AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:36



blake lacey lorden

nous tout c'qu'on veut c'est être heureux, être heureux avant d'être vieux

let me introduce myself.

NOM : Lorden, quelques lettres en trop pour ôter toute foi. PRÉNOMS : Blake. Ouais c'est peut-être un prénom de mec mais Blake ça a quelque chose d'animal, quelque chose de beau. Et ça veut dire pâle il paraît, plutôt adéquat. Lacey. Si on l'appelle comme ça ça lui va aussi, c'est pas moche à entendre Lacey, et puis puisque les deux sont sur sa carte d'identité, autant les utiliser. AGE : 7, 18, 27, 60, 120, qui compte de toute façon ? Trop vieille pour ces conneries, elle aurait déjà dû se ranger, de toute façon trop jeune pour être prise au sérieux. De toute façon ça n'a aucune importance, il paraît que la drogue ça vous enlève des années de votre vie. LIEU DE NAISSANCE : Austin, Texas, terre de bouseux, métropole à l'accent insupportable, trop de pick-up garés dans les rues avec des fusils à pompe sur le siège arrière. Trop de malpolis, trop de déserts, trop de membres de la NRA, mais vous savez quoi ? On s'en branle. Le Texas se fout de votre avis et aussi de votre gueule, juste en passant, et le Texas vous crache son accent à la gueule, ça donne un air plus vulgaire encore. ORIENTATION SEXUELLE : Les plaisirs de la chair et ceux du coeur sont deux choses très différentes. Le sexe de ses amants lui importe peu tant qu'ils la satisfont mais elle n'a jamais aimé que des hommes. SITUATION AMOUREUSE : Il y a des barreaux entre elle et l'amour, des barreaux et puis des gardes de prison aussi. C'est ça quand on a décidé de se poser avec un criminel. Quatre ans que ça dure mais elle le vit bien, c'est quelqu'un de détaché, voyez. SITUATION FINANCIÈRE : Pas un rond à elle. Blake c'est un putain de rat, elle gratte et elle squatte. Pourtant elle est pas pauvre, elle se fait envoyer de l'argent par celui qui croupit à Pelican Bay histoire de se payer ses doses, et ses frères paient la bouffe donc elle manque pas de grand chose. Cest tout un art. MÉTIER/ÉTUDES : Un métier ? Quel métier ? Vous avez cru qu'elle travaillait ? Mais laissez-moi rire enfin ! Si elle travaillait elle n'aurait pas le temps de planer toute la journée. De temps en temps elle vend un peu de drogues mais généralement elle bouge pas son cul, pourquoi se fatiguer quand on est entretenue ? Quant aux études, elle est pas stupide la gosse mais tout ce qu'elle a fait c'est finir le lycée, ce qui est déjà pas mal franchement vu tous les joints qu'elle avait déjà fumé et qui ont dû lui griller le cerveau. GROUPE : Ignoring War. Pourquoi elle en aurait quelque chose à foutre ? AVATAR : ira chernova. CRÉDITS : stereopeople.tumblr.com


⊱ this time i'll be bulletproof
✈️ Il y a ces chiens errants au coin d'une rue qu'on ne regarde que quand ils nous sautent dessus. Peut-être qu'ils sont en mal d'amour et qu'ils se vengent. Peut-être qu'ils ont la rage et qu'ils veulent infecter le monde entier. S'ils doivent crever de faim ce sera en ayant essayé de dévorer le monde. C'est pas de l'ambition c'est un instinct, l'ambition c'est pour ceux qui ont un but, ne serait-ce qu'un véritable moteur. Des rêves. Un chien galeux dans une ruelle, voilà, on va pas les toucher ces sales bêtes quand on tient à soi. Vous seriez étonnés du nombre de gens qui n'ont pas peur des puces. Il suffit d'être un beau chien. C'est là que s'arrête la métaphore, c'est que les chiens comme ça on les abat alors que Blake trouvera toujours quelqu'un pour accepter toute sa merde tant qu'il peut coucher avec. Ne pas confondre la brune avec une prostituée, elle couche par plaisir pas dans le but d'obtenir des faveurs. On appelle ça comment ? Ah oui libertine. Eh ben si ça la rend heureuse, qu'est-ce que vous en avez à foutre ? Depuis quand ça vous intéresse les chiens galeux ? De toute façon si vous la regardez de travers elle vous crachera à la gueule tout le mépris qu'elle ressent pour votre espèce de gens bien respectables. D'ailleurs il n'y a pas que les gens bien qu'elle méprise, ça s'applique aussi à ce putain de hippies et à tellement de gens que toute liste serait non exhaustive. Qu'elle vous méprise ou pas de toute façon vous n'oublierez pas son égoïsme. Pas du narcissisme non, de l'égoïsme. C'est comme ça, chacun pour sa peau et les caniveaux seront toujours plus remplis de cadavres qui ne se sont pas rendus compte que l'union fait la force. Mais avec beaucoup de chance elle sera le macchabée le moins dégueulasse du tas. Et pourtant. Peut-être bien qu'elle ne pense qu'à sa gueule mais vous seriez étonnés de sa capacité à se mettre à la place de quelqu'un d'autre. Oui, l'empathie ne veut pas forcément dire qu'elle fera quoi que ce soit pour aider mais au moins elle comprendra et elle ressentira, c'est toujours mieux que certain. C'est que vous savez, elle a peur, constamment, peur que personne n'en ait rien à foutre d'elle comme elle n'a rien à foutre du monde. Elle est pas très difficile Blake, c'est vraiment comme un chien à adopter, elle est simple. Bien sûr un chien drogué je comprends que ça donne envie de l'abandonner à la SPA mais faut se forcer un peu, ça peut venir. Blake c'est une façade difficile à vendre, sans doute parce que ce n'est pas juste une façade. Vulgaire elle ne l'est pas que pour se donner un style, elle ne rentre pas dans les gens pour se faire détester et elle n'est pas impulsive pour qu'on pense qu'elle est un de ces esprits rebelles un peu supérieurs. Tout ça elle l'est sans arrière pensée. Et c'est ça au moins, elle ne ment pas, la vérité sort de la bouche des enfants et de Blake. Y en a qui disent que c'est une qualité, d'autres un défaut, quoi que ce soit on ne change pas ce qui est fait, c'est spontané. Ça sort direct de l'encéphale pour peu qu'il fonctionne un peu. Et des fois sa fonction moteur fonctionne trop d'ailleurs, elle parle, elle parle pour ne rien dire, juste pour remplir un silence qu'elle cultive à d'autres moments. Car oui pour elle, trois mots par jour peut parfaitement être une interaction sociale prolifique. Le seigneur met sur cette terre des personnes étranges. C'est peut-être la rage qui bouffe les os du chien.

⊱ i was meant to be a warrior Tout ce à quoi on peut être accro, elle en prend. ✈️ Elle racontera toujours comment chacun de ses tatouages a une signification capitale, une histoire extraordinaire. Si vous l'écoutez suffisamment de fois vous vous rendrez compte que les histoires changent tout le temps et qu'elle ne dit ça que pour avoir un style. ✈️ Pour frimer auprès des gens de la rue, elle dit toujours que son mec est à Pelican Bay et pas dans les poumons mais dans la tombe. Pour les mafieux cela signifie que trop l'esquinter reviendra à se faire exécuter, tous les chefs mafieux étant connus pour diriger leurs réseaux depuis cette prison et donc parfaitement capables de commanditer des meurtres. ✈️ Elle écoute de la musique française, principalement du Fauve, parce qu'on lui a dit que les paroles étaient profondes et qu'ainsi cela lui donne un côté très spécial. Elle ne parle pas un mot de français bien évidemment mais elle aime entendre ce genre de langues étrangères quand elle plane. ✈️ Quatre-vingt pour cent de ses phrases contiennent au moins un gros mot. + Elle est également accro aux cheetos. ✈️ Elle n'a jamais vraiment eu de boulot fixe mais elle vend souvent quelques drogues qu'on lui file dans des fêtes. Au final, son copain emprisonné l'entretient mais elle fait quand même semblant de chercher un boulot. ✈️ Elle a cette impression qu'elle n'arrive pas à s'ôter de la tête que les gens se foutent d'elle, c'est pour ça qu'elle fonctionne tout le temps dans ce mode égocentrique. ✈️ Sa sexualité est pour le moins libérée. ✈️ La pudeur c'est pour les tapettes. ✈️ Face au combat permanent de la vie elle a décidé de se distancer de la réalité en planant. ✈️ Souvent elle est capable d'exploser, de prendre la mouche, de frapper quelqu'un puis de se faire défoncer la gueule parce qu'il faut avouer qu'elle n'a pas la carrure de Rambo ou la technique de Bruce Lee. ✈️ Elle dort. Beaucoup. ✈️ Elle a vécu une ménopause précoce, à 19 ans, ce qui veut dire qu'elle n'a certes pas ses règles mais qu'elle est stérile. Elle ça l'arrange cependant. Les gosses c'est pas pour elle. ✈️ Son accent l'identifie comme texane dès les premiers mots qu'elle prononce. ✈️ Elle vaut mieux que ça. Quoique "ça" soit. ✈️ Elle déteste les hippies. ✈️ Elle ne supporte pas les gens qui sentent mauvais. ✈️ Elle vit chez ses deux demi-frères, leur mère obèse et leur autre demi-frère, sachant que deux des frères sont autant camés qu'elle. ✈️ Elle a un chien énorme, un Beauceron nommé Ace qu'elle n'a récupéré que parce que c'était celui de son copain. Mais le truc ne lui obéit pas super bien.


dévoile-nous ta véritable identité soldat.

PSEUDO/PRÉNOM : Emma, Cranes for spidey, anciennement Not So Serious. FILLE OU MEC ? : L'un ou l'autre selon affinité. AGE : 16 balais de sorcière. FRÉQUENCE DE CONNEXION: autant que possible. SCENARIO OU INVENTÉ ? : Inventé COMMENT AS-TU CONNU BULLETPROOF ? : Oh dieu, je ne sais plus, c'était comme tomber dans un sarlac What a Face LE FORUM, TU L'AIMES D'AMOUR ? : et de gnutgnut. LE CODE DU RÈGLEMENT : préparez vous à m'entendre chanter... SHOOT ME DOWN BUT I WON'T FAAAAAAAAAALL LE MOT DE LA FIN : je vous gnutgnut tous, surtout ceux qui ont pas l'âge.

Code:
[b]ira chernova[/b] ✈️ blake lorden


Dernière édition par Blake Lorden le Dim 28 Déc - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:36




⊱ emmène-moi.
Il arrive que l’on dise quelque chose avec une naïveté fausse parce qu’on veut entendre répondre le contraire de ce que l’on sait déjà. Il arrive même que des enfants le fassent. Il t’est arrivé de le faire. « Oh. Il revient quand ? » Jamais. Tu vois bien qu’elle va chialer ta mère. Ah, et puis tiens, elle chiale maintenant. C’est pas sorcier, si elle pleure c’est qu’il n’est pas parti acheter des cheetos chez Best Buy. A dix ans on a arrêté d’être aussi naïf. Même à cinq on se rendrait compte que quelque chose ne tourne pas rond. Avec ses yeux à vif, ses joues striées et un mouchoir pour éponger la morve qu’elle a au nez, Sheldon de Big Bang Theory serait capable de comprendre qu’elle est triste, c’est dire. Elle pose sur toi ce regard qu’on a devant un chaton esquinté. Tu lis dans ses yeux ‘‘oh, ma pauvre puce, ce n’est pas grave’’. Sauf que c’est grave. Tu n’es pas un chaton jeté sur un mur. Tu es une enfant. Plus toute petite mais pas encore une adolescente. D’accord, il l’a peut-être lâchée parce qu’elle est trop vide, d’accord il lui a peut-être dit tout ça dans cette cuisine, mais tu estimes avoir droit qu’on te mente. « Il ne reviendra pas. » Et merde. C’était trop demander un ‘‘je ne sais pas, bientôt’’ ? De toute évidence oui. Dans la vie on a tendance à sous-estimer les enfants et surestimer les adultes. Celle qui prend mal la nouvelle c’est plutôt ta génitrice. Bon faut pas rêver, tu le prends mal aussi. Il ne valait certainement pas son mug ‘‘Best Dad Ever’’ mais c’était mieux que rien. C’est tout du moins ce que tu penses sans savoir que quelques années plus tard tu souhaiteras qu’il ne soit jamais entré dans ta vie. C’est important la famille mais il est plus facile d’intégrer qu’on n’a jamais eu de père - il est fréquent de ne pas retrouver un coup d’une nuit ou qu’un copain non préparé et peu enclin à s’engager prenne la tangente - que de se dire qu’il s’est occupé de vous jusqu’à-ce qu’il en ait marre et décide de changer de jouet. Parce qu’avec cette dernière situation viennent les questions gênantes. ‘‘Est-ce qu’il avait une maîtresse ?’’ ‘‘Est-ce qu’ils ne s’entendait juste plus avec maman ?’’ ‘‘Est-ce qu’il ne m’aimait pas ?’’
Tu acquiesces doucement, hésites sur le seuil de la porte. Tu veux tourner les talons mais ça ne se fait pas. Traînant les pieds tu avances vers l’épave pleurant sur les oignons - très bonne excuse - et tu la serres dans tes bras. Quelqu’un de responsable dirait ‘‘c’est pas grave maman, on vaut mieux que ça’’. L’enfant parfait dirait ça. Mais bon Dieu, tu as dix ans, tu ne veux être ni responsable ni parfaite ! « C’est pas juste. » Tu la lâches et tu t’en vas. C’est vrai que tu as un peu envie de pleurer tout de même. Quel connard.  






⊱ les classes sans importance.
Il est débattable qu'être moyen est pire qu'être mauvais. A votre avis, pourquoi le mot médiocre a-t'il une connotation aussi négative ? On est oubliable. Il y en a à qui ça plait de se fondre dans la masse anonyme de l'humanité, beaucoup même. Toi ? Pas trop. Là où tous haussent les épaules en disant que c'est comme ça, tu t'arraches les cheveux sur une problématique insoluble. Ne serait-ce qu'au niveau des notes. Ça semble con mais au collège c'est important. Même en passant ta vie dessus - et Dieu te garde de vouloir faire ça - tu n'aurais sans doute pas eu des notes brillamment hors du commun. D'un autre côté, faire baisser ses résultats juste pour faire baisser ses résultats, c'est plutôt ridicule et assez pathétique. Alors que faire ? Eh bien cette question résume assez efficacement le début de tes années d'adolescence. Tu étais incomprise. Oh non, pas de ces ados torturés qui disent que personne ne comprend leur souffrance, pas de ces soi-disant artistes maudits ou de ces gamins timorés n'osant pas prendre la parole, non. Incomprise parce que tout professeur disait que tu voulais te faire remarquer. Or ce que tu voulais c'était ne pas tomber dans l'oubli et la masse. La nuance est subtile, peut-être, mais plus qu'importe. Tu n'étais pas égocentrique par amour de toi-même, tu l'étais par sentiment que l'on ne te donnait jamais d'importance. Les gens ne voulaient pas t'intégrer. Alors qu'en vérité c'était toi qui ne voulais pas intégrer ces gens. Tu critiquais tout le monde avec une passion qui t'aurait gagné une place dans n'importe quel groupe de pétasses. Le problème était que tu n'y allais pas avec le dos de la cuillère avec elles non plus, ce qui ne faisait pas d'elles tes amies. Au final, le passage social du collège et du lycée, ce n'est qu'une question de dosage. Et à moins qu'il ne s'agisse d'une seringue à remplir, le dosage n'a jamais été ton fort.

Assise au fond de la classe. Les fauteurs de trouble sont toujours au fond de la classe. Tu es toujours au fond de la classe. C'est une attitude honorable. Tu t'y sens comme une reine sur son trône, comme un ambassadeur de ceux qui ne répondent jamais aux questions posées par les enseignants mais aux question qu'ils auraient voulu qu'on leur pose. Ils ne comprennent pas pourquoi, ceux qui lèvent la main avec une dissertation toute prête. Ils n'ont pas la technique, ceux qui cherchent et disent vingt fois euh parce qu'ils ne connaissent pas la dérivée de f(x). Quand tu vois tous ces uns alignés dans les tableaux de statistiques, tu ne vois que des clopes pas encore consumées et tu les allumes. Il y a trois mois Ryan t'a donné une clope, il a sorti un briquet, il y a mis le feu. T'as aspiré et t'as bien cru que tes poumons allaient finir sur le trottoir, te laissant une cage thoracique seulement remplie d'un nuage de tabac. « C'est dégueulasse. » que t'as dit. « Tu t'habitueras. » qu'il a dit avant d'ajouter « Fais pas ta chochotte oh, t'as treize ans ou t'en as cinq ? » Et t'as rien dit puis t'as toussé sur la nicotine jusqu'à n'avoir plus qu'un mégot entre les doigts. Il avait raison, on s'habitue. Et maintenant du fond de la classe tu en roules une, ils le verront pas non ? Non, pourquoi ils le verraient ? Ils le voient bien sûr. Des fois tu as le droit à un "comment osez-vous ? rangez ça !" et tu finis dans un bureau face à l'autre qui te colle alors tu vas les rouler en colle. Maman elle sent bien la cigarette dans tes cheveux et sur tes vêtements, elle est un peu dépressive mais pas privée d'odorat. Elle t'a fait le coup des sermons, elle t'a fait le coup des punitions, elle t'a fait le coup des larmes et puis, tu l'as serrée dans tes bras et juste comme tu n'as rien dit face au goût, elle n'a rien dit face à la rébellion. Tu l'aimes bien. Trop triste, elle s'occupe pas assez de toi, mais tu l'aimes bien, c'est la famille. Assise au fond de la classe tu ne penses pas trop à ta mère, tu ne penses pas trop à ton père, tu ne penses pas trop aux maths, tu ne penses pas trop aux garçons. Tu ne penses pas trop à grand chose. A toi un peu. Tu te dis que l'arithmétique et la géométrie ça va pas vraiment te servir plus tard puisque tu veux devenir... Tu sais pas. Ça se trouve tu deviendras mannequin pour porter des vêtements grunge et être dans les magazines mais mannequin c'est aussi le rêve de toutes ces pétasses alors ça ne va pas. Tu veux, tu veux, et au final pour l'instant ce que tu veux c'est juste qu'on te laisse fumer tes roulées et tes blondes en paix, même s'ils aiment pas ça et surtout s'ils aiment pas ça.






⊱ les fumées toxiques.
Quatre fois deux huit cinq fois deux dix six fois deux douze sept fois deux quatorze quatorze fois la vie et viens fumer Blake, viens tu verras ça te fera plus rire que ces chiens de capitalistes. Tu les laisses aboyer tous autant qu'ils sont, même les communistes, et tu prends le joint parce que quelqu'un a avancé les aiguilles de l'horloge atomique sur 4h20. « Faut pas que tes vieux sachent que j'te file de la weed ou j'serai dans la merde. » Je sais pas comment il s'appelle celui-là. Tu ricanes un peu pour rien. « T'inquiètes ma mère elle fait comme si elle était aveugle. » C'est presque étonnant qu'elle ne le soit pas à force de pleurer et de regarder dans le vide. Ses yeux marchent mais parfois ils dysfonctionnent. « Et ton daron ? » « Il est mort dans un Best Buy. » Il allait toujours chez Target mais tu t'en fous. « Wow, désolée meuf. » Il parle comme une saleté de hippie. Ouais c'est ça c'est parce qu'il est un putain de hippie, il se croit en 68, summer of love et flower power. Toi pas. Tes quatorze ans d'existence ne t'ont pas fait développer la moindre empathie pour cette non-violence. Tu ricanes encore, comme une bécasse. Ils ont raison de dire que l'herbe ça change pas grand chose mais que au moins on rit. A te rouler des joints au fond de la classe tes notes ont commencé à baisser. T'as jamais eu que des A mais maintenant t'es un peu plus bas. Il paraît que ça grille les neurones cette saloperie. Dans ta tête c'est juste que ça t'intéresse plus tout ça, tu veux pas perdre ta jeunesse dans des manuels de propagande. Ils ne peuvent pas t'ôter ton inaliénable droit de ne rien branler et de foutre ton futur en l'air. « Azy écoute ce que j'ai écrit Blake. » Tu lui fais d'abord signe de passer de quoi fumer, tu as bien besoin de ça pour supporter son art. « Si la weed est ma mère, Bob Marley est mon père, j'te fume j'te baise, comme un pilon à l'aise.* » What ? « Putain c'est vraiment de la merde. » Tu mets tout ton mépris dans cette phrase sans que cela semble le peiner. Tu n'es pas un génie mais lui n'a pas la moindre connexion nerveuse qui se fait dans son cerveau. Ils auront beau dire que c'est la marijuana, tu penses que c'est une prédisposition génétique. C'est lui qui t'a filé ton premier joint parce qu'il trouvait ça cool. Toi aussi. Cependant tu n'as pas oublié le principe de la douche en apprenant celui de la fumette, c'est une de vos principales différences. Dans cet endroit c'est le seul qui a les couilles de vendre alors tu traines avec lui. Ta promesse ? Ne pas finir comme lui, jamais. Il est bien trop pathétique. Si tu savais que pendant plus d'un an tu vendras avec lui toute son herbe à des gamins de riche dans des fêtes. Ton portable - une de ces antiquités pourtant au top de la mode cette année là - sonne. La sonnerie t'énerve mais c'est indéniablement une des plus cools que tu puisses installer. « C'est ma mère, on a dû l'appeler pour lui dire que j'étais pas allée en cours. » Et tu ris encore, sans la moindre raison. « Réponds pas, les adultes c'est tous des cons. » « Laisse tomber j'me casse. » Tu te lèves et te barres avec le joint, laissant l'autre étendu sur le béton du parking. Ça se trouve il va se faire écraser mais bon ce sera le conducteur qui sera condamné si c'est le cas. Tu ne réponds pas cependant. Faut pas rêver non plus.
* ce texte est authentique puisqu'écrit par mon voisin de classe. dédicace, aight.






⊱ les autoroutes occultes.
My super sweet sixteen, émission MTV de 2005. En 2001 on n'a pas encore le privilège de regarder des riches fêter leur anniversaire sur une chaîne prétendument musicale. On est obligé de supporter ses sweet sixteen à soi, sans rien de super, sans pouvoir transposer et vivre par procuration dans un château. Tu danses et tu bois et la légalité tu l'emmerdes. C'est comme ça que ça se passe et c'est comme ça que tu veux que ça se passe toujours. C'est une voiture maintenant, un de ces pick ups symboles de l'Amérique et que tes rednecks de compagnons utilisent généralement pour la chasse. Debout dans la remorque sur l'autoroute, vous dansez sur le fil de la chute. Ils t'ont dit d'avaler cette pilule et d'être heureuse, t'as tiré la langue, pris le médicament, et tu es heureuse. Tu t'es exécutée parce que tu es soumise, mais seulement aux gens qui sont affranchis de la société, même si cela n'a pas la moindre once de logique. Tu ris aux éclats avec des gens que tu baiseras ce soir et haïras demain, ainsi va la vie tumultueuse et sans sens aucun de cette jeunesse perdue qui ne vit que pour prouver aux adultes qu'ils ne sont pas eux. Il faut avouer que votre seul but dans la vie est d'échapper au bocal qu'offre une vie normale. Vous vous targuez d'être désillusionnés alors que vous croyez toujours que Hollywood vous promet une vie de rêve. Sur la route à l'arrière d'un pick up ou à l'arrière d'une Harley, rois des lignes de bitume. Ton père en était un mais ça tu l'oublies hein, de toute façon il est mort, il n'existe plus. Ta chère petite maman a bien essayé de faire valoir son autorité parentale mais elle n'en a jamais eu, la pauvre. Alors tu lui ris au nez et tu exploses son couvre-feu. Ça fait du bien cette pilule, il avait raison. Ils t'utilisent et tu les utilises, bienvenue dans le nouveau monde de l'adolescence qui se passe de plus en plus mal. « Si tu me suces je t'offre une place pour le concert de Beyonce. » Il a la moindre idée du prix d'un billet ? Parce que ça fait très cher la pipe. « Va te faire foutre j'écoute pas votre musique de merde. » Tu cherches ton anti-conformisme dans ton appartenance à un groupe mais tu as du mal à te conformer à ce même groupe. Tu veux, tu veux... Tu ne sais toujours pas ce que tu veux. Tu veux danser sur ce pick up jusqu'à-ce que les effets de ce truc se dissipent et après tu descendras et qui sait peut être que tu t'enverras en l'air, avec un mec ou du haut d'un pont. Rien n'est sûr dans ce monde, sinon que tu es bien au-dessus de tout ça et que personne n'a rien à foutre de toi, pas même ta mère qui n'a toujours pas intégré qu'elle devait oublier le cher Mr. Lorden qui t'a donné son nom. Des fois tu as envie de lui crier qu'elle est trop conne et qu'il faut qu'elle se sorte les doigts du cul mais tout ce que tu fais c'est lui jeter des regards méprisants quand tu la surprends en train de pleurer dans cette cuisine qui n'a pas changé. Pourtant des fois tu rentres à quatre heures du matin, illégalement enivrée et un peu défoncée et elle est là sur une chaise, elle t'attend alors tu lui dis qu'elle est stupide de faire ça et tu la serres dans tes bras parce que ça reste sa mère et que si elle n'était pas là tu ne serais même pas une idée puis parce qu'elle n'a pas de bol, elle a tiré les mauvais numéros à la loterie. Un mari qui se casse en lui disant ses quatre vérités, une fille qui refuse d'être moyenne mais qui refuse aussi d'être bonne. Elle a un miracle sur les bras pourtant. Tu l'auras ton diplôme, on ne sait pas trop comment mais tu l'auras, c'est obligé. Elle devrait arrêter d'être aussi triste, est-ce que tu es triste toi ? Non. Alors elle devrait pas. Peut-être même qu'elle devrait prendre des médicaments ou des trucs comme toi, elle serait drôlement plus relax. Tu ne comprends pas ce qu'elle veut et vice versa mais tu ne t'arrêteras pas pour essayer de savoir pour autant. Tes sweet sixteen te suffisent, à l'arrière d'un pick up conduit en état d'ivresse.






⊱ la planète dans mon ventre.
« Tu prends un billet, tu le roules et tu le mets dans ta narine puis tu inspires. J'te montre. » La fille rit quand il renifle la coke alignée sur son ventre, ça doit être une sensation bizarre. Il te tend un billet et tu suis son exemple. Putain ça fait mal au nez cette saloperie, tu portes les doigts à ton visage. « Putain, fait chier. » Tu as l'impression que tu vas saigner mais rien ne vient, juste cette douleur qui finit par disparaître. « Ça fait toujours ça la première fois. » Tu as un anneau blanc autour de la narine. Tu ne sens rien, c'est vraiment ça dont tous les films parlent ? La tête rejetée en arrière sur le canapé, en attente d'un effet grisant, tu regardes Ben se faire à la suite les trois derniers rails avant que la meuf ne se relève en applaudissant. A tous les coups ce con va faire une overdose. La zone bleue de tes yeux se trouve subitement réduite et tu ouvres la bouche. Putain ouais, c'est ça dont tous les films parlent. Dieu bénisse Hollywood et sa glorification de la drogue parce que c'est réellement glorieux. Un sourire fend ton visage et tu ris encore. L'euphorie gonfle en toi. « Viens, on fait un truc. » Quoi un truc ? Qu'est-ce que tu veux faire dans cet état ? Tu ne sais pas, tu as l'impression d'avoir pris de la caféine pure. Est-ce que le Kilimandjaro même pourrait te résister maintenant ? Tu en doutes. Dans un an tu pourras voter mais l'âge n'a aucune influence sur ce que tu fais, ce serait tout aussi interdit à 70 ans. C'est pour ça que tu le fais, pour ça et pour la sensation. Ben avait raison, tous les junkies avaient raison. C'est merveilleux.






⊱ les tombes autour desquelles on danse.
La vie c'est un peu compliqué au final. Dix-sept ans depuis que ton père est mort dans un Best Buy, quatorze depuis ta première cigarette, treize depuis ton premier joint, onze depuis ta première pilule d'extasie, dix depuis ta première ligne de coke, neuf depuis ta première seringue d'héroïne, quatre depuis que ton copain est en prison et zéro depuis que ta mère est morte. Il y a trois jours. Elle s'est finalement passé la corde au cou après des années à suffoquer. On aurait pu croire que la junkie arrogante que tu es n'en aurait rien à foutre mais rien à faire, ça te fait quelque chose. La famille c'est sacré, même si le daron ne l'avait pas compris. Tu ne veux pas l'enterrer. Tu ne voulais pas venir mais si tu ne viens pas, qui viendra ? Tu as ouvert le rideau et tu les as vus, ils doivent être une vingtaine. Forcément, maintenant qu'elle a passé l'arme à gauche elle est beaucoup plus importante. Bande de charognards. Pour le coup tu aurais aimé que Ramsey soit là. T'aurais voulu aller lui rendre visite entre ses quatre barreaux pour lui dire mais la Californie c'est trop loin et puis qu'est-ce qu'il aurait pu y faire ? Ça fait longtemps que vous êtes ensemble, il t'a filé ta première seringue d'héroïne même s'il en a jamais pris et t'as été sa mule une fois. Une seule parce qu'il ne faut jamais faire confiance à un junkie. Tu l'aimes beaucoup mais ça ne t'a jamais empêché de le tromper allègrement. Peut-être qu'il s'en fout, peut-être qu'il sait pas, peut-être qu'il fait semblant de rien voir, peut-être que ça le gêne pas, peut-être que ça lui plait, peut-être qu'il fait pareil. Maintenant il peut plus trop, il est à Pelican Bay. Toi tu peux toujours. Peut-être que si tu penses à lui c'est pour éviter de penser à ta mère et te dire que dans ce cercueil c'est bien son épave. Tu fermes les rideaux parce que tu ne veux pas les voir, eux et leurs faces de carêmes. Ils te donnent envie de pleurer. Tes mornes yeux se posent sur Arthur assis sur le canapé. Il te tend une seringue. « Tu vas en avoir besoin Lacey. » C'est lui qui ceint ton bras d'un élastique et y enfonces l'aiguille. Tu sens la substance se répandre dans ton bras, tes pupilles reprennent leur danse. « Il faut y aller. » Il te précède, tu le suis comme un enfant suit sa mère dans ses pérégrinations. Sauf que ta mère à toi tu ne vas pas la suivre, tu ne veux pas. Pas encore. Jamais tu n'as appelé consciemment la mort comme elle l'a fait. Tu lui en veux. Maintenant tu ne pourras plus jamais la serrer dans tes bras à quatre heures du matin. Ils auront beau dire qu'elle valait pas grand chose ta mère, ils auront beau avoir raison, tu l'aimais quand même, la nature est ainsi faite. Ce n'est pas comme dans les films, il ne pleut pas et il ne fait pas gris. Il ne pleut que dans tes yeux alors que, défoncée, tu fais face à l'oubli final de nos vies dans ce charnier terrestre. Ce n'est pas une poignée de terre que tu jettes sur le cercueil, c'en sont dix, vingt, trente. Tu perds le compte et esquintes ton vernis jusqu'à-ce qu'Arthur baisse tes mains et que tu te laisses faire. Il parle le prêtre. Elle était religieuse ta mère. C'est à toi qu'ils viennent tous serrer la main, leurs visages empreints de cette tristesse humaine. La tienne est bestiale mais tu essaies de ne rien faire, tu regardes à l'horizon le soleil qui se lève. Une dernière personne vient et tu reconnais une voix de mort. Tu l'avais enterré dans un Best Buy lui. "Qu'est-ce que tu fous là connard ? C'est de ta faute si elle est morte." hurle ton esprit. « Ta faute... » bafouillent tes lèvres sèches. Que fait-il là, est-il venu hanter de son indigne fantôme la dernière demeure des vivants ? De la femme qu'il était censé aimer pour toujours ? « Désolé Blake, j'ai jamais voulu ça. » « Ta faute. Abandonné. » tu murmures. Puis finalement tu cries, comme soudain libérée de chaînes en acier. « Dégage. » Sa face se tord d'incompréhension, d'étonnement, de peine, et tu crois sentir en lui du dégoût mais au final tu crois sentir beaucoup de choses, or à part la drogue qui t'habite gaiement, il n'y a pas grand chose à sentir. « Il fallait que je vienne, c'était ma femme. T'es ma fille. » « Ta gueule pédé. Ai pas de famille. » Et tant pis pour lui et tant pis pour toi un peu aussi. Tu ne le regardes même plus, tu ne veux pas le voir triste pour des personnes dont il a de toute évidence fait le deuil il y a dix-sept ans. Il parle, il s'excuse un peu, il s'offusque, tu n'écoutes plus grand chose d'autre que le vent dans les arbres environnants et une petit rengaine dans ta tête. La la la la. Tu veux couvrir tes oreilles de tes mains, comme un enfant. Elle aurait dû te mentir il y a des années de ça. Il te parle de demi-frères, il te donne une adresse obtenue on ne sait comment puisque de toute façon il semble les avoir abandonnés eux aussi et il te glisse un papier dans la main et tu veux lui vomir à la gueule que tu t'en fous qu'il est méprisable, qu'il est mort, qu'il devrait dégager, qu'il a jamais rien fait de bien pour toi. « T'aurais mieux fait de rester à Best Buy. » Dans ses yeux l'incompréhension la plus totale et toi tu te jettes sur lui comme un animal blessé, tu le bourres de coups de poing plumes et les mains d'Arthur te rattrapent et tu pleures et tu vomis et dans ta tête du Johnny Cash. Il est mort le divin enfant. Elle est morte maman. Il devrait l'être papa. Le soleil s'en fout.






⊱ je t'emmène.
« Allez viens le chien je t'emmène. » Et bien qu'il ne soit pas totalement inenvisageable que ces mots te soient adressés, c'est toi qui les prononce. Ce chien est bien trop gros, bien trop pathibulaire, il tourne à peine la tête vers toi. Qu'est-ce que tu vas en faire ? Pourquoi tu l'emmènes ? Et pourquoi est-ce que ces questions, étrangement, semblent pouvoir s'appliquer à toi ? Le ruban de béton s'étire à tes pieds jusqu'à cette colline à l'horizon, et tu sais que quelque part plus loin encore, il s'étend jusqu'en Alabama. Bien sûr alors, ce n'est plus exactement la même route pourtant il y a une sorte d'unité, d'indivisibilité dans cette idée de chemin. Ce n'en est pas une qui t'apparaît clairement mais une qui te rassure sans que tu t'en rendes réellement compte. Alors que tes yeux fixent le bitume craquelé, espèce d'écorce noire vomie sur la terre, tu ne comprends pas que cette route, ni aucune route, n'a jamais été, n'est et ne sera jamais belle. La poésie et des humains grisés à la recherche d'un rêve inventeront encore et toujours la magnificence des routes sans réaliser qu'habiller un monstre ne le changera pas, et que ces cicatrices grises dans le paysage resteront des lambeaux de goudron, ni plus, ni moins. Le sac à tes pieds est rempli à craquer de vêtements et babioles complètement inutiles, de quoi vivre en somme et faire de n'importe quel endroit un foyer. Tu aurais pu demander à Arthur de t'emmener jusqu'à ta destination, je suis sûre qu'il l'aurait fait, je crois qu'il t'aime. Sauf que partir c'est tout laisser tomber, abandonner les attachements précédents, inconsciemment. Qu'est-ce que tu vas faire toi, sur le bord de la chaussée, à lever le pouce en sachant qu'ils ne sont pas nombreux ceux qui te laisseront monter avec le molosse qui est assis à tes côtés ? C'est le seul que tu n'as pas abandonné, tout comme Ramsey est le seul que tu ne veux pas abandonner, même enfermé à des centaines de kilomètres de là. Lève le bras, jette ton mégot et espère. Le pick-up s'arrête, tu baragouines quelques mots, Ace monte à l'arrière et un instant tu pries pour que le clébard ne décide pas de sauter au milieu du trajet. S'il le fait tu n'iras pas lui courir après, non, c'est son choix. Mais ce sera une perte. La femme te demande ce qui te mène en Alabama, tu baisses la vitre, en allumes une et lui racontes, avec enthousiasme, que tu n'as pas vu ta famille depuis si longtemps, tes deux demi-frères et leur demi-frère puis leur mère aussi, et comment la tienne est contente de savoir que tu vas leur rendre visite. Bien sûr, bien sûr que ce sont des mensonges mais parler de ta famille comme si c'était un tatouage c'est reposant. Et la route défile sous les roues, le soleil va toujours trop vite pour vous et elle te pose à un seven eleven. Tu attendras là un autre bon samaritain, une autre âme seule qui cherche quelqu'un pour remplir son cockpit à défaut de vraiment l'éveiller. Le chien ne s'est pas encore fait la malle. Les routes sont longues encore, tentaculaires, ignobles, chargées du parfum de l'essence et des fantasmes.



Dernière édition par Blake Lorden le Dim 28 Déc - 19:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:42

J'aime déjà tellement le personnage comme je te l'ai déjà dis omagad Elle est bonne, elle est sexy, elle est coool. Puis elle est Texane héhéhéhéhé
Va falloir qu'on réfléchisse à notre lien d'la mort qui tue parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 337664734 let\'s make babies *gnutgnut follement, fougueusement, brutalement, sauvagement*

Re-bienvenue avec c'te bombe I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:45

Obviously qu'on va avoir un lien ! La tatouée et la fille aux cheveux multicolores, so swag Cool
Merci, j'te gnutgnut let\'s make babies
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cillian R. Hartwood
Cillian R. Hartwood
messages : 1838
avatar : Colin O'Donoghue
âge : 34 ans
côté coeur : célibataire
quartier de résidence : Base Redstone, Aile Nord
métier/études : Capitaine dans l'armée de terre
parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Tumblr_inline_mmmkr7Y9Nx1qz4rgp

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 11896035_10207872670357691_3337258071826116419_n
pseudo : Alinoé
dc : Octavia C-F Leicester
Tirelire : -3

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:46

Bienvenue ! :)

Bon courage pour ta fiche !

Et bon choix de pseudo ! Very Happy

_________________

    I might as well jump !
    It's for you ! Hey ! I get up, and nothing gets me down. You got it tough, I've seen the toughest around and I know, baby, just how you feel. You got to roll with the punches to get to what's real. Ah, can't ya see me standing here, I got my back against the record machine. I ain't the worst that you've seen. Ah, can't ya see what I mean ? Ah, might as well jump, jump !
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:49

Vitani elle a pleins de petits tatouages aussi héhéhéhéhé Y'a écrit BOOM sur ses doigts What a Face Nan mais elles seraient tellement raccord ensemble omagad C'est juste pas possible de passer à côté d'un lien, juste y songer est crime i set fireeee to the let\'s make babies
J'TE FAIS DES BEYBEYS TROP SEXEYS let\'s make babies JOTEM D'AMOUR EMAMOUNETTE lick lick (pardon pour ce surnom à chier Arrow parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 1826528627 )
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 21:58

@ Cillou merci toi I love you

@ Andy WE SHALL BE AN AWESOME DUO. rhaaaa omfg let\'s make babies et non je ne te pardonne pas pour ce surnom à chier, des bébés ne suffisent pas i set fireeee to the
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 22:01

Bienvenuuuuue ♥

Effectivement, bon choix de pseudo ! Et d'avatar ! Même s'il fait un peu peur.... ewe
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 22:38

L'avatar est sublime omagad
Re-bienvenue, et bon courage avec ce nouveau personnage! I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 22:42

Je la connais pas la petite, mais je l'aime déjà. Elle est belle et elle a vraiment un style omagad bril bril les zieux
Je sens que tu vas nous faire de belles choses, j'ai hâte de voir ça green face
Bienvenue parmi nouuuuuuuuus I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 22:52

T'es trop canon et sex Ethanou comme ça let\'s make babies green face omagad lick lick mia cara la la la rhaaaa omfg
Je sens qu'elle va dépoter Blake, elle a l'air trop trop trop parfaite I love you parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 781824920
Une vraie badass j'ai hâte de la voir jouer parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 337664734. Tu vas encore nous faire un personnage du tonnerre te connaissant parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 2335398002

Welcome back honey I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyDim 7 Déc - 23:09

Oh bah (re) bienvenue alors j'ai hâte de lire cette fiche ♥️ bril bril les zieux
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyLun 8 Déc - 7:10

@ Caitlyn Mais non faut pas avoir peur parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 2145037518 Merci parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 781824920

@ Alfriston Merci bien sexy you héhéhéhéhé

@ Raphou Je vais essayer de vous faire des belles choses pour pas te décevoir green face Merci I love you

@ Drew obviously je suis sexy héhéhéhéhé let\'s make babies J'espère qu'elle te plaira, merci parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 3049928492

@ Elya Merci bril bril les zieux
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyLun 8 Déc - 8:43

je t'ai déjà dit que tu étais sexy comme ça pervert look avec tes tatouages parfaits et ta gueule parfaite aussi ! Puis le nom, ça dépote, ça lui va trop bien !
j'ai hâte de lire ta fiche, je sens que ton personnage va trop gérer et que tu vas nous en faire voir de toutes les couleurs What a Face
re-bienvenue parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 781824920
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Gabriel Matheson
Gabriel Matheson
messages : 249
avatar : Jamie Dornan.
âge : 32 ans.
côté coeur : En couple avec Alanna depuis 9 ans.
quartier de résidence : Aile Nord de la base.
métier/études : Pilote de chasse, en arrêt jusqu'à nouvel ordre.
parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Tumblr_nl1jewwvw11tih7qqo8_250
(3/3) Cassandra - April - Alanna.
pseudo : Aemelyne.
Tirelire : -3

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyLun 8 Déc - 11:34

Bienvenue parmi nous. parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 781824920

_________________


« See you again. »
Et moi je suis tombé en esclavage de ce sourire, de ce visage. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Arsène J. Duval
Arsène J. Duval
messages : 1528
avatar : Andrew Scott
âge : 28 ans
côté coeur : Teddy. - "Hello, darling. Sorry about that. Sorry about the bony elbows, sorry we lived here, sorry about the scene at the bottom of the stairwell and how I ruined everything by saying it out loud." {R. Siken}
quartier de résidence : redstone
métier/études : infirmier militaire
parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 594534arsoutheo3
pseudo : Blackout
dc : Billie l'artiste
Tirelire : 0

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyLun 8 Déc - 18:06

What a Face

let\'s make babies

_________________
flesh and bone
And I am low and unwell. This is love, this is hell, this sweet plague that follows me. And I see war on the screen and it is cruel and unclean. But I still worry more about you. And I am rude and unkind, have no thought, and have no time, have no eyes, so no point of view.

And I am more than this frame,
I feel hurt and I feel shame

©️ by anaëlle & keaton henson
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMar 9 Déc - 17:16

bienvenue sur bp I love you
si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 2145037518
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMar 9 Déc - 21:06

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Matthew Channing
Matthew Channing
✈ I will follow you into the dark.
messages : 3119
avatar : Tom Hardy
âge : 36 ans
côté coeur : Père célibataire
métier/études : flic
parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Tumblr_nk4mgfhDDC1qmqinzo4_250
I won't give up on us
Even if the skies get rough


parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Tumblr_lxrjha7thf1r9kgnfo1_500
pseudo : NYN
dc : Addison
Tirelire : 46

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMer 10 Déc - 13:57

Bienvenue parmi nous parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 77809381

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
©️.mad love

Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Cassandra T. Robinson
Cassandra T. Robinson
messages : 1753
avatar : Lyndsy Beautiful Fonseca
âge : 27 ans
côté coeur : Fiancée à Annaël, l'homme de sa vie.
quartier de résidence : Une petite maison dans le quartier de la providence avec son frère Samuel.
métier/études : Psychologue Militaire
parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) DDzcG2
parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 625809tumblrn34td2Rf2p1qd1kvjo8r2250

« Je rentrerais sain et sauf et on se mariera comme prévu, on aura des enfants, un petit garçon d'abord avec ton sale caractère et une petite fille qui aura tes yeux. »
Annaël & Cassandra ♥


parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Shane-and-Lyndsy-michael-and-alex-35153275-245-170

« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Koda & Kenai ♡


pseudo : Tender Kangaroo
Tirelire : -53

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMer 10 Déc - 17:05

let\'s make babies pervert look niark niark niark
Ethan est plus sexy, mais bon, parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 337664734
Re-bienvenue chez toi ! parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 781824920

_________________
Love stronger than war.

○ Tomber amoureux, c’est sans doute ce qu’il y a de plus merveilleux, de plus extraordinaire au monde. L’amour nourrit nos rêves, c’est notre plus bel espoir alors si vous êtes amoureux, vous devriez en profiter parce qu’il arrive que l’amour ne dure pas.
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMer 10 Déc - 17:13

ira, mama. omagad cette gueule de fou, je l'aime d'amour elle. tu as bien choisi.

rebienvenue rhaaaa omfg et bon courage pour la fiche, parce que le début parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 2104563482
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMer 10 Déc - 17:19

Rebienvenue parmi nous I love you
J'ai hâte de voir ce que tu vas encore nous faire, sérieux parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 337664734
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMar 16 Déc - 12:12

@ Luna Je sais que je suis sexy héhéhéhéhé et c'est un vrai kaléidoscope que je vais vous lancer dans la gueule ma puce What a Face merci let\'s make babies

@ Gabriel & Mateo Merci I love you

@ Arsou let\'s make babies let\'s make babies What a Face

@ Woody & Addison je suis tellement bien déguisée que même les admins me reconnaissent pas mwahaha What a Face merci parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 781824920

@ Cassie je suis sexy no matter what, chipote pas parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 337664734 et merci bien, on est bien chez soi parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 2145037518

@ Tobia Je veux que tu m'aimes d'amour moi aussi rhaaaa omfg et merci merci, contente que tu aimes tout ça bril bril les zieux

@ Meghan Tu vas voir ça bien vite parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 337664734 merci free hugs everyone!
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMer 17 Déc - 8:27

oooh une cheksey brune *^* bienvenu à toi et bon courage pour ta fiche parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) 542276545
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
M. “Mercy” Wayland
M. “Mercy” Wayland
The Shattered one
messages : 2941
avatar : Keira Knightley
âge : 28 ans
côté coeur : Célibatarde qui n'arrive pas à oublier son unique amour : Aiden le parfait
quartier de résidence : Redstone, aile est, n°7
métier/études : Lieutenant de l'armée de Terre
Mercy à un grand frère de 32 ans, deux frères jumeaux de 24 ans et une petite sœur de 22 ans.

That was the problem with loving people : It made you weak. It made you need them. It made the thought of not having them the worst thing in the world.
pseudo : Luiyna
dc : Sara Howe
Tirelire : 53

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) EmptyMer 17 Déc - 10:56

Bienvenue :)

_________________
Can you fix me ?
I dunno who said "only the dead have seen the end of war". I have seen the end of war. The question is, can I live again?
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty
MessageSujet: Re: parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)   parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» parce qu'on est beaux comme des planètes + (blake)
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Votre plan de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-