AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 

 Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyVen 6 Mar - 21:44



Octavia C-F Leicester

You get on a train every night but you’re never going home.

let me introduce myself.

NOM(S) : Leicester. PRÉNOM(S) : Octavia Callixte Félicie. AGE : 22 ans. LIEU DE NAISSANCE : Dayton, Ohio. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. SITUATION AMOUREUSE : Célibataire. SITUATION FINANCIÈRE : vit au crochet de sa mère, leur situation est stable. Ni très aisée ni très pauvre. Elles arrivent, elle et sa mère, à boucler les fins de mois et se permettre quelques sorties. MÉTIER/ÉTUDES : quelques petits boulots divers par-ci par-là... SI MILITAIRE, GRADE : //. GROUPE : Ignoring War ou Living War (à voir). AVATAR : Abigail Breslin. CRÉDITS : gif provenant de tumblr, citation provenant de la chanson Within me a lunatic sings, de Stargroves ft Abigail Breslin.


⊱ this time i'll be bulletproof
phobies - Octavia a quatre phobies, qui l'handicapent plus qu'autre chose dans sa vie quotidienne. Elle voudrait bien passer par dessus ces phobies, mais elle a peur de ne pas réussir. On ne l'a jamais vraiment encouragé, dans sa vie.
délaissée - C'est ce qu'elle a subi plus ou moins toute sa vie. Le délaissement. Sans cesse mise de côté, sans cesse oubliée, elle a grandi avec des carences dans bien des domaines. Elle en fait désormais les frais et elle n'ose pas se l'avouer, mais ça la bouffe. Ça la ronge.
manque de confiance - Elle se pense capable de rien. Et quand elle entreprend quelque chose, elle a toujours l'étrange et amère impression qu'elle va rater. Elle stresse facilement.
muette - Oh, Octavia n'est ni sourde ni réellement muette. On l'a toujours confiné au silence dans son enfance. Le seul droit qu'elle avait vraiment, à vrai dire. Depuis, elle s'enferre dans ce silence éternel et il faut vraiment la solliciter pour lui faire dire un mot. Et pour cela, il faut être vraiment très patient. Et savoir quelles sont ses phobies.
expressive - Ses mains, son visage entier parlent pour elle lorsque les mots ne daignent pas franchir ses lèvres. Parfois, il faut juste regarder sa tête pour savoir son humeur du jour.
coquille - Quand on la frustre, qu'on la vexe, on la voit se renfermer sur elle-même, de façon rapide et lente à la fois. Elle sait se couper facilement du monde environnant.
minutieuse - Il lui arrive de passer beaucoup de temps sur une même chose. Elle aime quand c'est bien fait, quand c'est précis et détaillé. Même si c'est quelque chose pour elle-même ou pour les autres, elle ne peut s'empêcher de le faire.
maniaque - Elle n'aime pas la saleté, elle n'aime pas quand c'est en désordre. Elle se doit de toujours ranger, toujours nettoyer. La poussière l'insupporte.
délicate - Ses gestes sont toujours doux, délicats. La brusquerie, ce n'est pas du tout son genre, et à vrai dire, si elle fait un geste brusque envers elle ou les autres, il se peut qu'elle panique.
s'attache vite - Octavia s'attache rapidement aux autres. Elle a besoin de se savoir entourée et de ce fait, elle accorde trop rapidement sa confiance aux autres. Elle a aussi peur qu'on l'abandonne.

⊱ i was meant to be a warrior elle a peur du noir ✈️ elle adore les couleurs vives ✈️ elle aime écrire et prendre des photos ✈️ elle adore la mandarine et la mangue ✈️ son dessin animé favori est Dragons ✈️ elle est fan d'Olly Murs. Son rêve est de le rencontrer un jour. ✈️ elle déteste les champignons et les oignons ✈️ petite, elle voulait devenir fleuriste ou écuyère. Mais elle voulait surtout voyager, partir loin... ✈️ elle adore la poésie ✈️ elle ne jette jamais les cadeaux qu'on lui fait


dévoile-nous ta véritable identité soldat.

PSEUDO/PRÉNOM : Alinoé/Adélaïde. FILLE OU MEC ? : big boobs. AGE : 23. FRÉQUENCE DE CONNEXION: tous les jours Very Happy. SCENARIO OU INVENTÉ ? : inventé ! COMMENT AS-TU CONNU BULLETPROOF ? : Demandez à Addison Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 337664734 . LE FORUM, TU L'AIMES D'AMOUR ? : Autant que le Nutella mais bien moins que les framboises. LE CODE DU RÈGLEMENT : Shoot me down but I won't fall. SOUHAITEZ-VOUS ETRE PARRAINÉ ?: nope. SOUHAITEZ-VOUS REJOINDRE LA ROUE DU RP : yeap. LE MOT DE LA FIN : pouet What a Face .

Code:
[b]abigail breslin[/b] ✈️ octavia c-f leicester

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove


Dernière édition par Octavia C-F Leicester le Dim 15 Mar - 23:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyVen 6 Mar - 21:45




⊱ this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…
Chambre : 1- havre de paix où maints secrets côtoient les rêves les plus insensés. Lieu où on est supposément sensé se sentir en sécurité. Il s’agit aussi d’un terrain de jeu quelconque dans lequel on laisse son imagination partir à la dérive. Cet endroit se veut être rassurant, reposant, puisque c’est là aussi où on s’endort, une fois la nuit venue.
     2- lieu que l’on qualifie de havre de paix mais dans lequel des monstres se cachent dans les placards et sous les lits afin d’attraper nos pied lorsqu’ils osent s’aventurer hors de sous la couette. Lieu servant de refuges lorsque les maux deviennent insupportables, insurmontables. Endroit cloisonné où, dans nos instants d’intense solitude, on se retrouve en proie à des pleurs, des cris étouffés s’infiltrant par dessous les portes. On en vient à côtoyer les monstres de sous le lit pour se cacher des menaces autrement plus grandes. Et quand l’espace sous le lit n’est pas suffisant, cachez-vous dans vos placards. Vous rouler en boule dans un coin de la pièce est inutile. Surtout face à ces Géants.

Nyctophobie (du grec ancien νύξ, núx, « nuit » et du grec φόβος, phobos, « peur ») : peur de l’obscurité. Courante chez les enfants, elle peut néanmoins se révéler compliquée à gérer chez les adultes en souffrant. En effet, les nyctophobes n’osent pas parler de cette peur puisque cela peut générer des moqueries ou de l’incompréhension de la part de l’individu lambda. Cela peut traduire une peur de devenir aveugle, mais aussi une peur des monstres et des fantômes et plus généralement de ce qui pourrait nuire (un assassin par exemple). La peur du nyctophobe se caractérise par des palpitations, des crises d’angoisse (qui se traduisent généralement par une sudation importante) et/ou des pensées négatives.

Aquaphobie (du latin aqua, « eau » et du grec φόβος, phobos, « peur ») : ou hydrophobie, est la peur de l’eau, allant d’une baignoire remplie à de grands espaces tels que des lacs ou un océan. En général, ils savent que leur peur est irraisonnée, mais ils ne peuvent pourtant pas la contrôler. Elle traduit souvent une peur d’avoir les oreilles et le nez submergés par l’eau. Elle se traduit par une sudation importante, des problèmes de respiration et de la tachycardie, et va parfois jusqu’à des pertes de connaissance.

Claustrophobie (du latin claustra, « fermeture, clôture » et du grec φόβος, phobos, « peur ») : peur des endroits clos ou confinés. Les claustrophobes vont, dans un premier temps, tenter de contrôler leur peur. Parfois, leurs efforts se révèlent vains et ils se laissent submerger par leurs émotions. Le claustrophobe va éviter les lieux où il va se sentir oppressé (comme les transports en commun ou les ascenseurs), les pièces étroites ou avec un plafond bas (caves, greniers, dressing, toilettes…) ou les pièces fermées à clés. Confronté à sa phobie, le claustrophobe va avoir l’impression de manquer d’air ou d’étouffer, et il va donc paniquer. Dans certains cas, il se peut aussi qu’il arrête de respirer. Face à sa peur, il a alors le cœur qui s’emballe, les mains moites, la tête qui tourne, la respiration qui s’accélère ou les jambes qui tremblent.

Haptophobie (du grec ancien ἄπτω, hapto, « toucher » et du grec φόβος, phobos, « peur ») : l’haptophobie est la peur des contacts physique ou la peur d’être touché. L’haptophobie est considérée comme étant un trouble d’ordre psychologique. En effet, l’haptophobe. Il peut alors éprouver de la panique avec parfois des réactions brutales ou des réactions de rejet, mais il peut aussi juste éprouver une réaction physique se traduisant par des mains moites, de la transpiration, une accélération du rythme cardiaque, une altération de la respiration… L’haptophobie traduit souvent une protection exagérée de l’espace personnel, qui se trouve alors envahi et/ou contaminé par les contacts phyiques. L’haptophobe peut craindre les agressions sexuelles. Pour terminer, si l’haptophobe est une femme, elle peut éprouver de la difficulté à avoir des contacts physiques avec le sexe opposé mais avoir un comportement tout à fait normal et ne pas éprouver de difficultés à avoir des contacts physiques avec les femmes.

Octavia : prénom féminin dérivé du prénom féminin Octavie, lui-même dérivé du prénom masculin Octave qui n’est que la forme francisé du prénom masculin latin Octavius. Le prénom signifie « le huitième ». Dans la forme Octavie, il a été porté par la femme de l’Empereur Néron et par la soeur de l’Empereur Auguste.

Callixte : prénom masculin provenant du latin calix, « coupe de vin », il a été porté par trois Papes. On peut, par extension, l’associer au terme calice, qui n’est autre que la coupe utilisée lors des messes religieuses pour le vin. Ce prénom est aussi féminin, bien que largement moins courant.

Félicie : prénom féminin dérivé du prénom féminin Felicia, lui-même dérivé du prénom masculin Felix. Felix signifie « la chance », « le succès ». Très populaire durant l’Antiquité, ce prénom a été porté, en Europe, jusqu’au XIXe siècle.

Noir. Quelques rais de lumière. Noir. Quelques rais de lumière encore. Noir ébène. Noir d’encre. Noir aile de corbeau. Noir de jais. Noir d’ivoire. Noir de carbone. Noir de charbon. Jaune topaze. Noir profond.


And what shoulder, & what art
Could twist the sinews of thy heart?
And when thy heart began to beat,
What dread hand? & what dread feet?

What the hammer? what the chain?
In what furnace was thy brain?
What the anvil? what dread grasp
Dare its deadly terrors clasp?

Tyger, William Blake

Des griffures sur les murs de plâtre. Des petits yeux qui brillent à travers les interstices des portes du petit dressing. La terreur coulE le long du bois. Un coeur d’enfant qui bat fortement, s’alliant aux hurlements des adultes. Pitié, qu’ils arrêtent ça, qu’ils arrêtent ça ! L’enfant se ramasse sur lui-même. Il se bouche les oreilles et ferme fortement les yeux. Mais derrière ses paupières closes, ce ne sont pas les dessins psychédéliques qui prennent formes. Ce sont ces ombres dans lesquelles on l’oblige à se replier. Il essaie d’imaginer des choses mais des visages tordus se dessinent au dessus d’elle. Pitié, qu’ils arrêtent ça, qu’ils arrêtent ça ! Noir. Jaune. Noir. Gris. Noir. Des ombres passent et étouffent la peur de l’enfant. Le jaune inonde un instant la pièce, mais de nouveau, le noir prend possession de la chambre. Un noir grandissant qui s’approche du placard. L’épouvante perle aux yeux de l’enfant. Elle se perche un moment au bout de ses cils et la seconde d’après. Boum ! Elle tombe et la porte vient de s’ouvrir. Le même cauchemar peut recommencer.

Ses cheveux blonds sont mêlés. Ses pieds nus sont sales à force de marcher sur un sol sale. Son ventre crie famine, ses yeux leur demandent d’arrêter ça, mais ils sont résolument baissés sur le bois abîmé de la table. Abîmé, comme ses ongles. Ses mains sont posés à plat de part et d’autre de son assiette. Son regard se lève un instant sur sa mère mais les pupilles brillantes de cette dernière sont posées sur l’homme. La terreur coule en une goutte sur l’une de ses joues. L’enfant regarde alors l’homme qui allonge soudainement le bras et gifle la femme. Elle tombe par terre. La tête de l’enfant se baisse de nouveau. Si l’enfant se lève, le Monstre la retiendrait. Si l’enfant ouvre la bouche, le Monstre la ferait taire. Comme toujours. Le coeur de l’enfant bat à tout rompre. Le Monstre se lève et s’approche de la femme. Il la surplombe, de toute son effrayante puissance. Une pluie d’injures coule sur elle, lui entaille la peau, s’incruste dans ses oreilles. Un pied part en direction des côtes de la femme, qui se met à hurler. L’enfant crie « Maman ! » mais le Montre se retourne et lui dit de la fermer. L’enfant se met à pleurer et l’adulte lui assène une gifle indélébile. La tête de l’enfant percute le rebord de la table. Le coup la sonne et la déstabilise. L’enfant tombe à son tour sur le sol. Il ramène ses jambes contre lui et sanglote. Pitié, qu’ils arrêtent ça, qu’ils arrêtent ça. Le Monstre hurle et la femme pleure. Au bout de longues minutes, l’enfant décide de se lever pour aller se réfugier dans le grenier. Loin du Monstre. Quand l’enfant quitte la pièce, le Monstre se retourne et lui dit que de toute façon, il n’était pas prévu au programme et que c’est un fléau couplé à fardeau. Mais qui est vraiment le fardeau de l’autre ?

Une poussière duveteuse mais âcre qui s’infiltre dans ses narines, rentre dans sa bouche. L’enfant suffoque et bat des jambes. Ses ongles raclent le sol mais la saleté s’empare de ses doigts. Il essaie de hurler, mais ses cris s’étouffent dans sa gorge. La respiration vient, à un moment, à lui manquer. Soudainement, les bruits se font rares. Quand l’enfant réussit à lever un peu la tête, les images qu’il perçoit sont floues. Il essaie d’organiser ses pensées, mais elles finissent toutes par se faire la malle. Petit à petit, le silence s’installe. La pression est relâchée. Peut-être est-il vivant. Ou peut-être est-il mort.


Where the wandering water gushes
From the hills above Glen-Car,
In pools among the rushes
That scarce could bathe a star,
We seek for slumbering trout
And whispering in their ears
Give them unquiet dreams;
Leaning softly out
From ferns that drop their tears
Over the young streams.
Come away, O human child!
To the waters and the wild
With a faery, hand in hand,
For the world’s more full of weeping than you can understand.

The Stolen Child, William Butler Yeats

L’enfant s’appelle Octavia.

A l’école, Octavia se sent seule. Pourtant, elle n’est pas brutalisée, mais les autres enfants la trouvent bizarre. Son regard est sans cesse rivé sur le sol ; il fuit ceux des autres. Elle reste debout dans son coin et esquisse de temps à autre de fins sourires, vestiges de tendres pensées. Une adulte s’approche d’elle mais Octavia est perdue dans ses pensées. La femme se met à sa hauteur et lui pose une main sur l’épaule. Les fins sourires s’effacent, et la gamine lève sur elle ses grands yeux clairs. Elle sait que la femme - sa maîtresse - ne lui fera aucun mal. Après tout, les mères ne font jamais de mal à leurs enfants, n’est-ce pas ? Et une maîtresse, c’est pas un peu une maman, avec tous les enfants qu’elle prend sous son aile ? La femme lui demande de rejoindre les autres enfants, mais Octavia hoche négativement de la tête. Ce n’est pas la première fois, pense l’institutrice, que je la vois seule dans son coin. Quelque chose ne va pas. Mais quoi ? Elle se décide à en savoir plus. Elle fera parler Octavia, elle en est convaincue. Alors, elle l’entraîne à l’écart des autres enfants, assis sagement à leurs bureaux.

Octavia n’est pas comme eux. Elle refuse de s’asseoir. A chaque fois que son fessier rencontre le bois de la chaise, une douleur aiguë, sourde, monte en elle. A chaque fois qu’elle s’adosse, c’est comme si le Monstre noir venait de nouveau lui infliger ses morsures insupportables. Il a encore été loin, cette fois-ci. Mais ça va, ça aurait pu être pire. Il aurait pu me tuer. Encore. J’ai l’habitude, ça va. C’est dur à supporter, mais je dois faire avec. Si j’en parle, il me fera mal, encore. Si ce n’est pas maman, c’est moi. Mais c’est toujours maman qui prend. Si je m’interpose, il reportera sa colère sur moi. Non ! Non ! Non ! Pourvu qu’ils arrêtent ça ! Maman a abandonné le combat depuis longtemps, mais ça ne lui semble pas suffisant. C’est comme s’il désirait la voir morte. Peut-être que c’est ce qu’il veut. La voir morte. Et après, c’est sur moi qu’il s’acharnera. Maman doit mourir. Je sais qu’elle souffre et ça me fait mal de ne pouvoir rien faire. On me réduit au silence, on m’agresse dès que j’ose réconforter maman. Il ne peut comprendre ce que j’éprouve pour maman. Mais maman doit vivre. Elle doit se battre pour lui montrer qu’il ne l’aura pas. Elle doit se battre pour moi, parce que je l’aime, parce que c’est maman. Elle mérite d’être heureuse, maman. Elle doit vivre. Mais Octavia ne peut pas dire ça à la maîtresse, qui continue de lui poser sans cesse quelques questions. Oh, comme elle aurait voulu lui répondre ! Mais c’est comme si l’Oeil du Monstre la suit. Comme s’il peut savoir tout ce qu’elle fait, tout ce qu’elle dit. Face au silence de la gamine, la femme rend les armes. Elle éprouve un amour quasi maternelle pour cette enfant. Elle veut l’aider, mais comment ?

La mère d’Octavia est à l’hôpital. Il a presque réussi son coup, mais la femme s’est accrochée aux parcelles de vie qui l’effleurent encore. Elle tient bon. Pour elle, pour sa fille. Mais pourtant, elle sent que ses forces la quittent. Elle a envie de lâcher. Qui s’occuperait d’Octavia alors ? Elle ne peut pas la laisser seule. Certainement pas avec le Monstre. Le Monstre est avec Octavia à la maison. Il est assis sur son canapé, à regarder un match de foot à la télévision. Comme à son habitude, il s’emporte contre l’arbitre qu’il juge incapable. Octavia est à l’étage. Elle est assise au pied du lit et joue silencieusement avec des poupées. Tous les dialogues sont dans sa tête. A un moment, elle éclate de rire. Elle entend du bruit en bas et sait qu’elle n’aurait pas dû rire. Cet homme avait le don de tout réduire en une poussière duveteuse et âcre. Elle l’entend monter lourdement les escaliers en vociférant. La gamine lâche ses poupées et se réfugie sous son lit. Il va la rattraper mais ce n’est pas grave. Il va galérer. Il arrive dans sa chambre. Noir. Jaune topaze. Gris anthracite. Le Monstre s’agenouille. Elle entend ses os craquer, mais elle, elle tremble. Pourquoi a-t-elle ri ? Pourquoi a-t-elle transgressé cette loi qui la réduisait au silence ? Elle voit ses yeux terrifiants et elle ferme fort les siens. Elle se bouche les oreilles lorsqu’il la traite de petite pute. Elle se roule en boule, mais même cette position, sensée la réconforter, ne lui fait pus rien. Il lui agrippe la cheville et la tire à lui. Octavia résiste un instant, mais il est fort, trop fort pour elle. Quelqu’un sonne à la porte de la maison. L’homme grommelle encore des injures et la lâche. Ce sera pour la prochaine fois, petite pute. Je ne vais pas t’oublier, dit-il. Il redescend et ouvre la porte. Octavia entend la voix féminine de sa maîtresse. Pourquoi Octavia est-elle absente ? Ce n’est pas dans ses habitudes de manquer des jours de cours, et comme vous ne répondez pas à ses appels, j’ai jugé bon de me déplacer pour avoir quelques explications… Le coeur d’Octavia fait des bonds dans sa poitrine. Elle, est-ce qu’elle pourrait l’aider ?

La maîtresse d’Octavia se tient derrière elle et, les mains posées sur ses épaules, elle la plaque contre elle, tandis que les gendarmes embarquent l’homme. Les pompiers sont là et la gamine ne comprend pas pourquoi tout ce remue-ménage. Elle va bien, elle le sait. Le Monstre va se retrouver en prison, et elle va bien. Un homme s’approche d’elle et lui pose des questions. Son silence est l’écho des mots de l’homme. Il tente de lui prendre la main mais la gamine se recule vivement, heurtant davantage l’institutrice. Il va falloir nous suivre jusqu’à l’ambulance. Nous devons faire quelques examens préliminaires afin de préparer au mieux votre entrée à l’hôpital. Mais pourquoi l’hôpital ? Pourquoi ? Octavia lève sur la femme derrière elle un regard apeuré. Est-ce qu’ils vont me faire mal, eux aussi ? La femme sourit. Non, Octavia. Ils veulent t’aider. N’aie pas peur. Ta maman est là, je suis là. Elle entraîne l’enfant vers cette camionnette blanche et rouge. Elles montent à bord, mais quelqu’un retient l’adulte. Vous ne pouvez pas monter dans l’ambulance, Madame. Êtes-vous de la famille ? Elle regarde Octavia, qui a déjà peur de se retrouver toute seule parmi ces hommes qu’elle ne connaît pas. On lui demande de s’allonger sur la civière. Un ambulancier tente de lui prendre sa tension, mais la gamine se met soudainement à hurler. Elle se tasse sur sa civière. L’ambulancier tente de la réconforter en lui écartant les bras mais la gamine hurle de plus belle et se roule en boule. On autorise alors l’institutrice à monter à bord. Laissez-moi essayer. Elle s’approche d’Octavia, lui écarte doucement les bras. L’enfant se laisse faire mais son visage est inondé. Des larmes silencieuses. Le silence jusqu’au plus profond de son âme.

Octavia est dans une nouvelle maison, avec des personnes qu’elle ne connaît pas. Ils sont vieux et ils mangent des madeleines au goûter, avec une bonne dose de confiture de fraises et une tasse de café bien noir et pas sucré du tout. Elle a peur, entourée de ces inconnus. La femme a un sourire bienveillant et ses bouclettes argentées la font rire intérieurement lorsqu’elle hoche de la tête quand l’homme l’embête. L’homme… Il sourit beaucoup, lui aussi, et ses yeux sourient aussi. Octavia voudrait aller vers lui mais dès qu’il s’approche d’elle, elle se recule. La première nuit passée chez eux, tout était noir. Les volets étaient fermés, les rideaux tirés, les lumières éteintes. Elle n’avait pas osé bougé alors qu’elle aurait très bien pu rallumer la lumière. Il lui avait semblé entendre des voix, qui l’appelaient, des voix qui lui susurraient des choses. Petite pute. Je viens pour toi ! Elle avait hurlé, réveillant au passage la vieille femme qui s’était précipitée à son chevet. Elle avait pressé la gamine de parler, mais les lèvres de l’enfant s’étaient contentées de trembler, et ses yeux s’étaient mis à pleurer. A défaut de la présence maternelle, la présence de la grand-mère était alors pour elle un réconfort qu’elle ne pouvait pas refuser.

Sa mère est ressortie de l’hôpital quelques mois après. Elle a subi de multiples opérations puisque les fréquents coups qu’elle a essuyé avaient considérablement massacré quelques uns de ses organes. Elle avait été placée sur listes d’attentes pour des greffes. Si elle n’avait pas été dessus, elle serait probablement six pieds sous terre. Dans le noir complet, sans espoir de voir de jaune topaze. Elle a rejoint sa fille à Huntsville, là où ses parents habitent. Un sourire désolé s’était dessiné sur les lèvres de la femme mais sa fille s’est réfugiée dans ses bras.

Elles sont arrivées et ne sont plus reparties de la ville.

Octavia voit bien ce garçon lui jeter des regards et lui lancer des sourires. Elle lui en esquisse un, faible, et ses yeux se baissent sur le sol. Elle a encore l’impression que l’Oeil du Monstre la suit encore, même si cela fait des années qu’on l’a éloignée d’elle. Et de sa mère. Malgré tout, elle en a encore peur. Et s’il débarque à Huntsville ? Et s’il reprend ses bonnes vieilles habitudes, qu’adviendrait-il d’elle ? Oserait-elle lui tenir tête ou redeviendrait-elle cette gamine recroquevillée dans l’obscurité du dressing ou sous le lit ? L’adolescence détourne les yeux du garçon. Elle finit par lui tourner le dos, quelque peu troublée par ce sourire. Elle n’est pas habituée à tant d’affection de la part des hommes. Seuls son grand-père maternel et ses oncles lui sourient et lui adressent de gentils mots. Quand ils hurlent, elle reste tétanisée. Mais ce garçon, va-t-il changer la donne ? Ce qui est sûr, c’est que quelques jours plus tard, il vient la voir et Octavia ne sait pas comment réagir. Elle sait qu’elle doit esquisser un mouvement, mais elle reste immobile. Le jeune garçon parle et rougit un peu. Son regard se baisse un instant sur ses mains qui tiennent un livre. La couverture est abîmée, preuve que l’ouvrage a été lu, relu, qu’il a vécu plus d’une vie. Il le tend à Octavia qui amorce déjà le recul. Mais ses doigts effleurent le papier et un étrange frisson la parcourt. Ils finissent par s’agripper à ce livre. Ses yeux sont résolument fixés sur le nom de l’auteur. Un certain Rimbaud. Elle ne sait pas qui c’est, mais un grand sourire sincère et gêné s’étend sur son visage. Les prémisses d’une passion pour la poésie, les prémisses des premiers émois amoureux.

Ses histoires d’amour, Octavia n’a jamais pu en profiter pleinement. Elle a déjà passé du temps seule avec un garçon, mais elle entendait à chaque fois son coeur battre à ses oreilles, la sensation de vertige qui la submergeait dès lors qu’ils n’étaient que tous les deux. Dès qu’ils lui attrapaient la main, elle se raidissait. A chaque fois. Elle tentait de combattre son haptophobie mais elle devait constater qu’elle n’y arrivait pas. Elle se disait toujours qu’elle y parviendrait toute seule, mais elle n’y parvenait jamais toute seule. Octavia avait besoin d’aide mais elle n’osait jamais se l’avouer. Son mutisme n’aidait en rien dans les relations qu’elle aurait aimé entretenir. Quand elle est entrée au lycée, les professeurs se plaignaient de ne jamais l’entendre, mais au final, ils ont su s’y faire, à cette gamine dont les lèvres restaient toujours closes et qui s’étiraient toujours en un sourire. Elle avait choisi les cours de photographie et il était fréquent de voir ses yeux pétiller dès que ses mains tenaient un appareil photo. Octavia était vivante. Les rires fusaient de plus en plus à mesure qu’elle se sentait en confiance avec l’appareil, mais dès que quelqu’un la surprenait à être aussi vivante, elle retournait s’enfermer dans sa coquille.

Il est là, revenu la hanter. Ses yeux porcins et pervers qui l’observent, encore et encore. Dès que ses paupières se ferment, elle le voit se dresser devant elle, elle entend sa voix qui lui susurre des choses. Petit pute. Je vais revenir. La jeune femme se coupe davantage du monde extérieur. On essaie de la faire rire, de la faire sourire, mais c’est difficile. Son appareil photo ne lui fait plus aucun effet. Elle plonge dans la poésie ; une poésie déprimante, noire, difficile. Peut-être parce qu’elle se sent ainsi. Peut-être parce que le retour implicite du Monstre lui fait de nouveau peur ? Pourtant, elle s’était persuadée qu’elle vivrait sans lui, qu’il ne lui ferait plus rien, mais elle doit désormais constater que les affres qui lui infligeaient autrefois reviennent la hanter. Pourvu qu’il arrête, pourvu qu’il arrête ! Elle revoit cette gamine, recroquevillée dans sa penderie, les mains sur les oreilles, les yeux clos, se balançant d’avant en arrière.

Elle revoit aussi la boîte de médicaments sur le rebord de l’évier.

Et la douceur du lit lorsqu’elle s’était étendue pour son dernier voyage.


Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Demain dès l'aube, Victor Hugo

Noir. Quelques bandes blanchâtre. Noir. Encore quelques bandes blanchâtre. Noir ébène. Noir d’encre. Noir aile de corbeau. Noir de jais. Noir d’ivoire. Noir de carbone. Noir de charbon. Blanc éclatant. Noir profond.


_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove


Dernière édition par Octavia C-F Leicester le Dim 15 Mar - 22:11, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyVen 6 Mar - 21:48

COPINE DE THÉRAPIE, BONJOUR.
Puisque t'as encore l'Ananas en signature, je me donne le droit de t'attraper et te faire des trucs pas catho hein Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 2739476978

Rebienvenue par ici my wife et j'ai hâte de tout lire ce que tu nous réserves, le début était déjà superbe, comme d'habitude ! Vivement nos prochains rps de folie Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 2145037518


dance dance dance
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyVen 6 Mar - 21:59

Re bienvenueeeeeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyVen 6 Mar - 22:52

Toto, j'ai plus la signature d'Ananas, so... Mais tes compliments font toujours autant plaisir Very Happy

Et merci à vous deux :)

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Daniel Fleming
Daniel Fleming
messages : 436
avatar : chris pine ;
âge : trentre-cinq ans ;
côté coeur : "Ce n’est pas de l’amour que l’amour qui change quand il voit un changement, et qui répond toujours à un pas en arrière par un pas en arrière." W. Shakespeare.
quartier de résidence : Dans une vieille maison vers Harvest. Si vous le cherchez, c'est là qu'il se cache ;
métier/études : Agent de la CIA sous couverture ; Sous-directeur du CSLA (Communications Security Logistics Activity) de la base militaire Redstone.


Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Ne0jk

______________________

MEMBRE DU MOIS FEV '15
______________________


pseudo : elow ;
dc : La schizophrénie ne nécessite pas plusieurs corps, mais une seule tête.
Tirelire : 3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 0:12

Re-bienvenue ! :-)

_________________




    - TWO FACES IN ONE
    Heroes represent the best of ourselves, respecting that we are human beings. A hero can be anyone from Gandhi to your classroom teacher, anyone who can show courage when faced with a problem. A hero is someone who is willing to help others in his or her best capacity.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 0:20

Merci à vous deux :)

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 0:54


Tyger, William Blake hola je t'aime ♥
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 1:07

J'ai découvert ce poème grâce au Mentaliste et franchement, il est trop cool ! Very Happy

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 1:12

RE BIENVENUE rhaaaa omfg
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 18:12

WESH REBIENVENUE MA COUILLE
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 18:18

Merci à vous deux héhéhéhéhé

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 19:27

Re-bienvenue par ici blondinette ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 19:47

Abigail bril bril les zieux
rebienvenue Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 2145037518 Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 1839924927
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 22:54

Re-bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Sajiv Kapoor
Sajiv Kapoor
निडर no fear
messages : 535
avatar : manish dayal.
âge : vingt cinq ans.
côté coeur : célibataire.
métier/études : mécanicien.
Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Tumblr_n9x3inbqR61svwpr6o1_250
pseudo : lina.
dc : aucun.
Tirelire : 6

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 23:23

"Big boobs" Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 1826528627 Si c'est vrai, créons un club ! Laughing omagad
Bref Arrow

Rebienvenue parmi nous avec la belle Octa Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 781824920

_________________
Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 542276545
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 23:43

On me surnommait Nabilla lors d'une colonie de vacances... xD

Merci à vous tous ! :)

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Sajiv Kapoor
Sajiv Kapoor
निडर no fear
messages : 535
avatar : manish dayal.
âge : vingt cinq ans.
côté coeur : célibataire.
métier/études : mécanicien.
Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Tumblr_n9x3inbqR61svwpr6o1_250
pseudo : lina.
dc : aucun.
Tirelire : 6

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 23:48

Dur Laughing

_________________
Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 542276545
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptySam 7 Mar - 23:50

Boh, au bout d'une semaine, on s'y fait et on joue avec ! ^^ Comme c'était une colo d'ados et qu'ils sont tous branchés télé-réalité...

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyDim 8 Mar - 13:28

j'peux faire partie du club ? Arrow

Rebienvenue green face
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyDim 8 Mar - 13:52

Vas-y viens ! Very Happy

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyMer 11 Mar - 9:59

j'vous rejoint aussi alors Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 337664734

la jolie Abigail Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia 781824920
re-bienvenue avec ce petit personnage !
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyMer 11 Mar - 11:21

Ahah le club va s'agrandir, c'est cool Very Happy Arrow

Merci :)

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
A. Gillian Blossom
A. Gillian Blossom
messages : 902
avatar : michelle williams
âge : 28 ans
côté coeur : done with this sh*t (c'est trop compliqué les garçons)
quartier de résidence : harvest (n°4)
métier/études : psychologue suppléante à Redstone (qui est revenue à Huntsville après une rupture mais qui comptait repartir et finalement... attendez c'était quoi la question ?)
Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Tumblr_nhs3gtsM4T1qe0fxmo1_400
Tirelire : 1

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyDim 15 Mar - 22:29

Re-Bienvenue I love you J'adore le choix d'avatar, Abi est trop jolie bril bril les zieux

_________________
how beautiful
Let the atmosphere surround me ✻ And every city was a gift and every skyline was like a kiss upon the lips and I was making you a wish. And every skyline.
Revenir en haut Aller en bas
http://loveinterruptions.tumblr.com


BULLETPROOF
Octavia C-F Leicester
Octavia C-F Leicester
messages : 349
avatar : Abigail Breslin
pseudo : Alinoé
dc : Cillian R. Hartwood
Tirelire : -3

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia EmptyDim 15 Mar - 23:01

Merci bril bril les zieux

_________________
    not the only one
    I hope we start seeing forever instead of what we can gain in a day. I hope we start seeing each other 'cause don't we all bleed the same ? △ I really hope someone can hear me that a child doesn't bear the weight of a gun. Hope I find the voice within me to scream at the top of my lungs. I just hope I'm not the only one. Yeah I just hope I'm not the only one. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty
MessageSujet: Re: Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia   Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tyger, tyger burning bright ♣ Octavia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-