doit manger à l'extérieur, elle aime bien innover dans le domaine culinaire et apprécie particulièrement mettre des céréales dans ses salades. ✈️ Elle adore les fleurs et a presque toujours un bouquet de pivoines chez elle. ✈️ Ça lui brise le cœur de laisser Ludmila chez la nounou. ✈️ Elle a toujours aimé l'idée de repousser ses limites. Elle n'aime pas trop la routine mais est décidée à s'en satisfaire, pour offrir une vie stable à Ludmila. ✈️ Lacey a toujours peur de se retrouver face à face avec quelqu'un la croyant morte. ✈️ Elle continue la collection de timbres commencée par son grand-père. ✈️ Elle suit toutes les semaines un cours de pilates et fait également de l'équitation. ✈️ La jeune femme tient depuis plusieurs années un carnet dans lequel elle recopie des citations issues de ses lectures, ces phrases l'ont touchée particulièrement et lui parlent. ✈️ Quand elle est très énervée, il peut lui arriver de se mettre à jurer en bulgare. ✈️ Elle aimerait énormément pouvoir devenir pompier volontaire mais elle doit avant tout penser à sa fille, être là pour elle. 


Je me présente, je m'appelle ça commence par un R et finit par un E  What a Face  Arrow mais on me connait plutôt sous le nom de SWEET.HEART et je suis âgé(e) de c'est toujours impoli de demander son âge à une demoiselle...  What a Face Mais vu que je vous aime bien beaucoup  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811  et que je suis gentille: 19 ans. Ma fréquence de connexion tourne autour des 5 jours par semaine. La célébrité que j'occupe sur ce forum est Bryce Dallas Howard, et mon personnage est un personnage sorti tout droit de ma p'tite tête, inventé en résumé. J'ai trouvé Bulletproof sur en fait je suis un peu un fossile ici depuis le temps  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1826528627 Disons que BP est l'un de mes premiers amours rpgiques  hide J'y ai posé mes valises et voilà  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 781824920  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1576310159 et je le trouve exceptionnel, unique, fantastique...  I love you  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 953319541  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1230488393  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 3266668385  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 800512135 BP LOVE YOU LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811 [/b]


Code:
[b]bryce dallas howard[/b] ✈️ lacey lannister



Dernière édition par Lacey Lannister le Jeu 30 Juil - 16:44, édité 45 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMar 28 Juil - 22:38

this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…


ღ HUNTSVILLE, ALABAMA ▬ 20 juillet 1988

« Lacey attends-moi ! Reviens ! » La petite fille que tu étais alors n’en faisait qu’à sa tête, tu n’écoutais pas ta grande sœur, qui avait six ans de plus que toi, tu préférais largement le vent de la liberté, la liberté des vacances. Et tu courais, le vent venant te fouetter le visage, les poumons te brûlant la poitrine mais tu étais heureuse et tu n’arrêtais pas de rigoler. Un peu plus loin derrière toi, Aslinn, ta sœur tentait de te rattraper. Malheureusement, elle courait bien plus lentement que toi… Quand à toi, petite fille insouciante et naïve que tu étais, tu n’avais aucune notion du danger… Vous étiez deux sœurs, deux petites filles âgées respectivement de sept et treize ans, lâchées dans la nature. Pourtant, vous connaissiez Huntsville comme votre poche, la ville était un peu devenue un terrain de jeu géant pour vous depuis le temps que vous veniez y passer chacune de vos vacances… Tu adorais Aslinn, c’était une grande sœur exceptionnelle, un modèle pour toi et malgré votre différence d’âge, vous vous entendiez à merveille… Elle était toujours là pour partager un jeu avec toi, là également quand tu avais besoin d’aide pour quoi que ce soit… Elle exerçait son rôle de grande sœur à la perfection et sur ce point, jamais tu n’as douté, contrairement à elle et contrairement à vos parents… L’évènement qui arriva ce vingt juillet de l’année mille-neuf cent quatre-vingt-huit vint changer à jamais votre relation qui ne fut plus jamais aussi naturelle qu’auparavant… Tu courais encore et encore, tes pieds chaussés de petites sandales venant fouler l’herbe du parc d’Huntsville, tes cheveux roux, coupés aux épaules venant te chatouiller le cou et sans te rendre compte une seule seconde des dangers environnants tu t’approchais de la route, quittant l’environnement de verdure et sécurisant du parc… A partir de là ce fut le trou noir. Tu te rappelles juste avoir entendu une voiture klaxonner et ta sœur avoir prononcé ton prénom en criant, d’une manière déchirante.

Tu avais mal. Tu avais l’impression d’être prisonnière de ton propre corps, l’impression que celui-ci ne voulait plus t’obéir. Le cerveau te vrillait la tête mais tu entendais tout ce qui se disait autour de toi. Tes parents étaient là, ils étaient venus de New Haven. Ta sœur. Tu refusais d’ouvrir les yeux, pas tout de suite, peut-être n’étais-tu pas prête à faire face à la réalité. Au fait que sans doute plus rien ne serait jamais comme avant. « Aslinn. Tu étais censée la protéger, veiller sur elle. Que s’est-il donc passé ? » Tu ressentais de la dureté dans la voix de ton père, dureté qui venait peut-être de son inquiétude mais tu reconnaissais autre chose dans son ton… De la déception. Pourtant, Aslinn n’y était pour rien, non, tu refusais que tes parents croient cela… C’était de ta faute, tout simplement, tu étais pleinement responsable et d’un côté, c’était peut-être bien fait pour toi… Tout cela ne serait jamais arrivé si tu avais écouté ta grande sœur… Tu venais de gâcher les vacances, tu le savais et ça te donnait mal au cœur… Tu avais envie de pleurer… A cet instant précis, tu aurais adoré pouvoir avoir des pouvoirs magiques, pouvoir remonter le temps et le changer… Mais la vie réelle n’avait rien à voir avec les contes de fées. Malheureusement. Ce n’est que quelques heures plus tard que tu te décidas enfin à rouvrir les yeux, à quitter ce monde réconfortant pour revenir à la réalité,  parmi les tiens, ta famille. La lumière du jour, se reflétant sur les murs blancs et immaculés  de l’hôpital vint t’éblouir et un instant, tu eus une seule envie : refermer les yeux et retourner dans ce monde entre conscience et inconscience. Mais bientôt, tes petits yeux se posèrent sur la personne qui était à tes chevets : ta maman. Ta douce et tendre maman. Elle avait l’air fatiguée, fatiguée et inquiète et tu savais que tu étais responsable de cela. Tu remarquais également que ses yeux étaient rouges, sans doute avait-elle pleuré…Tu ne pouvais t’empêcher de t’en vouloir. Sa main était dans la tienne et tu mis toutes tes forces afin de la serrer et afin de tenter de lui sourire, malgré la douleur lancinante que tu ressentais… C’est à ce moment qu’elle se leva, te souriant du mieux qu’elle le put avant de venir t’embrasser sur le front… C’est fou comme un baiser, un simple baiser empli de tendresse et d’amour peut être plus bénéfique que tous les médicaments existants sur terre.

De la chance dans la malchance, c’était un peu ton cas… Que ce serait-il passé si la voiture roulait beaucoup plus vite, si le conducteur n’avait pas freiné ? Sans doute ne serais-tu déjà plus de ce monde… Tu n’étais pas dans le meilleur état possible mais au moins tu savais que tu allais t’en sortir, sans aucune séquelles, c’est ce qu’avait dit le médecin à tes parents, à ta famille mais également au conducteur du véhicule qui t’avait rendu visite à de nombreuses reprises… Il s’en voulait, il était encore sous le choc, il avait besoin de se rassurer, de savoir que la petite fille que tu étais allait s’en sortir.  Quant à Aslinn, elle n’eut de cesse, à partir de ce jour-là de te surprotéger, de te cocooner, refusant de faire avec toi la moindre activité pouvant te mettre en danger ou risquant de te blesser… Même quand tu retrouvas, quelques temps après cet accident, toutes tes capacités et toute ton énergie de petite fille, elle refusa encore que tu joues à certain jeux… Tu savais que voir une voiture te rentrer dedans l’avait marquée psychologiquement, au fer rouge et que cela, l’inquiétude ressentie à ce moment-là, elle ne pourrait jamais l’oublier… Tu aurais tellement voulu qu’elle puisse oublier, que vous puissiez retrouver votre belle complicité d’antan, celle qui vous faisait parfois commettre des bêtises ensemble mais tu ne pouvais rien y faire et ça te rendait triste. Aslinn te manquait, tu avais l’impression d’avoir perdu une part d’elle à la suite de cet accident et de ta convalescence.

ღ NEW HAVEN, CONNECTICUT ▬ 13 novembre 1992

« Non ! » Comment était-ce possible ? Tu ne voulais pas y croire. Tu étais dans un cauchemar et tu allais te réveiller oui, c’était cela, absolument, il ne pouvait en être autrement… Cet enfer ne pouvait être la réalité. Tu le refusais.  Tu t’étais mise à trembler, les larmes refusant de venir inonder tes joues. « Lacey ! Lacey ! C’est moi, calmes-toi… S’il te plaît » Ta mère était devant toi, les yeux remplis de larmes mais toi, tu refusais de te calmer, tu la repoussais avec plus de violence que tu ne l’avais voulu et tu courus te réfugier dans SA chambre, bloquant la porte avec une chaise… « Lacey ouvres ! Je t’en prie… » Mais tu n’entendais rien à part le mal de tête qui te vrillait l’esprit… « Laisses-la… Elle a besoin d’être seule » Exactement. Tes parents avaient fini par s’en aller… Tant mieux. Tu attrapais alors sur la table de chevet d’Aslinn les photos que vous aviez fait tout récemment, toutes les deux, au photomaton… Tu caressais sur le papier glacé la joue de ta sœur… Elle était tellement belle… Comment la mort avait-elle osé s’emparer d’elle ? Pourquoi ? Et pourquoi n‘avais-tu rien vu venir ? Tu aurais dû… Dû voir que quelque chose ne tournait pas rond depuis quelques jours… Il n’était pas normal que ta grande sœur quitte tout à coup sa crise d’adolescente, pour devenir une jeune fille modèle, aidant dans les tâches ménagères et ne cherchant plus la dispute… Ce n’était pas normal et pourtant, tu ne t’étais pas alertée et maintenant elle était morte… Elle avait mis fin à ses jours sans que personne ne soit là pour recueillir sa détresse… Que s’était-il passé ? Tu allais le découvrir, d’une manière ou d’une autre, parole de Lacey.

≈ New Haven, le 10 novembre 1992

Cher journal,
Pourquoi ai-je fait ça ? Pourquoi l’ai-je écouté ? Je l’aimais… Je l’aime toujours, j’étais prête à tout pour lui mais maintenant, il a mis mon cœur sous ses pieds et il l’a écrasé… Et la nuit s’est levée sur mon cœur. Je suis une assassine. Comment pourrais-je me pardonner ? Me pardonner d’avoir avorté, d’avoir tué un bébé, notre bébé alors que je ne le voulais pas… Je voulais le garder mais lui ne voulait pas, il m’a fait du chantage, il m’a menacée et j’ai cédé… A qui pourrais-je me confier ? Personne ne pourrait comprendre… Il n’y a qu’en ces lignes que je puisse écrire à cœur ouvert, ces lignes dont personne ne connaît l’existence… La  vie n’a plus de sens… Ma vie n’a plus de sens, aucun… Je crois que je m’apprête à prendre la plus dure décision de ma vie, courage ou lâcheté, je ne sais pas de quoi il s’agit…

Aslinn…


Tandis que tu lisais ces lignes, tu ne t’étais pas rendue compte que les larmes s’étaient mises à couler sur tes joues… Tu avais trouvé ce carnet bien caché dans l’un des tiroirs de ta grande sœur, tu avais commencé par lire la fin, tu ne savais pas si tu avais le droit d’en lire les autres pages, après tout, ta sœur avait le droit d’avoir ses secrets mais en tous les cas, une chose était certaine : personne ne devait jamais apprendre l’existence de ce carnet… Tu avais compris, maintenant… Compris pourquoi Aslinn avait mis fin à ses jours et tu étais bien décidée à la venger… Ce garçon dont elle parlait, tu savais de qui il s’agissait, Aslinn était amoureuse de lui, toi, tu ne lui avais jamais fiat confiance et tes doutes se confirmaient aujourd’hui mais il n’avait pas le droit de faire vivre tout cela à ta sœur et il était hors de question pour toi de le laisser s’en tirer comme ça… Quand le temps serait venu, tu la vengerais, tu vengerais Aslinn mais pas maintenant, tu n’avais pas le courage, ni les épaules d’affronter un « grand » comme vous les appeliez dans votre classe… Mais un jour viendrait… Tout vient à point à qui sait attendre n’est-ce pas ? Sauf que cette vengeance, jamais tu n’eus l’occasion de l’effectuer, la vie t’avait amené loin, loin de celui qui avait brisé la vie de ta sœur, tu avais fini par perdre sa trace et tu t’en voulais… Tu avais l’impression d’avoir failli à une promesse, une promesse que tu avais faite à Aslinn.

Tu étais censée rentrer mais tu avais quelque chose à faire auparavant, quelque chose de très important, quelque chose de primordial, que tu ne pouvais pas remettre à demain… Tu devais te dépêcher, pour ne pas que tes parents s’inquiètent, pour ne pas qu’ils te posent de questions… Tu ne savais pas mentir, tu savais qu’ils verraient tout de suite tes mensonges alors le mieux à faire était de te dépêcher pour rentrer à l’heure… Mais tu ne pouvais pas faire cela ici, tu devais t’éloigner, t’éloigner de la ville, gagner un coin de nature, un coin où personne ne pourrait te surprendre… Tu devais détruire le carnet d’Aslinn, il était temps, temps de le mettre au feu… Tu savais que cette dernière ne voudrait pas que quiconque d’autre puisse découvrir ses secrets... Trouvant le coin parfait pour ce que tu souhaitais faire, tu sortais le carnet que tu avais caché dans ton sac ainsi qu’un briquet et tandis que tu voyais les pages noircir et se consumer, tu te surpris à sentir des larmes te brûler les yeux et venir couler sur tes joues…  

ღ PHOENIX, ARIZONA ▬ 18 mai 2006

« Lacey… Je dois te parler… Par rapport à l’autre soir… » « Tu crois qu’on le trouvera dans ce club ? Quand je pense à ce qu’il a fait à ces pauvres filles, j’ai juste envie de l’étriper de mes propres mains. » Le silence. Il avait compris. Compris que tu ne souhaitais pas parler et il n’insistait pas, heureusement… Tu ne sais pas comment tu aurais pu réagir si ça avait été le cas… Tu n’avais pas envie qu’il te rappelle tout cela à chaque fois, tu n’avais pas envie d’en parler, c’était déjà assez douloureux de devoir travailler à ses côtés… Mais le travail était le travail, tu savais mettre de côté tes ressentis intérieurs, tu savais rester dans le professionnalisme même si parfois, c’était compliqué, très compliqué… Et Alexis était de ces personnes qui rendait tes journées plus compliquées, en ce moment. Tu le connaissais depuis ton arrivée au sein du FBI et vous étiez toujours restés coéquipiers… Tu l’appréciais énormément, votre duo fonctionnait à merveille, vous aviez très rapidement fini par vous connaître par cœur réciproquement, vous connaissiez mutuellement vos méthodes d’investigation, de travail et cela avait toujours été une réelle joie pour toi de travailler avec lui… Sauf qu’il y a quelques jours, avait eu lieu un évènement qui avait changé votre relation, votre complicité et tu n’étais pas certaine que tout puisse un jour redevenir comme avant. Le rapprochement des corps n’est pas toujours contrôlable. Peut-être avais-tu également bu un verre de trop, Alexis également. Vous aviez besoin de vous décontracter après une affaire qui avait été particulièrement difficile à dénouer pour l’équipe. Mais jamais tu n’aurais imaginé perdre ta virginité de cette manière… Pas avec un taux d’alcool trop élevé dans le sang, pas dans une chambre d’hôtel sans âme… Toi qui avais tant rêvé de vivre une première relation digne d’un véritable rêve…

« Bienvenue au sein du FBI, agent Lannister. »
Tu ne pouvais pas expliquer à quel point cette phrase, cette simple phrase avait pu te remplir d’une immense fierté. C’était là l’aboutissement, d’un long, très long combat, un combat qui n’avait pas été tous les jours facile, il avait été particulièrement difficile pour toi de t’imposer dans un métier à dominance masculine, de prouver que tu avais ta place malgré ton physique, ta silhouette plutôt fine. Pourtant, à force d’obstination, tu avais fini par y arriver, par mener ton rêve jusqu’au bout. Tu avais toujours été une perfectionniste dans l’âme, tu avais toujours eu le goût de l’excellence. Dans le système scolaire, déjà, tu ne faisais pas les choses à moitié, étant toujours parmi les premières de ta classe. Tu avais toujours eu un goût particulier pour la littérature qui était devenue une réelle passion pour toi, d’ailleurs, si tu n’avais pas réussi dans ton projet de devenir agent de police, tu aurais sans aucun doute décidé d’embrasser une carrière dans l’édition. Aujourd’hui encore, la littérature fait amplement partie de ta vie, de ton quotidien. Il est inenvisageable pour toi de sortir sans un livre dans ton sac et tu es toujours à l’affût des nouveautés, des nouvelles sorties littéraires… Tu espères d’ailleurs partager un jour cette passion avec ta fille… Et ce n’est d’ailleurs pas la seule passion que tu as l’espoir de transmettre à ton trésor, la personne la plus précieuse à tes yeux, celle pour qui tu serais prête à tout et à n’importe quoi… Ludmila est sans aucun doute ta plus grande fierté… Tu ne regrettais pas un seul instant d’avoir mené ce combat de l’adoption à bien… Vu le bonheur que t’offrait aujourd’hui ce petit bout de chou, ça en valait largement le coup…

« Lacey, s’il te plaît… Arrêtes de te montrer indifférente comme cela… Je ne veux pas perdre notre amitié, je ne veux pas perdre cette si belle complicité que l’on avait, que l’on a encore, j’en suis certain… » Vous étiez revenu au bureau il y a à peine quelques minutes et tu étais épuisée… Bien plus épuisée moralement que physiquement… Et lui était encore là, à te fatiguer encore plus… Allait-il comprendre que tu ne souhaitais pas lui parler ? Cependant était-ce réellement ce que tu souhaitais au fond de toi ? Cela ne serait-il pas encore d’avantage douloureux pour toi ? Mais que faire dans ce cas ? Pourquoi fallait-il toujours que les relations entre adultes soient si compliquées… « J’ai besoin de réfléchir… Tu m’entends ? » Et il y a une chose en particulier à quoi tu devais réfléchir, une proposition qui t’avait été faite il y a quelques jours à peine : celle d’intégrer dans un an et demi… Il y a quelques mois de cela, tu aurais sans aucun doute refusé, te sentant à ta place au FBI, n’ayant pas envie de quitter tes coéquipiers, de quitter ceux qui étaient devenus ta famille. Mais aujourd’hui, tout était différent et tu avais envie de prendre le large, envie de profiter de toutes les opportunités qui pouvaient t’être offertes… Le temps n’était pas encore venu pour toi de te poser… Tu étais perdue et tu n’arrivais pas à peser par toi-même le pour et le contre… Tu aurais adoré pouvoir avoir tes parents auprès de toi, ils te donnaient toujours de sages conseils mais ils n’étaient pas là et tu devais choisir par toi-même, comme une adulte… Et tu ne savais pas vraiment pourquoi mais ce jour-là, tu avais eu l’impression d’avoir un flash, de savoir tout à coup avec certitude ce que tu devais faire : tu devais accepter, tu devais quitter Phoenix et préparer ta nouvelle vie, à Washington… « Alexis, je dois te dire, je vais quitter Phoenix et le FBI… » « Quoi ? C’est à cause de moi ? » « Non pas du tout Alexis, non… Je m’excuse d’avoir été aussi distante, mais beaucoup de choses se sont bousculées ces derniers jours et tout ça, ce qui s’est passé, ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase… Mais non, je ne regrette pas, même si ce n’est pas ainsi que je l’imaginais, je ne regrette pas que ma première fois se soit faite avec toi… Tu es un réel ami pour moi, Alexis…  »  « Tu pars quand et où ? » « Dans un an et demi… Après les fêtes de fin d’année 2007 quant au lieu, je ne peux rien en dire… »

ღ PHOENIX, ARIZONA ▬ 2 janvier 2008

« Prends soin de toi, Lacey, d’accord ? » Ces adieux étaient bien plus déchirants que ce à quoi tu t’étais attendu. Pourtant, tu avais toujours pris soin à ne pas trop t’attacher aux gens qui t’entouraient, sachant qu’un jour ou l’autre, tu partirais sans doute de Phoenix, que cette ville n’était pas celle où tu te voyais finir ta vie… Mais malgré tout, certaines personnes avaient réussi à s’ancrer profondément dans ton cœur, à prendre une place bien plus importante que ce que tu aurais souhaité. Alexis faisait partie de ces personnes. Et alors qu’il avait tenu à t’accompagner jusqu’à l’aéroport, tu redoutais de plus en plus le moment des au revoir qui approchait… Les choses avaient bien évolué depuis un an et demi, depuis ce soir où tu lui avais annoncé ton départ. Votre amitié s’était encore plus développée… Vous aviez même fini par profiter un peu de la vie, ensemble, vous laissant aller à quelques relations charnelles après le travail mais il n’y avait jamais rien eu de plus que de l’amitié entre vous, vous vous étiez mis d’accord sur ce point dès le départ… Alexis était devenu celui que tu considérais comme un meilleur ami, tu le connaissais par cœur et tu savais que c’était réciproque, tu te sentais en confiance avec lui et ça te faisait mal au cœur de le quitter même si tu n’avais pas forcément envie de le montrer… Tu n’avais pas envie de risquer de te montrer faible, tu n’avais pas non plus envie de pleurer devant lui, pourtant, à ce moment précis, l’émotion était grande, très grande. « D’accord Alexis, c’est promis. Prends soin de toi aussi et soit heureux… Et ce n’est pas des adieux, j’en suis certaine, on se reverra… Merci pour tout en tous les cas, tu as été un coéquipier et un ami exceptionnel… »

Alexis avait fini par prendre ton visage entre ses mains, te fixant de ses grands yeux clairs. Tu devinais  qu’il essayait de graver chaque détail de ton visage dans sa tête… Tu ne pus t’empêcher de sentir des larmes monter à tes yeux, cependant, tu réussis à faire un grand effort sur toi pour ne pas les laisser couler sur tes joues… Tu savais cependant qu’Alexis avait dû remarquer que tes yeux avaient rougis… Il remarquait toujours tout… Il avait fini par avoir le don de lire en toi comme dans un livre ouvert et ça t’énervait souvent au plus haut point. Cependant, alors que le jeune homme vint déposer un baiser sur ton front, tu ne réussis pas à retenir une larme rebelle qui vint rouler sur ta joue, finissant sa route au bord de tes lèvres, laissant un goût salé sur ces dernières. Tout à coup, tu n’étais plus certaine que tout cela soit une bonne idée. Et si tu n’étais pas faite pour aller travailler à Interpol ? Et si tu ne te révélais pas bonne, pas douée pour ce travail ? Pourquoi quitter ce travail au FBI dans lequel tu t’épanouissais tant ? Quand tu y repensais, tu ne pouvais t’empêcher de te dire que c’était là une idée saugrenue mais maintenant, tu ne pouvais plus faire marche arrière. Et cela, même si l’excitation de l’avenir avait maintenant laissé place à une grande crainte, crainte et appréhension. La magie de ce moment entre Alexis et toi fut très rapidement brisée par l’annonce de l’embarquement. Il te fallait y aller, maintenant. Le moment que tu redoutais le plus depuis le début de la journée allait avoir lieu… Tu ne savais définitivement pas comment t’y prendre. C’est pourquoi tu préféras opter pour la simplicité. « Au revoir, Alexis… Je n’oublierai jamais à quel point tu as été un ami précieux pour moi… » « Je ne t’oublierai jamais non plus, Lacey… Au revoir… Fais un bon voyage… » Tu le pris dans tes bras, le serrant quelques instants avant de rejoindre la porte d’embarquement.

Dans quelques heures, tu ne serais plus à Phoenix, tu serais à Washington mais tu aurais plusieurs escales auparavant. Tu aurais pu faire un seul voyage Phoenix-Washington mais trop de personnes auraient alors su où tu allais, Alexis le premier. Il te fallait brouiller les pistes, ce n’était pas forcément quelque chose que tu aimais faire mais il le fallait, pour protéger ton nouveau statut d’agent d’Interpol mais également pour protéger ta nouvelle identité… Tu n’étais plus Lacey Joséphine Lannister, dorénavant tu te ferais appeler Kathleen Alaska Raleigh, tout tes nouveaux papiers étaient à ce nom. Et alors que tu étais assise à ta place dans l’avion, tu ne pus t’empêcher de sortir ce nouveau passeport et de regarder avec insistance cette page où était inscrit ton nom, cette page où était également présente ta photo… Kathleen Alaska Raleigh, cela sonnait faux à tes oreilles mais dorénavant, tu devrais t’y faire. Agent Raleigh. Une nouvelle page à écrire… Une page plein d’inconnu… Tu aurais voulu profiter du voyage pour t’assoupir un peu, reposer ton esprit mais tu n’y parvenais pas… Les pensées se multiplient dans ta tête, refusant de te laisser tranquille…

ღ WASHINGTON D.C., COLUMBIA ▬ 12 juin 2008

Qu’étais-tu venue faire ici ? Pourquoi donc avais-tu toujours le don de te mettre dans le pétrin ? C’était là un véritable mystère. Une chose était cependant certaine : à ce moment précis, tu étais prête à tout, absolument tout pour te sortir de là ainsi que ces pauvres gens retenus prisonniers avec toi… Et alors que tu contemplais ces visages emplis de terreur, tu ne pouvais t’empêcher de te sentir impuissante… Quelle ironie du sort : tu étais agent de police et tu ne pouvais rien faire à part attendre tes collègues, qui avaient été avertis, il y a quelques instants à peine… Les minutes te semblaient devenir des heures et les coups de feu se succédant te brisaient le cœur… Pourquoi y avait-il des personnes sur terre capables d’effectuer de tels actes immondes ? Ils n’étaient rien de plus que des fous à tes yeux, sans doute étaient-ils habités par une grande souffrance qui les amenait à de tels extrémités mais tu ne pouvais les comprendre, à tes yeux, rien n’était plus précieux qu’une vie humaine… C’est alors qu’une idée folle te vint en tête alors que le temps te paraissait de plus en plus long, alors que tu voyais de plus en plus de corps, inanimés, gisants sur le sol… Tu ne pouvais laisser faire ça, tu ne pouvais pas laisser d’autres vies être détruites, des vies d’innocents, des vies de personnes qui avaient des gens qui les aimaient et qui seraient sans doute anéantis s’ils apprenaient leur décès. Non. Tu devais agir en accord avec ta conscience. C’est alors que ton regard se posa sur celui qui vous détenait en otage. Alors qu’il te tournait le dos, tu te rapprochais de lui en rampant, centimètre après centimètre. Ton cœur battait de plus en plus vite. Il était plus grand que toi, bien plus, mais tu n’avais pas peur, tu étais courageuse et entraînée… Tu entendis au loin des sirènes se rapprochant… Il te fallait gagner du temps avant leur arrivée, éviter qu’une autre vie d’innocent soit prise. Quant à la tienne, au final, elle t’importait bien peu… Tu préférais de loin mourir que de vivre avec des regrets, tu en avais déjà assez… Tu regrettais de n’avoir pas pu sauver ces personnes décédées, tu regrettais de ne pas être intervenue plus tôt… C’est donc avec une certaine rage que tu te jetais sur votre geôlier, le prenant par surprise… Tu te battis quelques instants avant de te rendre compte que tu étais entre ses mains comme la souris entre les griffes du chat… Toute ta vie défila devant tes yeux et c’est à cet instant que tu sentis une douleur lancinante te prendre à la poitrine. Tu avais été touchée. Tu tombais lourdement au sol puis ce fut le trou noir…

Quand tu te réveillais et que tu ouvris les yeux, tu fus éblouie par les murs blancs et aseptisés de l’hôpital… Tu clignais plusieurs fois des yeux avant de tourner la tête et de le voir : Alexis… Il était en vacances depuis quelques jours à Washington… Ni l’un ni l’autre ne vous étiez attendus à vous revoir mais votre rencontre, dans un parc de la ville fut un total hasard… Tu n’avais pu t’empêcher de retourner plusieurs mois en arrière, ce jour où tu avais quitté Phoenix, ce jour où tu lui avais dit que tu étais certaine que vous alliez vous revoir… Comme quoi, parfois, le destin peut être prévisible… Allongée sur ce lit d’hôpital, tu avais mal à la tête et tu ne savais ni l’heure ni le jour qu’il était… Tu te rappelais soudain l’horreur de ce qui s’était passé pendant cette prise d’otage et une seule question te brûlait les lèvres : comment tout cela s’était-il fini ? Tu ne te sentais pas la force de parler mais il le fallait… Il fallait que tu dises ce que tu avais sur le cœur à Alexis, tu lui faisais confiance, tu savais qu’il comprendrait et qu’il t’aiderait… « Alexis ? » Ce prénom était sorti de ta bouche bien plus doucement que ce que tu aurais voulu cependant, le jeune homme t’avait entendu et avait tourné la tête vers toi : « Lacey… » « Non, pas Lacey, Kathleen » Tu le lui avais déjà dit mais il avait le don d’aimer te taquiner, il ne faisait qu’en jouer à chaque fois que vous voyiez autour d’un verre et ça te rendait complètement folle, tu ne pouvais t’empêcher de t’inquiéter que quelqu’un de ta connaissance vous surprenne à ce moment précis…

« Tu as failli y passer… Tu dois être opérée dans la journée… »
Tu hochais doucement de la tête… Tu avais également appris qu’en tout, neuf personnes avaient perdu la vie dans cette prise d’otage, neuf innocents… Le « bourreau » avait également été tué par l’attaque des agents de police ; quand à toi, tu étais toujours considérée comme étant entre la vie et la mort bien que les équipes médicales et paramédicales de l’hôpital aient fini par réussir à te stabiliser… « Alexis, tu dois m’aider, je t’en prie… Je ne veux pas y retourner… C’est hors de question, jamais je ne parviendrai à me regarder à nouveau dans la glace… Tous ces innocents morts sans que je ne puisse rien y faire… Je refuse d’être considérée par les autres comme une miraculée ni comme une héroïne, pas dans ces circonstances… Je veux partir loin, loin d’ici » C’est ainsi que naquit à vous deux, l’idée la plus folle qui ne te soit jamais passée par la tête… Tout le monde savait que tu pourrais mourir sur cette table d’opération… Même si le chirurgien qui t’opérait était connu pour avoir un coup de main exceptionnel, le meilleur de sa spécialité… Alexis t’aiderait, à reprendre ton ancienne identité et aux yeux des autres, tu serais morte pendant l’opération… Tu n’aimais pas forcément mentir… Mais il ne te semblait pas que tu aies le choix…

Le lendemain soir, réveillée de ton opération, tu signais une décharge pour sortir ce qui sembla rendre fou le chirurgien mais tu t’en fichais, il était hors de question que tu restes dans cet hôpital… Avec Alexis, vous parveniez à berner tout le monde… Un jour plus tard, tu réservais un vol sans retour pour Sofia, en Bulgarie, un vol pour la date à laquelle tu étais censée être enterré : quatre jours plus tard seulement… En attendant, il te fallait laisser Alexis gérer toute votre mise en scène et surtout te reposer un peu, tu savais que tout effort pourrait t’être fatal… Tu commençais également à préparer tes valises… Tu décidais aussi de prendre contact avec une infirmière, en Bulgarie, décidée à agir de manière responsable et raisonnable... Tu aurais besoin de soins, notamment pour les pansements et tu étais décidée à te prendre en charge même si tes décisions récentes semblaient prouver tout le contraire...

ღ WASHINGTON D.C., COLUMBIA ▬ 19 juin 2008

Jamais tu n’aurais imaginé vivre cela un jour : assister à ton propre enterrement ou plutôt, ce qui était censé l’être car en réalité, tu étais bien vivante… Et ce cercueil était vide… Alexis avait tout prévu et tout le monde l’avait cru, tout le monde semblait te pleurer… Ces personnes avec qui tu travaillais depuis que tu étais à Interpol et en réalité, tu ne pouvais t’empêcher d’avoir envie de rire parce qu’au fond, toutes ces personnes ne connaissaient rien de toi, absolument rien… Tous te connaissaient en tant que Kathleen mais pour toi, Kathleen n’était rien, juste une façade, au fond de toi, tu avais toujours été Lacey et tu le serais toujours… Alors que tu observais d’un œil attentif l’assemblée réunie dans un des cimetières de la ville, t’étant soigneusement cachée dans un coin, tu remarquais des personnes que tu ne connaissais même pas, sans doute étaient-elles venues accompagner certains de tes collègues ? Pourtant, tu pouvais lire sur leur visage une certaine tristesse… Comment pouvaient-ils être tristes sans même te connaître ? Cette constatation te semblait absolument ironique… Posant alors ton regard sur la montre ornant ton poignet, tu te rendis compte qu’il était temps pour toi de partir, de prendre la direction de l’aéroport, là où tu embarquerais à bord d’un avion puis, à la fin de ton périple, après plusieurs escales, tu te retrouverais dans un pays dont tu ne connaissais rien à part ce que tu avais pu en lire dans quelques guides touristiques… Ton cœur était à la fois rempli d’une certaine crainte et d’une certaine excitation… Ce matin-là, avant de te rendre à ton soi-disant enterrement, tu avais vu tes parents… Seuls eux et Alexis connaissaient l’entière vérité… Ainsi que les personnes qui t’avaient soignée à l’hôpital, personnes à qui Alexis avait également tout expliqué… De toute façon, elles étaient soumises au secret médical, tu savais que tu n’avais rien à craindre de ce côté-là… Tes parents allaient te manquer, eux aussi avaient joué le jeu, s’étaient rendus à l’enterrement en jouant la comédie des parents effondrés mais dignes… Tu les admirais tellement et tu t’en voulais également de les avoir embarqués dans une telle histoire, une histoire totalement folle… Plus tu y repensais et plus tu te disais que toute cette histoire était digne des films de fiction… Pourtant, il s’agissait bien de la réalité, ta réalité, ta vie.

Alexis se tenait un peu à l’écart du groupe et tandis que tu l’observais avançant vers le cercueil afin d’y déposer une rose, tu savais que c’était le signal… Il était vraiment temps que tu y ailles… Un taxi t’attendait à l’extérieur du cimetière avec tes affaires... Ton cœur se mit tout à coup à battre plus rapidement… Tu jetais un dernier regard sur ces personnes qui avaient fait partie de ton existence pendant plusieurs mois… Ces personnes qui dorénavant, te croiraient morte… Discrètement, Alexis jeta un regard vers toi, tu lui fis un signe de la tête puis tu partis, laissant cette vie derrière toi, laissant Kathleen derrière toi, pour toujours… Une fois assise à l’arrière du taxi, ton rythme cardiaque ralentit… Mais très rapidement, les questions affluèrent de nouveau dans ta tête. Qu’est-ce qui t’attendait à Sofia ? Et si tu ne t’y plaisais pas ? Te sentant tout à coup oppressée au niveau de la poitrine, tu savais qu’il fallait te calmer, que tu n’avais pas encore cicatrisé de l’opération… Tu n’étais pas du genre à perdre ton calme facilement, en temps normal mais aujourd’hui tout semblait différent… L’inconnu te paraissait tout à coup insurmontable et pourtant, ce n’était pas la première fois que tu avais à faire face à l’inconnu… Tu avais déjà déménagé à de nombreuses reprises mais cette fois, tout était différent et en premier lieu, et c’était sans doute ce qui te faisait le plus angoisser : la langue et la culture n’étaient pas les mêmes… Tu aimais les langues étrangères mais tu ne parlais pas bulgare, tu savais que tu avais la capacité d’apprendre rapidement mais tu ne pouvais t’empêcher d’avoir peur… Peur de ne pas pouvoir t’intégrer, peur également de te ridiculiser en faisant quelque chose de travers… Et peur aussi de faire la plus grosse erreur de ta vie… Car tu savais que jamais tu n’aurais dû signer cette décharge pour sortir de l’hôpital, que c’était là une pure folie… Avais-tu eu le choix ? A tes yeux, c’était la meilleure chose à faire mais l’était-ce vraiment ? Avais-tu exploré toutes les possibilités ? De toutes les manières, dorénavant, il n’était plus question de faire marche arrière. Sortant de tes affaires tes billets et tes papiers d’identité afin d’aller te faire enregistrer, des souvenirs de ce jour où tu avais quitté Phoenix, il y a plusieurs mois te revinrent en mémoire… Tu te mis une nouvelle fois à te perdre dans ton passeport, lisant le nom qui y était inscrit : Lacey Lannister. Tu n’avais plus à jouer la comédie dorénavant, peut-être bien qu’un nouveau départ s’offrait à toi, à l’autre bout du monde.

Et si le bonheur attendait au bout du chemin ? Cependant, le méritais-tu ? Toi qui avais laissé plusieurs innocents mourir devant tes yeux sans pouvoir rien y faire ? Toi qui étais restée vivante malgré tout alors qu’eux étaient morts ? Méritais-tu d’être encore en vie ? Et surtout, allais-tu gâcher la chance que la vie te donnait ? Installée à bord de l’avion, tu secouais la tête avant de venir attacher ta chevelure rousse dans un chignon complètement désordonné. Tu avais besoin de repos et le périple s’annonçait long, très long… Tu espérais juste que tes pensées te laisseraient un peu tranquille mais tu te rendis rapidement compte que cela, ce n’était pas gagné.


Dernière édition par Lacey Lannister le Dim 9 Aoû - 13:20, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMar 28 Juil - 22:39

this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…


ღ SOFIA, BULGARIE ▬ 20 juin 2008

Comme tu aurais dû t’y attendre, tu n’avais pas vraiment réussi à t’assoupir durant le voyage. Tu avais donc préféré te plonger dans un guide linguistique de bulgare, espérant en retenir quelques expressions mais ta tête était ailleurs et tu n’avais tout simplement pas réussi à te concentrer. L’excitation et l’adrénaline de ta fuite et de ton départ passées, tu avais maintenant un poids sur le cœur. Avais-tu fait du mal à tes parents ? Certainement et tu ne pouvais t’empêcher de t’en vouloir tout à coup. T’en vouloir de les avoir mis face à toute cette histoire complètement folle, de les avoir obligé à assister à cet enterrement et d’être partie à l’autre bout du monde… Tu savais que jamais ils n’arrêteraient de t’aimer mais toi, tu ne pouvais t’empêcher de culpabiliser même si tout cela était certainement la meilleure chose que tu puisses faire… Ton existence en tant que Kathleen t’avait tellement parue être une imposture. Peut-être bien que cette prise d’otage, cette blessure avaient simplement été des  circonstances ayant permis ce que tu avais le désir de faire depuis bien longtemps : redevenir Lacey… Peut-être que pour une fois, le destin avait écouté tes désirs profonds ? Même si tout était loin, très loin de s’être déroulé comme tu l’avais imaginé et souhaité dans tes rêves les plus fous… Mais peut-être était-ce bien ainsi ? N’est-ce pas ? Peut-être devais-tu ouvrir grands les bras sur ce qu’il te serait donné de vire à Sofia une fois que tu aurais atterri ? Peut-être aussi était-il temps que tu apprennes à profiter un peu du présent et seulement du présent sans trop te soucier ni du passé, ni de l’avenir ? Rangeant dans ton sac le guide de bulgare sur lequel tu n’arrivais définitivement pas à te concentrer, tu décidas de sortir un roman, un de tes romans préférés, de quoi profiter grandement de la fin du voyage et d’essayer d’oublier un peu les pensées qui affluaient dans ton esprit.

Tes premiers pas à Sofia furent un véritable dépaysement. En réalité, il t’arriva à de nombreuses reprises, alors que tu te perdais dans les rues, d’avoir une seule envie en tête : retrouver les États-Unis. Tu avais l’impression de tout faire de travers, d’être considérée par les habitants comme une touriste, une chose qu’en temps habituel, tu détestais… Tu n’avais rien à quoi de rattacher dans ce nouveau pays à part peut-être les rendez-vous que tu avais avec l’infirmière que tu avais contacté par téléphone ainsi que l’adresse d’un hôtel dans lequel tu espérais ne pas rester très longtemps… Tu préférais de loin réussir à te trouver un petit appartement ou un studio, un endroit où tu puisses construire ton petit cocon… Les chambres d’hôtel sans âme ne t’avaient jamais réellement attirée. Cependant, pour le moment, tu devrais bien d’en contenter. L’hôtel qu’Alexis avait réservé pour toi était un hôtel assez luxueux et, dès que tu y entras, tu te sentis quelque peu mal à l’aise… Disons que tu n’avais jamais eu pour habitude de vivre dans l’opulence. Ainsi, si tu avais pu choisir, tu aurais sans aucun doute préféré à cet hôtel, une petite maison d’hôte traditionnelle ou un hôtel de plus petite taille et plus familial… Une nouvelle fois, tu avais peur de faire un pas de travers, de casser quelque chose ou de salir les surfaces brillantes… Alors que tu gagnais la réception, une boule naquit dans ton ventre : tu ne savais pas quoi dire… Par chance, tu avais vu que cet hôtel était international ainsi, l’anglais y était parlé, au moins, tu ne te ridiculiserais pas en tentant de parler bulgare. « Bonsoir. J’ai réservé une chambre. » « Bonsoir madame et bienvenue, puis-je prendre votre nom ? » « Lannister. Lacey Lannister » L’homme qui te faisait face plongea quelques instants dans les registres avant de relever la tête vers toi en souriant, il prit une clé avant de reprendre : « Suite 520. Je vous accompagne… » Sans que tu t’y attendes, en même temps, un bagagiste vous suivit pour porter tes bagages… Tu aurais très bien pu le faire toi-même mais ça semblait être comme cela que les choses devaient être faites dans cet hôtel… Ton malaise se fit plus grand encore.

Une fois dans l’ascenseur, le réceptionniste reprit : « Alors, d’où venez-vous aux États-Unis ? Le voyage s’est bien passé ? Vous comptez rester longtemps ? » Tu pris une grande inspiration avant de reprendre, mêlant certains mensonges à la vérité, comme tu savais bien le faire dorénavant : « Je viens de New Haven et oui, le voyage s’est très bien passé, je vous remercie. Quant au temps que je compte passer ici, je vous avouerai que je n’en sais rien, pour le moment. » Tu ne t’attendais certainement pas à ce que cet hôtel devienne le point de départ de toute ta vie à Sofia… En effet, tu appris quelques temps plus tard que les responsables cherchaient à embaucher une traductrice en anglais qui ferait également office d’hôtesse d’accueil en langue anglaise… Même si tu ne te sentais pas forcément à l’aise dans cet établissement, cette recherche te sembla immédiatement faite pour toi. Ainsi, tu n’hésitas pas longtemps avant de postuler et c’est comme cela que tu commenças à te faire une place dans la société bulgare.

ღ SOFIA, BULGARIE ▬ 23 décembre 2013

Il suffit souvent d’un moment anodin pour qu’une vie soit changée, à tout jamais. Tu ne t’attendais certainement pas à ce que cela t’arrive aujourd’hui… La journée était semblable aux précédentes… Depuis plusieurs semaines déjà, l’orphelinat s’était paré de couleurs de Noël mais la fête était-elle vraiment dans le cœur des enfants ? Tu ne pouvais t’empêcher de te le demander… Quel serait, à leurs yeux, la valeur des cadeaux que vous alliez leur offrir ? Ne donneraient-ils plutôt pas tout ce qu’ils possédaient pour fêter Noël au sein d’une réelle famille, une famille qui les aimerait ? C’est tout ce que tu leur souhaitais… Soudain des pleurs se firent entendre, brisant la tranquillité de la sieste… Et les pleurs ne s’arrêtèrent pas… Bientôt, l’autre volontaire, une bulgare, qui était avec toi ce jour-là, vint te trouver, le bébé dans les bras, elle n’arrivait pas à le calmer et tu lisais dans ses yeux qu’elle était totalement désemparée… Tu te levais alors, prenant le bébé qui se prénommait Uliya dans tes bras, invitant l’autre jeune femme à prendre ta place auprès des enfants, toujours en train de faire la sieste… Tu t’éloignais alors de quelques pas, trouvant un coin de tranquillité… Là, tu commenças à bercer la petite fille, te souvenant tout à coup son histoire… Elle était arrivée il y a à peine quelques jours à l’orphelinat, ayant été retrouvée, très faible dans la rue… Elle avait eu besoin de soins… Comment n’avait-elle pas pu être marquée par ce que sa courte vie lui avait déjà réservé ? Les personnes qui te disaient que les bébés ne peuvent pas avoir de sentiments, tu ne les croyais pas une seule seconde et ce moment que tu étais en train de vivre confirmait l’opinion ou plutôt la certitude que tu avais au fond de toi.

Sans que tu ne l’aies prévu, une chanson sortit tout à coup de ta bouche, une berceuse que tu avais apprise à ton arrivée à l’orphelinat. Et alors que tu continuais en même temps de bercer la petite, tu la sentis bientôt se calmer entre tes bras… Tu continuas donc de chanter, un sourire commençant à prendre naissance sur tes lèvres… La petite fille ouvrit bientôt les yeux et tu ne pus t’empêcher d’être touchée par ce regard. Tu caressais doucement sa joue et tout à coup une certitude te pris le cœur sans que tu n’aies pu t’y attendre une seule seconde : tu voulais devenir mère. Cette idée te paraissait folle mais tu étais persuadée qu’elle ne te quitterait pas de si tôt… Tu savais que tu étais prête, après tout, tu avais fini par avoir une vie stable à Sofia, entre ton volontariat à l’orphelinat et ton travail en tant que traductrice et hôtesse d’accueil dans un hôtel luxueux de la ville… Ta vie de policière te paraissait particulièrement loin dorénavant, cependant, il t’arrivait tout de même de te demander ce que tu serais, à ce jour, si la prise d’otage n’avait jamais eu lieu, si tu avais continué ta vie sous une fausse identité à Interpol ? Peut-être aurais-tu fini par fonder une famille ? Tu n’en savais trop rien et à vrai dire, tu ne savais pas si tu avais envie de savoir… Aujourd’hui, tu avais l’impression d’avoir trouvé une place à Sofia, l’impression d’être une imposture t’avait petit à petit quittée même si elle était toujours là, au fond… Tu avais toujours l’impression que cette vie que tu vivais était fondée sur du mensonge et au fond, ce n’était pas totalement faux… Cependant, peut-être fallait-il que tu finisses par l’accepter ? Peut-être fallait-il que tu parviennes à te dire que tu avais pris les bonnes décisions ? Que tu avais fait ce qui était le mieux à faire…

Perdue dans tes pensées, tu ne t’étais pas rendu compte que la petite fille s’était endormie entre tes bras… T’en rendant compte, tu ne pus t’empêcher de sourire de plus belle… Ce moment t’avait fait du bien… Énormément… Allant placer la petite dans son lit puis avertissant ta collègue, tu pris d’un pas décidé la direction du bureau de la directrice de l’orphelinat. Tu ne savais absolument pas quoi dire, tu ne t’étais pas du tout préparée mais tu savais qu’il te fallait y aller maintenant car sinon, tu n’arrêterais pas de te remplir la tête avec cela et tu risquais de trouver tout à coup toutes les raisons possibles et imaginables pour ne pas sauter le pas… Et puis de toutes les manières, peut-être que la sincérité et le naturel valait mieux qu’un discours tout préparé ? Tu étais capable de le faire, il suffisait seulement que tu arrives à t’en convaincre toi-même, tu le savais. Tu arrivais bien plus rapidement que ce à quoi tu t’étais attendue, devant la porte du bureau de celle qui gérait cet établissement… Tout à coup, ton cœur ne put s’empêcher de se mettre à battre la chamade. Puis te rappelant le jour de Noël qui approchait à grand pas, tu parvins à te calmer un peu… Et si tout cela était le destin ? Une grâce arrivée avec Noël ? Le miracle de Noël ? Peut-être que ta vie allait prendre un tout autre tournant aujourd’hui, un tournant que, il y a encore quelques jours, tu n’aurais osé imaginer ni même espérer. Tu toquais assez timidement à la porte et entendis un « Entrez » prononcé en bulgare. Te voyant pénétrer dans le bureau, la directrice te fit un grand sourire avant de s’adresser à toi en français : « Ça me fait plaisir de vous voir, Lacey… Comment allez-vous ? Vous vouliez me parler de quelque chose en particulier ? » Tu respirais profondément avant de prendre la parole, mentant quelque peu sur la première affirmation de ta phrase mais pas du tout sur la suite : « J’ai beaucoup réfléchi et j’aimerais demander l’adoption… Je me sens prête à cela, à être mère… Je sais que les démarches ne sont pas faciles mais j’ai de l’énergie et je suis prête à faire face aux difficultés… Cependant, je ne connais pas grand-chose des démarches en question et j’espérais que vous pourrez m’aiguiller un peu… » La directrice te regarda dans les yeux quelques instants et tu ne pus t’empêcher de te demander si tu avais dit quelque chose de travers… Cependant, elle ne tarda pas à reprendre la parole, avec un grand sourire aux lèvres : « Vous savez Lacey, je me suis toujours dit que vous feriez la candidate idéale alors, ça sera avec un grand plaisir que je vous aiderai dans les démarches, je pourrais même appuyer votre dossier pour que ce soit plus rapide… Que diriez-vous que l’on se rencontre après les fêtes pour parler de tout ça et commencer le dossier ?  » « Ça me semble parfait, je vous remercie, énormément… » « Vous n’avez pas à me remercier, je le fais avec plaisir. Et surtout, Весела Коледа (Joyeux Noël) ! » Tu lui rendis ces-mêmes vœux avant de prendre congé et de quitter la pièce, un sourire sur les lèvres qui refusait de te quitter…

ღ SOFIA, BULGARIE ▬ 18 décembre 2014

Ton cœur battait la chamade comme lors d’un premier rendez-vous amoureux. Sauf qu’il ne s’agissait pas d’un rendez-vous que tu t’apprêtais à vivre mais les émotions que tu vivais depuis quelques jours pouvaient tout à fait y être comparées. Tu allais faire la rencontre de ta fille. Ta fille. Tu n’arrivais toujours pas à y croire. Ta vie allait être chamboulée à jamais et tu en étais heureuse, plus qu’heureuse même… La directrice de l’orphelinat t’accompagnait ce matin-là à l’hôpital… Tu ne saurais jamais la remercier assez pour toute l’aide qu’elle t’avait accordé pendant cette année, sans son soutien et son aide précieuse tout au long de cette année, tu aurais certainement fini par baisser les bras au vu de tous les murs qui avaient semblé s’ériger face à toi… Mais aujourd’hui était venu pour toi le moment de faire enfin la rencontre de Ludmila Teodora, celle qui allait devenir ta fille et tout à coup, toutes les difficultés que tu avais traversé pendant cette année te semblaient être anodines… Ludmila était née il y a quelques jours à peine, bien plus tôt qu’elle ne l’aurait dû, c’était une grande prématuré mais sa mère, une toute jeune adolescence avait à l’avance demandé qu’elle soit proposée à l’adoption et confiée à l’orphelinat où tu faisais du bénévolat… Elle avait cependant choisi de lui donner des prénoms. Cependant, pour l’instant, la petite fille était bien trop faible, fragile et nécessitait des soins ce qui empêchait son transfert dans l’établissement et puis, la directrice avait déjà prévu que cette petite fille devienne la tienne alors, elle n’aurait sûrement jamais à connaître les murs de l’orphelinat…  Arrivée à l’hôpital, tout s’enchaîna sans que tu ne t’en rendes vraiment compte… En vérité, ton esprit était bien trop obnubilé pour enregistrer quoi que ce soit… On te demanda tes papiers d’identité que tu donnas dans des mouvements automatiques… Les mots également sortaient automatiquement de ta bouche, au fil du temps, parler bulgare était devenu tout naturel pour toi… Une fois tout ceci fait, une infirmière ou une aide-soignante, tu ne savais même pas quelle fonction cette personne exerçait, t’accompagna afin d’enfiler une sur blouse et toutes les protections nécessaires… Ludmila était fragile, il était hors de question de l’exposer à trop de bactéries extérieures… Alors qu’elle t’aidait à te changer, la soignante te parla mais ses mots entrèrent en toi par une oreille et ressortirent par une autre, les phrases glissaient sur toi sans que tu n’en retiennes quoi que ce soit et tu te contentais de hocher la tête, essayant de faire bonne figure et de ne pas montrer l’angoisse et l’excitation qui montaient en toi et te submergeaient sans que tu ne puisses rien y faire.

Après quoi, tu rejoignis une salle où était présente la directrice de l’orphelinat… Il s’agissait de ce qu’on pouvait appeler un sas, tu étais ainsi à seulement quelques pas de la salle des couveuses et de ta fille… La directrice te jeta un regard se voulant encourageant avant de te dire : « Vas-y, Lacey et profites surtout, tu le mérites… Tu seras une excellente mère pour Ludmila… » La directrice était devenue une amie pour toi au fil du temps et ainsi, vous aviez fini par vous tutoyer… Tu tentas tant bien que mal de lui rendre son sourire mais tu n’y arrivas pas vraiment, tu hochas donc la tête avant de rejoindre les lavabos afin de te laver soigneusement les mains puis tu fus guidée dans la salle par celui qui semblait être le médecin responsable de l’unité. Ton cœur battait de plus en plus rapidement et tu ne te sentais pas vraiment bien… Tout à coup, tu te sentis totalement idiote… Quelle image pouvais-tu bien renvoyer à ce moment précis ? Tu n’osais même pas l’imaginer. Très rapidement tu te retrouvas devant une couveuse dans laquelle était présent un tout petit bébé… Tes yeux se posèrent sur le bracelet qui était présent à son poignet et c’est à ce moment que tu déchiffras ces lettres : L.U.D.M.I.L.A. Ludmila. Ton esprit revint tout à coup à la réalité alors que tu te rendis compte que ce petit bébé, minuscule comme une crevette allait devenir ton enfant… Alors, sans que tu ne t’y attendes vraiment, tu sentis une larme couler sur tes joues. Quelle était la signification de cette larme ? Dans ton cœur, elle semblait mêler plusieurs sentiments. En premier de la joie, une très grande joie mais pas seulement. Elle était également synonyme de soulagement, soulagement après toutes ces démarches épuisantes que tu avais effectué pendant une année entière… Tout cela trouvait aujourd’hui son accomplissement et tu n’osais toujours pas y croire. Évidemment, tu savais que tu avais eu de la chance, que tu n’avais pas eu beaucoup à attendre comparé à d’autres personnes, que grâce à la directrice, beaucoup de choses t’avaient été facilitées mais cela n’en était pas moins resté un combat à tes yeux…

Timidement, tu rentras tes mains dans l’emplacement réservé à cela. Ainsi, elles se posèrent bientôt sur la peau du nouveau-né et ton cœur manqua un battement… Tu te sentis tout à coup nauséeuse, nauséeuse de bonheur mais tu fis le plus grand effort possible pour reprendre le contrôle de toi-même, bien que tu sentais une artère battre la chamade dans ta tête… Un sourire immense se peignit sur tes lèvres. Et  tout à coup, tu décidas de tout oublier, oublier les personnes qui t’entouraient, oublier les craintes que tu avais et de te concentrer uniquement sur le moment présent… Tu caressais tendrement la petite fille avant de lui parler avec douceur : « Bonjour Ludmila… Je m’appelle Lacey et je vais être là pour toi, je te le promets, dans les épreuves, dans les joies, je veux que ce soit toi et moi contre le monde entier… Tu es une petite fille très courageuse, tu le sais ? Tu m’impressionnes et… Je t’aime. » Ces derniers mots étaient sortis tout naturellement de ta bouche… Tu l’avais entendu depuis tellement de temps, tu l’avais tellement espéré. Ludmila était un véritable miracle et elle était déjà pour toi un trésor, un trésor bien plus précieux que toutes les richesses, toutes les pierres précieuses et tous les diamants du monde. Tu ne sais pas combien de temps tu restas ainsi, simplement ta main sur la peau de Ludmila, lui parlant avec tendresse mais bientôt, tu dus sortir, les infirmières devaient lui administrer des soins… T’éloigner de la petite fille fut pour toi un véritable supplice et alors que tu rejoignais la directrice, celle-ci sembla sentir que quelque chose avait changé en toi, à tout jamais. Tu étais devenue une mère…

Les jours suivants, Ludmila devint le centre de ton existence. Tu passais une grande partie de ta journée à l’hôpital, essayant de créer avec elle ce lien mère-fille, un lien unique… Le moment le plus magique, celui dont tu te souviendras sans doute durant toute ton existence fut celui où la petite fille put enfin sortir de la couveuse, où tu pus enfin la prendre dans tes bras, la poser tout contre ta peau… Encore une fois, les larmes n’avaient pu s’empêcher de venir couler sur tes joues. Ce n’est qu’un mois plus tard que le grand jour arriva, celui que tu attendais de pied ferme : celui où tu allais signer les papiers d’adoption plénière… Ainsi, c’est de ta plus belle écriture que tu signais, ce jour-là, dans l’emplacement dédié à cela, sans que ta main ne tremble : Lannister. Maintenant, une nouvelle vie s’offrait à toi. Et tu avais hâte de la découvrir. Plus que hâte.

ღ HUNTSVILLE, ALABAMA ▬ 27 mai 2015

Très cher journal,

Est-ce bien comme cela que je suis censée commencer ? Je n’en sais trop rien… Je ne sais même pas pourquoi j’ai décidé de me lancer dans l’écriture de ce journal, n’est-ce pas quelque chose réservé aux adolescentes en temps normal ? Peut-être vaut-t-il mieux que je ne cherche pas trop à comprendre ? Certaines choses ne s’expliquent pas toujours…. Une chose est certaine, alors que je suis en train de remplir d’encre cette première page qui, il y a quelques minutes à peine était encore blanche, d’un blanc immaculé et vierge, je ne puis m’empêcher de repenser à Aslinn et au journal qu’elle-même a tenu… Au fond, ne serait-ce pas un peu une manière de tenter de me rapprocher d’elle ? Mon adorée sœur, trop vite disparue… Que j’aurais aimé que Ludmila puisse  connaître sa tante et je sais aussi qu’Aslinn aurait été une tante extraordinaire…. Mais il y a des choses qui ne peuvent changer, des choses disparues à jamais et alors, il faut faire avec… Et la colère et les regrets n’y peuvent rien.

Sept ans… Déjà… Et je n’ai pas vu le temps passer… Sept ans que je n’avais pas mis les pieds sur le sol américain… Et je sais avec certitude que la Lacey que je suis aujourd’hui n’a plus grand-chose à voir avec celle que j’étais il y a sept ans, encore faut-il occulter le fait qu’il y a sept ans, je ne m’appelais pas Lacey mais Kathleen mais ceci est une toute autre histoire, une histoire que je ne conterait pas aujourd’hui, par manque de temps, par manque d’envie également, peut-être… Sofia m’a changée, à tout jamais, ma vie à Sofia m’a donné un regard différent sur le monde et surtout, le bonheur m’attendait de pied ferme là-bas, un bonheur qui a un nom : Ludmila Teodora Lannister… Cela fait cinq mois, déjà que je peux contempler à longueur de journée ce petit bout de chou, ma fille et j’ai encore du mal à y croire… Elle est le rayon de soleil pour lequel, je le sais, je serai capable de déplacer des montagnes…  

Elle est si forte et si fragile à la fois… Et je ne peux m’empêcher de craindre qu’il lui arrive quelque chose… Il m’est difficile de fermer l’œil, j’ai toujours peur qu’il arrive quelque chose pendant mon sommeil et je sais que si c’était le cas, je ne me le pardonnerai jamais… Ludmila a une santé fragile, à plusieurs reprises, déjà, elle m’a fait de belles frayeurs et c’est pour cela que j’ai décidé de revenir aux États-Unis, car je savais, qu’ici, les médecins et les hôpitaux étaient sans doute plus à la pointe qu’en Bulgarie.  Et je veux le meilleur pour Ludmila… J’espère juste être une assez bonne mère… Une part en moi ne peut s’empêcher de ne pas se sentir digne de tout cela, de tout ce bonheur…

J’ai encore beaucoup de choses à raconter mais je crains que le temps ne me manque aujourd’hui… Ludmila ne va sans doute pas tarder à se réveiller de sa sieste et à réclamer à manger… Je ne peux m’empêcher de l’admirer, dans son couffin, en face de moi…. Elle paraît tellement calme… J’aimerais pouvoir être aussi calme qu’elle, j’aimerais que tout ne bouillonne pas en moi… J’ai tellement de choses à faire, je ne sais vraiment plus où donner de la tête… Heureusement, j’ai facilement trouvé un endroit où m’installer, avec Ludmila et c’est là un grand poids en moins qui pèse sur moi… De plus, ce logement est un vrai cocon, je sais que nous serons bien ici… J’ai commencé à l’aménager un peu mais c’est loin, très loin d’être terminé… Ma principale priorité est cependant d’offrir une belle chambre à Ludmila et j’y mets absolument toute mon énergie ainsi que mon temps libre,  j’ai même fini par m’initier à la peinture et au bricolage… Je veux que cette chambre soit signe de sérénité, tout en couleurs pastels… Mais avant cela, il faut absolument que je me rende à la mairie pour nous faire enregistrer… Une chose après l’autre, n’est-ce pas ?

Je ne sais pas pourquoi, je ne saurais pas même l’expliquer mais j’ai l’impression que ça m’a fait du bien d’écrire tout cela… Peut-être bien aurais-je du m’y mettre plus tôt, finalement ? Il est bon parfois de se décharger d’une manière ou d’une autre des choses qui nous pèsent sur le cœur, des choses qui nous tracassent, des choses par rapport auxquelles nous nous sentons complètement perdus… Et la réalité est que je n’ai que l’écriture pour cela, il n’y a personne à qui je puisse me confier… Peut-être que cela viendra, un jour… En tous les cas, pour le moment, je ne connais pas grand monde à Huntsville… Et de toutes les manières, je sais bien qu’il y a des choses sur lesquelles je ne pourrais jamais me confier à quiconque à part à Alexis… Sauf que je ne sais pas ce qu’est devenu Alexis et je ne sais même pas si j’ai envie de le savoir… Alors, au fond, peut-être que l’idée de commencer ce cahier n’était pas une si mauvaise idée que cela ?

Il est temps maintenant, temps d’aller préparer le biberon de Ludmila… Mais je reviendrai très vite écrire sur ces lignes, je le promets… Il y a encore beaucoup de choses sur lesquelles j’ai à me confier, des choses qui ont besoin de prendre vie par la pointe d’un stylo afin de venir s’inscrire à jamais, se graver sur ces lignes de papier blanc… Mais en attendant, il me faut réussir à prendre cet énième nouveau départ, à Huntsville, retrouver la culture américaine…. Et surtout, essayer d’être une bonne mère… Et pour cela, je sais que je peux compter sur mes grands-parents, qui ont vécu autrefois dans cette ville et sur Aslinn avec qui nous venions presque à chaque fois passer des vacances ici… Cette ville est synonyme de nombreux souvenirs pour moi, c'est pour cela que je l'aie choisie et je sais qu’ils me regardent tous les trois de là-haut et cela me donne du courage.

A bientôt, cher journal,


Lacey Joséphine Lannister


Dernière édition par Lacey Lannister le Lun 10 Aoû - 13:21, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Josh K. Wailana
Josh K. Wailana
messages : 98
avatar : Alex O'Loughlin
âge : trente sept ans
côté coeur : célibataire
métier/études : commander au sein de la Team 6 des SEAL, actuellement en infiltration dans l'US military police
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 3251615900_1_3_21Hec4QF
pseudo : btvs
Tirelire : 3

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMar 28 Juil - 22:47

Si j'ai bien compris tous les messages, il faut te dire re-bienvenue avec ce nouveau personnage I love you.
D'ailleurs j'ai lu rapidement ce que tu avais posté et ce personnage a l'air vraiment cool ! Btw, je pense que je viendrais réclamer un lien si tu le veux bien ! bril bril les zieux

_________________

i've seen death so many times

I wanna hide the truth. I wanna shelter you but with the beast inside, there’s nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It’s where my demons hide. Don’t get too close, it’s dark inside.



Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Sara Howe
Sara Howe
messages : 2909
avatar : Amber Heard
âge : 30 ans
côté coeur : C'est compliqué avec un certain chanteur...
quartier de résidence : Providence dans la maison héritée de son frère. Depuis quelques temps elle a un adorable colocataire bordélique : Mael E. Hobbs
métier/études : Artiste Peintre
I am on top of the flood !
“Te amo como se aman ciertas cosas oscuras, secretamente, entre la sombra y el alma.”

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_m1y3confZu1rstkaeo1_500


I just wish you're still with me, Patrick... I miss you big brother...

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Giphy


The little love of my life : Stitch

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_lziphnljCr1qjlgl2o3_250
pseudo : Luiyna
dc : M. “Mercy” Wayland
Tirelire : 34

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 12:27

Mon dieu Bryce Dallas la parfaite omagad Il nous faudra définitivement encore des liens ensemble bril bril les zieux je regarderais tout ça quand je serais rentrée de vacances :cute:

_________________

You're my back bone, you're my cornerstone, you're my crutch when my legs stop moving, you're my head start, you're my rugged heart, you're the pulse that I've always needed.Like a drum my heart never stops beating for you. Baby, I'm not moving on I'll love you long after you're gone.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
A. Gillian Blossom
A. Gillian Blossom
messages : 902
avatar : michelle williams
âge : 28 ans
côté coeur : done with this sh*t (c'est trop compliqué les garçons)
quartier de résidence : harvest (n°4)
métier/études : psychologue suppléante à Redstone (qui est revenue à Huntsville après une rupture mais qui comptait repartir et finalement... attendez c'était quoi la question ?)
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_nhs3gtsM4T1qe0fxmo1_400
Tirelire : 1

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 18:16

Bryce est trop belle et trop parfaite bril bril les zieux
Re-Bienvenue parmi nous, contente que tu aies décidé de rester I love you

_________________
how beautiful
Let the atmosphere surround me ✻ And every city was a gift and every skyline was like a kiss upon the lips and I was making you a wish. And every skyline.
Revenir en haut Aller en bas
http://loveinterruptions.tumblr.com


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 21:21

Merci à vous tous LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1576310159 Vous êtes juste des amours LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1839924927 bril bril les zieux J'espère ne pas vous décevoir avec ce personnage  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2145037518 J'essaie de finir la première partie de la fiche ce soir et demain je me mets à l'histoire qui risque de faire cinquante mètres de long vu tout les paragraphes que j'ai prévu  hide  omagad  Arrow  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 800512135

JOSH: Ça sera avec plaisir pour le lien, je ne dis jamais non à un lien rhaaaa omfg

SARA: Bien sûr qu'il nous faudra des liens et contente de voir que Bryce Dallas Howard plaît  bril bril les zieux En tous les cas je te souhaite de très bonnes vacances  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2145037518  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 953319541

GILLIAN: Je ne pouvais pas quitter BP LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1826528627 C'est un peu devenu ma maison ici avec le temps LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2110073599 I love you LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 4169388857
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Nemesis I. Reese
Nemesis I. Reese
Hard to resist temptation
messages : 336
avatar : Jensen Ackles
âge : 30 ans
côté coeur : Célibataire, ce n'est pas l'amour qui l'a rendu aveugle
quartier de résidence : Madison
métier/études : Kiné/Ostéopathe dans son cabinet et consulte 2 jours par semaine pour l'armée
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_n1315hYTmq1qbetb6o2_250
Il est aveugle a cause d'une maladie dégénérative, il a un chien d'aveugle il joue du piano depuis tout jeune et vraiment doué pour ça. il sait lire et écrire comme un voyant mais a un peu perdu la notion, il connait les couleurs
Tirelire : 58

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 21:53

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue

_________________



You're behind the wheel, tonight
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 22:13

merci beaucoup Nemesis LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2145037518 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1839924927
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Indiana McGuire
Indiana McGuire
messages : 79
avatar : phoebe tonkin
âge : vingt-trois ans
côté coeur : volage
quartier de résidence : madison, avec son frère, son meilleur ami.
métier/études : polyvalente
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_inline_nrlrnoWTyB1rre457_500
pseudo : catmentean
dc : none
Tirelire : 33

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 22:32

Ce nouveau personnage a l'air super intéressant omagad J'espère qu'on pourra se trouver un lien LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2145037518
Et puis Bryce est tellement chou LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 781824920
Re-bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 29 Juil - 22:36

Oh merci beaucoup Indiana LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2145037518 I love you La fausse identité de Lacey comportait également un prénom équivalent à un des états des USA donc je suis certaine qu'on arrivera à se trouver un lien omagad rhaaaa omfg bril bril les zieux Je comptais venir squatter ta fiche de liens une fois validée de toutes façons LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1826528627 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1576310159 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Neela S. Lockhart
Neela S. Lockhart
messages : 221
avatar : Sophia Bush
âge : 30 ans
côté coeur : Instable sentimentalement.
quartier de résidence : Quartier Madison
métier/études : Reporter de guerre
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_n4yujb4m4o1qbp5dxo4_250

Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment.

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_nk3kzbAJZy1tkpbluo5_r1_250
dc : Non mon capitaine.
Tirelire : -2

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyVen 31 Juil - 9:25

RIP à ma copine Skye LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1609281467 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 3120058760
Et bienvenue à Lacey ! LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811
JE TE NEM ! lick lick

_________________

Don't look back
I loose my soul somewhere in the devil of war and injustice of the life. Nobody can help me. I'm dead inside.

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) AyJKZM
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptySam 1 Aoû - 19:20

Merci beaucoup Neela bril bril les zieux free hugs everyone!
JOTEM aussi LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1576310159 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811


Les amis bril bril les zieux J'ai eu une semaine horrible du coup ma fiche n'a pas beaucoup avancé Arrow Est ce qu'il serait possible de demander un délai ? I love you J'essaie de finir la première partie de l'histoire ce soir tout de même si j'ai le courage rhaaaa omfg
merci beaucoup LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1839924927
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyDim 2 Aoû - 21:32

Bryce est tellement magnifique avec sa chevelure de feu ! zieux qui brillent

Rebienvenue par ici avec ce nouveau personnage qui promet ! LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2145037518 héhéhéhéhé

Je t'ajoute un délai de suite ! lick lick
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyJeu 6 Aoû - 17:01

merci beaucoup Aiden bril bril les zieux LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811 free hugs everyone!

Ma fiche avance doucement (désolée encore, j'ai honte hide omagad) mais sûrement LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 3266668385 J'essaie par le même temps de me mettre un minimum à jour dans ma pile de livres à lire en fait LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1230488393  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 3778673971

JE VOUS AIME  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 953319541  LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1576310159
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Heaven S. Berry
Heaven S. Berry
Livin' easy Lovin' free
messages : 404
avatar : Danneel Harris-Ackles
âge : 29 ans
côté coeur : Célibataire
quartier de résidence : Madison
métier/études : Mécano dans l'armée
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_inline_mlxdg4pIRn1qz4rgp
The lover of life is not a sinner
The ending is just a beginner
The closer you get to the meaning
The sooner you'll know that you're dreaming


LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Tumblr_mtkflc5o121soxxtxo2_250

pseudo : Dem'
Tirelire : 105

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyDim 9 Aoû - 13:26

re-re-re bienvenuuuuuue ! Very Happy

_________________

Hold me down and make me scream
Lay me on the floor
Turn me on and take me out
Make me beg for more

Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyDim 9 Aoû - 13:33

Merci beaucoup Heaven LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1576310159 free hugs everyone!

Bon je viens de finir la première grande partie de l'histoire LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 2110073599 restes plus qu'à écrire les quatre paragraphes de la deuxième grande partie LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1826528627 Encore désolée du retard qu'a pris cette fiche hide zieux qui brillent En attendant, les couleurs des dialogues ne vont pas du tout avec le nouveau design mais j'ai une flemme monumentale d'aller les changer omagad LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1826528627 hide
Je vous aime LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 800512135 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1230488393 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 953319541 LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 4149171478
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cassandra T. Robinson
Cassandra T. Robinson
messages : 1753
avatar : Lyndsy Beautiful Fonseca
âge : 27 ans
côté coeur : Fiancée à Annaël, l'homme de sa vie.
quartier de résidence : Une petite maison dans le quartier de la providence avec son frère Samuel.
métier/études : Psychologue Militaire
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) DDzcG2
LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 625809tumblrn34td2Rf2p1qd1kvjo8r2250

« Je rentrerais sain et sauf et on se mariera comme prévu, on aura des enfants, un petit garçon d'abord avec ton sale caractère et une petite fille qui aura tes yeux. »
Annaël & Cassandra ♥


LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Shane-and-Lyndsy-michael-and-alex-35153275-245-170

« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Koda & Kenai ♡


pseudo : Tender Kangaroo
Tirelire : -53

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMar 11 Aoû - 21:50

Ce personnage omagad omagad
Rebienvenue chez toi LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811



Bienvenue sur Bulletproof !
Bienvenue et félicitations soldat, tu viens tout juste d'être accepté sur BULLETPROOF ! Pour t'aider à t'intégrer au mieux parmi nous, voici quelques points et conseils qui te guideront et t'aideront à faire ton petit bout de chemin :

✈️ Penses à remplir ton profil afin que les autres membres puisse avoir un aperçu direct de ton personnage, ça facilitera notamment les demandes de liens et plus généralement les échanges. Tu peux également faire une petite demande de rang pour personnaliser davantage ton profil.

✈️ Maintenant que ton personnage n'est plus à la rue, à toi de créer ton petit réseau d'amis et d'ennemis ! Alors, file vite poster ta fiche de lien ici et ta demande de RPs . Tu peux également rejoindre la roue du rp juste ici.

✈️ Si ton personnage a besoin d'un camarade, d'un amoureux ou d'un tout autre lien essentiel à son évolution, n'hésite pas non plus à créer ton propre scénario; BP offre aussi un système de  boîte à liens vers lequel on t'invite à te tourner. Il est tout aussi important de s’intéresser aux postes vacants qui sont un bon moyen de se trouver pleins de liens tout en facilitant l'intégration de nouveaux membres.

✈️ Pour finir, n'hésites pas à aller te détendre dans  le flood ou les jeux.

Voilà soldat, tu connais maintenant les secrets de l'armée pour bien s'intégrer. Si tu as le moindre soucis, les soldates du staff sont là pour toi. Et n'oublie pas, le plus important est de s'amuser !



_________________
Love stronger than war.

○ Tomber amoureux, c’est sans doute ce qu’il y a de plus merveilleux, de plus extraordinaire au monde. L’amour nourrit nos rêves, c’est notre plus bel espoir alors si vous êtes amoureux, vous devriez en profiter parce qu’il arrive que l’amour ne dure pas.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) EmptyMer 12 Aoû - 10:48

Merci beaucoup Cassandra bril bril les zieux LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) 1553171811
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty
MessageSujet: Re: LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)   LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

LACEY ₪ Now life has killed the dream I dreamed. (delai jusqu'au 08/08)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-