AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 

 wish you were here (lana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 16:03


   
   
lana pietra bryskers
   did they get you to trade your heroes for ghosts ?
   
let me introduce myself.

   
NOM : Bryskers, estampillé vermine - là d'où elle vient, on vous dira qu'il vaut mieux pas trop s'approcher de cette foutue tribu. PRÉNOMS : Lana. Court et efficace, ça fond sur la langue avec un goût doux-amer. Pietra fait office de second prénom - on dira merci aux origines italiennes de maman. ÂGE : Vingt-et-un ans. La fougue et l'assurance de la jeunesse, encore pleine d'idéaux et de rage. LIEU DE NAISSANCE : Nashville, dans le Tennessee - et faut bien avouer que ça lui manque un peu. ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle, qui s'assume pleinement. SITUATION AMOUREUSE : Célibataire. Puis c'est pas le genre de fille bonne à marier, sauf si on est un peu maso. SITUATION FINANCIÈRE : C'est la dèche. Mais faut pas se biler, elle a l'habitude. La débrouille, ça la connaît - peut-être un peu trop, d'ailleurs. MÉTIER/ÉTUDES : Elle aurait voulu tenter le journalisme mais manque de thune oblige, elle a dû revoir ses critères à la baisse en prenant tous les jobs qui passent. Maintenant elle essaie de se faire une place chez les militaires mais, c'est pas pour les bonnes raisons. SI MILITAIRE, GRADE : Soldat, a.k.a la chair à pâté qu'on martyrise régulièrement. Mais gare aux représailles : faut pas la sous-estimer. GROUPE : Learning War. AVATAR : Adèle Exarchopoulos. CRÉDITS : tumblr.
   

   
⊱ this time i'll be bulletproof   
✈️ Lana, c'est un peu comme un soleil. Une boule de feu qui te brûlera si tu t'approches trop. Elle a un tempérament de feu, la gamine. Elle est trop impulsive, capable de foncer tête baissée - sans capter qu'en face y'a un mur pour l'arrêter. Au mieux elle le dégomme, au pire elle s'écrase par terre. Dans tous les cas, elle réfléchira pas. Même si y'a des risques potentiels, elle s'en tape : téméraire au possible. Elle recule devant rien ou presque, et celui qui saura la calmer est pas encore né. Elle a le sang chaud ouais, alors il lui faut pas grand-chose pour s'énerver et se mettre à te réduire en bouillie. Grande gueule, sa joute verbale te fume pour laisser rien de plus qu'un tas de cendres. Si un truc lui plaît pas, elle le dit. Si elle t'aime pas, tu le sauras. Elle peut parfois sembler un peu extrême, mais elle sait pas faire autrement. Lana, elle aime ou elle déteste - y'a rarement un juste milieu. Y'en a qui disent que c'est parce qu'elle est passionnée. Elle répondra que c'est juste parce qu'elle triche pas. La franchise atteint parfois des sommets avec elle, tellement qu'elle fait pas la différence entre les trucs qu'il vaut mieux garder pour soi et le reste. C'est une fille entière, c'est comme ça. Elle aime pas se prendre la tête, adepte des plaisirs simples et des choses claires. Tourner autour du pot, c'est pas franchement son truc. Être sage non plus. La provoc', c'est un peu son crédo. Elle aime taper sur les nerfs des cons, choquer les coincés et faire parler les hypocrites. Elle manie le sarcasme avec talent, n'a pas peur de se salir les mains et encore moins de se taper une réputation pourrie. Les sobriquets douteux, elle est habituée à les entendre et elle s'en fiche complètement. Y'a rien qui peut venir ternir son sourire. Parce qu'avant tout, Lana c'est une fille pleine de vie et de ressources, qui est plutôt drôle dans son genre. Un peu trop fêtarde peut-être, mais définitivement capable de remonter le moral d'à peu près n'importe qui juste en étant elle-même. Dévouée, elle est prête à tout pour ceux qu'elle aime. Faut pas les toucher si tu veux pas t'attirer ses foudres - et si c'est le cas, vaut mieux prendre tes jambes à ton cou. Sa faculté à tout donner pour les siens peut paraître excessive mais c'est comme ça, elle peut pas s'en empêcher. Pourtant, essaie de la trahir et tu le regretteras - elle est très rancunière, suffisamment pour faire de ta vie un Enfer. Lana elle a la joie de vivre, mais au fond d'elle y'a une rage qui gronde. Un vent de rébellion, une soif de vengeance qui fait presque peur. La gamine est du genre à savoir ce qu'elle veut et se donner les moyens de l'obtenir coûte que coûte. Déterminée mais surtout obstinée, elle se fiche du prix à payer. Elle a définitivement l'âme d'une battante, couplée à la curiosité d'une fouille-merde et l'agressivité d'une guerrière. Elle supporte pas l'injustice, elle est révoltée en permanence - pleine de rêves un peu trop utopistes, qui se réaliseront jamais. La gosse est bien trop naïve : regarde-la, elle se croit invincible et hors de portée. En vrai, c'est juste une gamine un peu écorchée, qui a pas eu le temps de grandir et qui veut trop jouer avec le feu. Lana, elle finira broyée en se cramant les ailes.

   ⊱ i was meant to be a warrior
Habituée à se retrouver dans les ennuis, elle a jamais rechigné à foutre quelques coups pour se défendre - certes, elle a pas une technique faramineuse ou l'esprit stratégique qui va bien, mais elle sait user de ses poings correctement. ✈️ Elle sait conduire mais elle a pas son permis officiellement, parce que ça coûte bien trop cher - y'a que l'aîné de la fratrie qui a dû le décrocher pour balader le reste de la tribu dans l'épave familiale. ✈️ Gamine, elle a pris l'habitude d'aller jouer au foot ou au basket avec les gosses du quartier alors elle continue d'y jouer dès qu'elle peut - elle est aussi une grande adepte de la danse hip hop, qu'elle pratique quasi tous les jours à l'abri des regards. ✈️ Véritable garçon manqué dans son enfance, elle a appris à mettre ses courbes en valeur avec le temps, même si elle garde certaines manies à force d'avoir été entourée de la gente masculine - comme sa turbulence ou son jargon qui se fait parfois vulgaire. ✈️ Elle a toujours eu de bonnes notes malgré son comportement plus que discutable en classe, et elle aurait voulu poursuivre ses études - mais elle a pas pu le faire et ça reste une déception, quand bien même elle le montre pas. ✈️ Elle est habituée à s'occuper d'enfants, que ce soit ses cadets ou des gamins du quartier pour gagner de l'argent, donc forcément ça a développé son instinct maternel - elle adore les gosses et ils le lui rendent bien. ✈️ C'est une gourmande invétérée, capable d'avaler des quantités impressionnantes de nourriture - pourtant c'est une quiche aux fourneaux, véritable drame de sa vie. ✈️ Elle a tendance à se retrouver de corvée trop souvent, à cause de sa foutue tendance à trop ouvrir sa grande bouche même face aux gradés - ça lui tape sur les nerfs mais elle serre les dents, perdant pas son objectif de vue. ✈️ Elle s'est mise à fumer bien trop tôt et elle s'est jamais arrêtée, puis vu que ça coûte cher, elle se débrouille toujours pour taxer des clopes à tout le monde - ou presque. ✈️ Sa mère étant italienne, Lana sait s'exprimer dans cette langue même si elle la maîtrise pas parfaitement - en fait elle sait surtout balancer des insultes quand elle s'énerve. ✈️ Adepte des soirées, elle sort dès qu'elle peut pour faire un peu la fête, en profitant aussi pour boire ou fumer un joint - elle est pas accro mais faut avouer que ça fait du bien. ✈️ Sa famille, c'est tout pour elle, et elle reculera devant rien pour eux - capable du meilleur mais surtout du pire pour ceux qu'elle considère comme la prunelles de ses yeux.
   
dévoile-nous ta véritable identité soldat.

   
PSEUDO/PRÉNOM : Kewkew ici Gugus What a Face FILLE OU MEC ? : Boobs. ÂGE : majeure et vaccinée, susu. FRÉQUENCE DE CONNEXION : quasi tous les jours. SCÉNARIO OU INVENTÉ ? : Inventé. COMMENT AS-TU CONNU BULLETPROOF ? : Ah bah pour le coup, en étant déjà dessus. LE FORUM, TU L'AIMES D'AMOUR ? : évidemment, duh. LE CODE DU RÈGLEMENT : shoot me down but i won't faaaall. LE MOT DE LA FIN : I love you
   

   
Code:
[b]adèle exarchopoulos[/b] ✈️ lana bryskers
   
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 16:03




⊱ this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…
i don't wanna go if it means goodbye. and i don't wanna see, i don't wanna be there if it's the last time.

Les épaules affaissées, la gamine semble encore plus petite qu'elle ne l'est déjà. Son regard papillonne autour d'elle et, elle déteste ce qu'elle voit. À sa droite, une allée pour la séparer de l'autre rangée de gens - gens qu'elle connaît même pas, en prime. À sa gauche, sa famille. Y'a Flynn qui lui sert la main fort, tellement fort que ça fait mal. Mais elle dit rien, Lana. Elle dit rien et elle sert pareil, parce que ça fait mal dedans aussi. Elle voit bien qu'il se retient de pleurer, parce qu'il veut pas le faire devant les autres. Elle voudrait lui dire que ça fait rien s'il pleure et qu'on s'en fiche des autres, mais elle est même pas sûre de pouvoir émettre le moindre son tant sa gorge est nouée. Alors elle se contente de presser un peu plus sa main, comme pour lui rappeler : j'suis là. À côté de lui y'a Wesley, qui ressemble à une statue. Il a le regard vide et le visage figé, on dirait qu'il se retient d'exploser. Lana elle sait bien que c'est le cas : il veut montrer l'exemple, il veut être fort. Après tout c'est lui l'homme de la famille maintenant, alors ça fait comme si le poids du monde se retrouvait sur ses épaules. Et sur ses genoux aussi, parce que Milo est déjà campé là, jouant avec les oreilles de sa peluche toute abîmée. Il comprend pas le pauvre, il a que quatre ans, il sait pas ce qui se passe. Et puis il s'en fout lui, c'est pas son vrai père. Lana, elle est pas débile : elle a que onze ans mais elle sait que maman voit d'autres types quand papa part en mission. Partait. Part plus. Ne partira plus jamais. Parce que papa est mort maintenant. Et maman elle a la gueule déconfite, derrière ses lunettes de soleil trop grandes. Maman elle ressemble à rien aujourd'hui mais c'est pas parce qu'elle a trop pleuré - c'est juste parce qu'elle a pris des trucs bizarres, qui la rendent tantôt molle, tantôt folle. Lana aime pas ce qu'elle voit et elle a envie de partir en courant, mais elle sait que ça se fait pas. Pas pour les gens qui font semblant de pleurer en reniflant comme des cochons, elle s'en fout d'eux. Pour son père. Y'a des photos de lui qui la fixent et ça lui donne envie de pleurer, parce qu'elle sait que maintenant c'est tout ce qu'elle aura. Le drapeau étoilé trône sur le cercueil mais Lana elle se demande : est-ce que papa est vraiment là-dedans ? Non, bien sûr que non, sinon elle aurait pu le voir une dernière fois. On lui a dit qu'il avait explosé alors, il devait pas rester grand-chose à ramener. Elle comprend pas à quoi ça sert, toute cette cérémonie. Elle comprend pas pourquoi on lui demande de dire adieu à une grosse boîte vide, son père est pas là. Son père est plus là, il est resté là-bas. C'est où, là-bas ? Elle sait même pas en vérité, mais elle est certaine que c'est trop loin. Elle a envie de crier sur ces hommes qu'elle connaît pas et qui rôdent autour des photos de son père. Ils ont des costumes qui lui plaisent pas et ils parlent de lui avec respect et émotion, comme s'ils l'aimaient aussi. Mais ils peuvent pas, ils ont pas le droit. Ils ont pas perdu un père eux, juste un commandant ou elle sait pas trop quoi. Elle les aime pas ces enfoirés, et puis elle se dit qu'ils finiront tous comme lui. Explosés on sait pas trop où, laissant derrière eux une famille qui a plus que ses yeux pour pleurer. Les larmes roulent contre ses joues depuis qu'elle s'est levée et elle arrive pas à les arrêter plus de quelques minutes, alors elle laisse tomber. Elle regarde Flynn et puis leurs mains liées, qui se mettent à trembler. Mais c'est pas elle, c'est lui. Alors elle extirpe sa main tant bien que mal, et elle se lève en se pliant pour avancer discrètement. Elle dépasse Flynn qui bouge pas et puis Wes, qui la regarde en fronçant les sourcils. Elle arrive à la hauteur de sa mère et lui enlève ses lunettes de soleil, pour la découvrir endormie. La gamine pourrait la réveiller - elle en meurt d'envie - mais elle le fait pas et se contente de regagner sa place. Wesley se chargera de leur mère comme il le fait toujours, c'est bien le seul qui en soit capable. Ses petites mains calent les lunettes sur le nez de Flynn, avec une délicatesse plutôt inhabituelle chez elle. « Comme ça, tu peux pleurer avec moi sans que personne puisse le voir, » qu'elle explique dans un chuchotement à son oreille. Il chope sa main à nouveau mais, cette fois il la sert pas aussi fort. « J'pleure pas moi, et puis elles sont nulles ces lunettes. » Même dans son murmure, on sent qu'il s'indigne comme tout gosse de treize ans à moitié blessé dans son ego. Pourtant, Lana voit la goutte qui perle derrière la paire de binocles ridicules. Mais elle dit rien. Elle sert les dents, la pauvre gosse. Elle contracte ses mâchoires pendant qu'un tsunami d'insultes destinées à l'armée vient secouer sa caboche. Le vrai tsunami, il est surtout sur ses joues et puis dans son cœur. Y'a deux mots qui lui brûlent les lèvres, mais elle refuse de les dire à une boîte vide ou un tas de terre. Deux mots qu'elle veut crier aux cieux mais elle sait même pas si ça arrivera à destination - alors elle les chuchote juste dans sa tête. Adieu, papa.
resentment grows, we will walk our different ways. all this bad blood here, won't you let it dry ?

« Putain mais tu te fous d'ma gueule ? » À peine arrivée et voilà les mots doux qui parviennent à ses oreilles mais, ils lui sont pas destinés. Lana balance son sac de cours dans un coin de l'entrée, avançant jusqu'au salon qui se voit transformé en ring pour l'occasion. Flynn est là, sa silhouette décuplée par la colère qui émane de lui. En face, y'a leur mère qui semble prise dans les filets, à la limite du K.O. Faut dire que quand il est en colère, Flynn peut être flippant - mais toujours moins que Wes, ça fait aucun doute. Milo fait office d'arbitre, flanqué dans un coin de la pièce en jouant avec la p'tite dernière. Alma, qu'elle s'appelle. Pauvre gamine débarquée dans une famille déjà déglinguée, elle est pas aidée. Un père venu passer quelques temps entre les cuisses de la matriarche, reparti aussi vite qu'il est arrivé : elle a tout pour bien démarrer dans la vie, n'est-ce pas ? Lana s'approche de son frère cadet pendant que l'aîné continue de gueuler, et elle se penche vers lui en baissant la voix. « La madre a encore merdé ? » Le ton méprisant qui va avec le sobriquet, c'est le détail universel parmi la fratrie. De mère elle n'a que le statut officiel, puisqu'elle a jamais été foutue de s'occuper correctement des êtres issus de son utérus. « Elle a trouvé la planque de l'argent. » Pas besoin d'en dire plus pour connaître l'étendue des dégâts. La vie est chère, et c'est encore pire quand y a cinq gosses à charge - six en vérité, puisque cette chère madre compte pour un de plus. Alors même la pseudo aide fournie grâce au statut de leur défunt père dans l'armée, ça suffit pas. Pas du tout. Les trois aînés s'échinent à bosser comme des dingues - y'a Wes qui cumule plusieurs boulots merdiques en plus des quelques magouilles où il se fourre, Flynn qui fait des p'tits travaux chez tous les gens du quartier et qui trouve toujours des plans foireux pour arnaquer les pigeons qui passent, puis Lana qui bosse au bar du coin en se débrouillant pour voler quelques trucs à droite à gauche régulièrement. Et pendant ce temps, la seule figure parentale se tourne les pouces en invitant tout un tas de types louches dans leur vie. Sans oublier qu'elle claque tout le fric qu'elle trouve dans l'alcool, les médocs et les produits de beauté - pas pour rien qu'ils ont une planque. Alors forcément, Lana, elle voit rouge. Lana, elle sent ses poings se serrer alors que son sang bouillonne comme un volcan au bord de l'éruption. Milo sait, Milo la connaît. Il embarque Alma pour aller jouer dehors, histoire de pas rester au milieu pendant que les grands gèrent la crise. Ou du moins, essaient. Y'a que Wesley qui sache gérer la bonne à rien qui leur sert de mère, sans péter les plombs totalement. Les deux autres, ils savent pas faire autrement que gueuler - et puis ça sert à rien. Mais Wes est pas là, Wes est dans un garage pourri de la ville à l'heure qu'il est, puis il enchaînera à la supérette du coin pour finir par rentrer à pas d'heure. Alors Lana vient se poster à côté de son frère, et elle jauge la femme devenue loque d'un regard plus haineux que jamais. « T'as osé toucher à notre fric ? » Notre. Le leur, à eux. Pas à elle. Jamais à elle. En guise de réponse, l'adolescente reçoit rien d'autre qu'un haussement d'épaules et un regard fuyant. « Il reste combien ? » Flynn tend la boîte vers elle, histoire qu'elle juge par elle-même. Quarante-deux dollars et treize cents, précisément. Quand on sait qu'il y avait plus de quatre cent dollars là-dedans à la base, la chute est rude. Lana tremble, Lana s'échaude. Lana, elle va exploser. « C'est une blague ? S'te plaît, dis-moi que tu déconnes. » Ah quand il s'agit de déconner, elle est passée maître, cette sangsue. Et elle a l'air tellement à l'ouest qu'elle est pas fichue de s'exprimer en autre chose que son italien natal. « Bella mia, scusami. Per favore... Pietra... » Cette sale manie de l'appeler par son second prénom, Lana supporte pas. Tout autant qu'avoir une espèce de succube en guise de mère. « La ferme. J'en veux plus de tes foutus per favore, tu piges ça ? C'est toi la mère, pas nous. Y'en a assez de tes conneries ! Tu claques toute notre thune pour de la merde, et après on fait comment pour bouffer, hein ? Payer le loyer, les factures, tout l'reste ? Évidemment tu t'en tapes, toi ! T'es bonne qu'à tout dépenser dans la bibine et les pilules. Ah ouais et le ravalement d'façade aussi, histoire que tu puisses te faire baiser par le premier qui passe. J'en ai ma claque, putain ! » Lana c'est plus une gamine à cet instant : c'est une furie. Elle voit sa mère qui s'apprête à protester mais, elle lui fout une baffe pour l'en empêcher. C'est la première fois qu'elle lève la main sur celle qui l'a mise au monde, mais bon Dieu ce qu'elle en a rêvé. Elle essaie même de recommencer, mais Flynn la chope pour la retenir et éviter le bain de sang. « Eh, arrête. Lana ! » De l'autre côté, y'a la timbrée qui s'exclame en italien en faisant de grands gestes, alors elle reçoit un magistral : « Toi, ta gueule. » Mais ça suffit pas, et elle continue de brailler la vieille. Alors Lana fait pareil, dans une cacophonie prête à alerter tous les voisins - tant pis, ils ont l'habitude maintenant. « Tu peux pas te comporter comme une mère pour une fois dans ta vie ? C'est trop demander ? Va fanculo ! » La gamine se débat contre son propre frère, elle veut pas se contenter de ça, elle veut secouer la loque humaine qui leur fait face. Peut-être qu'après, elle se transformera enfin en vraie mère, comme par magie. Tu parles : les miracles, ça existe pas. Lana est bien placée pour le savoir.
you tell me to hold on but innocence is gone. and what was right is wrong, 'cause i'm bleeding out.

Assise en tailleur sur son matelas, Lana a l'air d'un gosse en plein atelier papeterie, avec les papiers qui jonchent le lit et les ciseaux accrochés à ses doigts. Mais le papier en question, c'est pas n'importe lequel. C'est des articles de journaux, soigneusement découpés selon les règles de l'art. Un tas d'articles qui parlent tous que d'une chose : l'armée - et ses dégâts. La guerre, les pertes et la douleur. Y'a que de ça, partout autour d'elle. Elle s'est allègrement fournie parmi les réserves du vieux qui tient un tabac en ville - puis elle en a profité pour piquer un max de paquets de clopes quand il regardait pas, en bonne fourbe qui se respecte. Ça sert à rien, ce qu'elle fait là. Ça sert à rien, à part lui rappeler un peu plus qu'elle pourra jamais écrire ce genre d'articles et que son père pourrit six pieds sous terre. Mais Lana, elle a toujours cette idée sournoise qui lui trotte dans la tête. Cette idée qui la taraude et qui la tente un peu trop, laissant comme un goût d'inachevé sur la langue. Faire péter les illusions : voilà ce qu'elle veut. Montrer aux gens que l'armée c'est pas ce qu'ils croient, que c'est juste une institution dégueulasse bonne qu'à briser des foyers. La gloire et l'honneur c'est que des conneries, à quoi ça peut bien te servir quand t'es entre quatre planches ? À rien ; la voilà la réponse. La voilà la vérité, pure et dure. Dure surtout, et puis douloureuse aussi mais c'est la vie qui veut ça - cette sale vicieuse. Alors Lana, elle collecte les articles sur le sujet, tous les témoignages qui prouvent qu'elle a raison. Elle veut plus voir ces cons vénérer l'armée avec autant d'étoiles dans les yeux qu'y en a sur le drapeau, pendant que les soldats bouffent la poussière dans une odeur de rouille bonne qu'à filer la nausée. Elle veut plus tout ça, et il serait temps que cette bande de naïfs ouvrent enfin leurs yeux sur les mensonges qu'on leur enfonce dans le crâne, de la même manière qu'on gave une oie pour mieux l'achever ensuite. Elle coupe et elle trie et elle classe, se faisant son propre dossier d'horreurs en se disant qu'un jour, elle pourra tout faire éclater et se venger. La gamine sans père, elle a la rage qui la ronge et qui l'anime mais elle pige pas qu'un jour ça finira par l'épuiser. Elle voit rien de plus que son ciseau qui coupe sans pitié alors que l'aiguille tourne et qu'elle devrait déjà dormir vu l'heure à laquelle elle doit se lever - mais comme souvent, Lana se couchera même pas. Elle est pas la seule réveillée, puisqu'elle entend du bruit qui annonce l'arrivée de Wesley. Y'a même la porte de sa chambre qui s'ouvre pour laisser apparaître la face de l'aîné. « Tu dors pas ? » Concentrée sur sa tâche plutôt que lui, elle le regarde même pas quand elle ouvre la bouche. « Si, j'suis en plein sommeil paradoxal là. Ça se voit pas ? » Doux sarcasme, que ses proches ont largement l'habitude d'encaisser. Wes est pas dupe, et il est loin de se laisser intimider puisqu'il avance dans la pièce tranquillement, poussant les morceaux de papier sur le côté histoire de se faire une place sur le lit. Lana lui lance une œillade peu amène mais, elle dit rien pour autant. « Encore en train de faire ta collection à c'que je vois. » Pour seule réponse, le crissement des ciseaux continue de résonner dans la pièce, suivi par le froissement du journal. Ses frères et sœurs connaissent bien la haine viscérale qu'elle voue à l'armée et, ils ont arrêté de vouloir la faire changer d'avis depuis longtemps. Personne essaie de se foutre en travers de son chemin lorsqu'il s'agit de ça : ils tiennent beaucoup trop à la vie. « Tout le monde est couché ? » Haussement d'épaules : « Ouais. Milo a voulu gruger mais je l'ai chopé, il dort probablement là. Puis les jumeaux roupillent depuis longtemps. » Oui, parce qu'évidemment, la famille s'est agrandie entre temps. Cinq gosses c'est pas assez vous comprenez, alors une paire de p'tits diables pour compléter le tableau c'est mieux. Deux bouches de plus à nourrir, c'est la galère et les aînés l'ont bien compris mais: faut faire avec. C'est la famille, pas vrai ? « Par contre, Alma voulait pas dormir dans sa chambre parce qu'y avait une araignée. Je l'ai écrasée mais rien à faire, tu la connais. Du coup elle t'a piqué ton lit, désolée. Puis Flynn est sorti, l'vieux Stu avait un bon plan pour piquer de la bouffe j'sais pas trop où. On verra bien c'que ça donne. » Avec une telle tribu, pas toujours facile de garder un œil sur tout le monde - pas pour rien que le trio originel se sert les coudes avec hargne et fait office de parents. « Je vois. Et la madre ? » Lana se renfrogne, comme chaque fois que leur génitrice devient le sujet principal. « Sortie. Elle est sûrement dans l'pieu d'un connard, ou en train de comater je sais pas où. Comme d'hab, quoi. » Ouais, comme d'hab - c'est justement ça, le problème. Wesley soupire mais n'ajoute rien. De toute façon y'a rien à dire, et il a l'air bien trop épuisé pour se soucier de ces conneries. « J'peux dormir là ? Alma fait trop l'étoile de mer donc c'est même pas la peine. » - « T'as qu'à squatter le lit de Flynn, il rentrera p't-être pas dormir vu qu'il devait passer chez Vanessa. Ou Tessa. Ou Marissa. J'sais plus, un truc en -ssa. » Petit sourire fourbe au coin des lèvres, elle voit le visage de son frère qui se décompose un peu. Même pour une poignée de dollars, elle foutrait pas un pied dans le lit du concerné - trop de taches et trucs non identifiés dans ses draps, merci au défilé de nanas qui passent dedans. « T'as même pas pitié d'ton vieux frère, c'est honteux. Tu vas vraiment me forcer à dormir sur le canapé, qui, j'te le rappelle, a les lattes défoncées ? Par ta faute, en plus. Sœur indigne. » Lana lève les yeux au ciel d'un air théâtral face aux lamentations de Wes mais, elle continue de sourire. « C'est bon, j'déconne. Fais comme chez toi. » Le grand gaillard se redresse pour se foutre en caleçon, puis il colle un bisou sur la joue de Lana avant de s'étaler sur la moitié de lit disponible - ses grandes jambes venant se caler sur elle. La gamine sourit un peu et puis, elle continue son découpage comme si de rien était.
what is your weapon of choice ? i won't waste my love on a nation, it's too hard to stand aside.

Le grattement de la brosse sur le sol résonne dans ses oreilles, et elle serre les dents un peu plus fort. Lana, elle déteste ça. Elle est là, à genoux dans les chiottes, et elle prend soudain un air de Cendrillon version treillis. Ça lui apprendra, à ouvrir sa grande gueule. Oui mais voilà, c'est pas la première fois qu'elle se retrouve dans cette position. C'est pas la première fois qu'elle doit gratter le carrelage jusqu'à le faire briller, quitte à avoir les mains aussi sèches et rugueuses que du papier de verre. Elle arrive pas à se faire à l'autorité, elle arrive pas à obéir sans broncher : c'est pas dans sa nature, faut pas lui en vouloir. Alors les corvées, ça lui pleut dessus comme un torrent illimité - de même que les insultes pleuvent de sa bouche, mais ça c'est une autre histoire. Y'en a qui doivent se demander ce qu'elle fout là, la chieuse de service. Gamine indomptable, sauvageonne bonne qu'à semer le trouble. Ils imaginent juste pas à quel point. Lana, elle est pas venue pour rigoler. Elle est pas venue pour cirer le parquet non plus, et encore moins pour servir son cher pays. Elle s'en fout de tout ça. Son but, il est plus profond, enfoui dans le fond de son âme depuis des années déjà. Un but peu reluisant, qu'elle planque avec la hargne d'une bête féroce. Elle sait ce qu'elle veut : décrédibiliser l'armée. Ça fait trop longtemps qu'elle en rêve, et elle a enfin choisi de passer à l'action. Lana, quand elle a un truc en tête, elle se donne les moyens d'y arriver. Elle recule devant rien, même le pire. Même s'engager dans l'armée. Elle a poussé le vice jusque là, et maintenant y'a plus moyen de reculer. Elle a pas choisi Redstone pour rien : la gamine, elle connaît son sujet sur le bout des doigts. Elle connaît bien les problèmes qui secouent la base dernièrement, et elle sait qu'il suffirait d'un rien pour que tout explose. Le rien : c'est elle. Sale gosse prête à foutre le feu aux poudres, tout ça pour une vengeance stérile. Mais, elle voit pas qu'y a même pas de coupable à blâmer - si ce n'est la vie elle-même. Lana, elle voit rien d'autre que la tombe de son père et son absence aussi cruelle que dévastatrice. Alors elle, elle sait très bien ce qu'elle fiche ici et tant pis pour les autres. Elle veut tout connaître des travers de Redstone pour se retrouver au cœur du scandale. Elle veut tout savoir des noirs secrets planqués derrière une rigidité légendaire. Elle compte bien tout exposer aux yeux du monde : toute cette crasse qui se planque derrière les discours solennels et les décorations des gradés. Alors, elle sert les dents encore plus fort. Et elle frotte, la gamine. Elle frotte toujours plus fort pour faire briller le sol à défaut de pouvoir briller par ses révélations - faut prendre son mal en patience et elle l'a bien compris. Y'a sa famille qui lui manque mais, elle sert toujours les dents et elle pense à Wes et Flynn et Milo et Alma et June et Tommy. Elle pense à toute sa tribu restée à Nashville, qui sait rien de la mission qu'elle s'est lancée. Lana ment et raconte qu'elle s'est trouvé un stage gratuit de journalisme - Wes a pas su planquer son scepticisme mais personne l'a retenue et, elle est partie. Elle se débrouille pour trouver un peu de thune et tout leur envoyer, histoire qu'ils se retrouvent pas dans la merde. Elle culpabilise, elle a envie de les voir, elle aime pas leur mentir. Mais Lana, elle peut pas faire taire cette rage qui gronde dans ses entrailles et qui la torture, elle peut pas oublier. Elle peut pas pardonner. Alors elle reste bornée dans son plan foireux et elle se croit intouchable, comme si ça pouvait marcher sans le moindre accroc. Y'a pas de raison que les choses tournent mal ou qu'elle se retrouve dans la merde, pas vrai ? Mais si. Y'a des tas de raisons, un max de scénarios catastrophes qui attendent juste qu'elle baisse la garde pour lui sauter à la gorge. Pourtant Lana voit rien. Rien d'autre que ses mains qui frottent encore et encore, rien d'autre que les godasses de son supérieur qui la regarde faire. Il pointe un coin de la pièce sur la droite, autoritaire et sans pitié. « Il reste des taches là-bas. » La rebelle en muselière hoche la tête comme un bon p'tit soldat, mais son sourire méprisant parle pour elle. « Ouais m'sieur, je sais m'sieur. » Ça doit pas lui plaire au gradé, puisqu'il s'accroupit devant elle afin de pouvoir croiser son regard - plongeant ses iris dans les siens avec une fermeté indéniable. Et lui, il a pas envie de rigoler. « C'est capitaine, pas m'sieur. Et tu le sais Bryskers, alors j'te conseille d'arrêter de te foutre de ma gueule et de frotter plus fort. T'as pas envie que je te fasse récurer les chiottes avec une brosse à dents, si ? » Non. C'est suffisamment chiant comme ça, merci bien. Lana efface son sourire, mais ses prunelles continuent quand même de défier le militaire - elle peut pas s'en empêcher. « Non, mon capitaine. » Il affiche un petit sourire, comme s'il était fier de la réponse de la gamine - même s'il a probablement pas loupé son regard qui irradie d'insolence. « C'est bien ce que je pensais. Alors obéis, soldat. » Elle répond pas et elle s'exécute la gamine, mais elle en pense pas moins. Ça crame dans sa tête - et bientôt, ce sera elle, qui cramera. Tout ça, c'est juste une question de temps.



Dernière édition par Lana Bryskers le Ven 18 Juil - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
wish you were here (lana) Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 18:04

adele en avatar, je omagad omagad omagad rebienvenue mon chou, faudra qu'on se trouve un lien de ouf rhaaaa omfg wish you were here (lana) 781824920

_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 18:07

Encore un super choix de vava, et de pseudo omagad
Hâte de découvrir ce personnage bril bril les zieux

REBIENVENUUUUUE wish you were here (lana) 781824920
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 18:09

adèle  omagad trop bon choix !
Rebienvenue du coup  i set fireeee to the 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Bulletproof
Bulletproof
the king
messages : 3955
avatar : army.
quartier de résidence : everywhere.
métier/études : maître de cérémonie.
Tirelire : 17

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 19:03

on a déjà un lien en vue avec rhea, amy ! donc pour lua, ça devrait couler de source. l'avantage des jumelles. What a Face 

re bienvenue, t'es bonne et tout ça et tu le sais déjà. Cool
Revenir en haut Aller en bas
https://bulletproof.forumactif.org


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMar 8 Juil - 20:44

Rebienvenue, avec ce choix d'avatar super original wish you were here (lana) 2145037518
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 9 Juil - 6:22

Rebienvenue  rhaaaa omfg rhaaaa omfg 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 9 Juil - 9:31

re-bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
A. Gillian Blossom
A. Gillian Blossom
messages : 902
avatar : michelle williams
âge : 28 ans
côté coeur : done with this sh*t (c'est trop compliqué les garçons)
quartier de résidence : harvest (n°4)
métier/études : psychologue suppléante à Redstone (qui est revenue à Huntsville après une rupture mais qui comptait repartir et finalement... attendez c'était quoi la question ?)
wish you were here (lana) Tumblr_nhs3gtsM4T1qe0fxmo1_400
Tirelire : 1

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 9 Juil - 13:06

Adèle est un très bon choix wish you were here (lana) 2145037518 
Re-Bienvenue I love you 

_________________
how beautiful
Let the atmosphere surround me ✻ And every city was a gift and every skyline was like a kiss upon the lips and I was making you a wish. And every skyline.
Revenir en haut Aller en bas
http://loveinterruptions.tumblr.com


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 9 Juil - 13:55

WELCOME BACK !!!  lick lick mia cara la la la 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 9 Juil - 14:25

amelia > t'inquiètes c'est prévu, je viendrai te harceler niark niark niark
andrea & raph > merci les belles. I love you
jamie > Wesh, j'peux dire la même chose de toi. wish you were here (lana) 337664734 
wini, april, woody, gillian & mike > Merci vous bril bril les zieux 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Arsène J. Duval
Arsène J. Duval
messages : 1528
avatar : Andrew Scott
âge : 28 ans
côté coeur : Teddy. - "Hello, darling. Sorry about that. Sorry about the bony elbows, sorry we lived here, sorry about the scene at the bottom of the stairwell and how I ruined everything by saying it out loud." {R. Siken}
quartier de résidence : redstone
métier/études : infirmier militaire
wish you were here (lana) 594534arsoutheo3
pseudo : Blackout
dc : Billie l'artiste
Tirelire : 0

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 9 Juil - 21:09

Rebienvenuuuuue rhaaaa omfg Bon courage pour la fin de ta fiche arsouuuuu

_________________
flesh and bone
And I am low and unwell. This is love, this is hell, this sweet plague that follows me. And I see war on the screen and it is cruel and unclean. But I still worry more about you. And I am rude and unkind, have no thought, and have no time, have no eyes, so no point of view.

And I am more than this frame,
I feel hurt and I feel shame

©️ by anaëlle & keaton henson
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyJeu 10 Juil - 1:05

(re) bienvenuuuuuuuuue **
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyJeu 10 Juil - 10:39

My love décidément t'es aussi sexy en biker qu'en jeune soldate. let\'s make babies
Ton pseudo il est cool, ton avatar elle est asdfghjkl mais je te l'ai déjà dit et DAMN ton début de fiche, let me love you rhaaaa omfg let\'s make babies
Bref jotem rebienvenue. let\'s make babies
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Sajiv Kapoor
Sajiv Kapoor
निडर no fear
messages : 535
avatar : manish dayal.
âge : vingt cinq ans.
côté coeur : célibataire.
métier/études : mécanicien.
wish you were here (lana) Tumblr_n9x3inbqR61svwpr6o1_250
pseudo : lina.
dc : aucun.
Tirelire : 6

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptySam 12 Juil - 16:20

AAAANH, TROP BELLE I love you
Rebienvenue parmi nous bril bril les zieux

_________________
wish you were here (lana) 542276545
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyDim 13 Juil - 22:16

arsène, tanner & zaé > Merci vous trois. rhaaaa omfg 
siam > Yes come and love me let\'s make babies let\'s make babies 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyMer 16 Juil - 13:22

Rebienvenue mamoizelle (:
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyVen 18 Juil - 14:26

/me knocks, loves you and comes in let\'s make babies
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptyVen 18 Juil - 15:07

sloan > Merci I love you 
siam > let\'s make babies 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
wish you were here (lana) Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) EmptySam 19 Juil - 10:35

t'es trop bonne, tu gères trop, toussa quoi  let\'s make babies 


Bienvenue et félicitations soldat, tu viens tout juste d'être accepté sur BULLETPROOF. Pour t'aider à t'intégrer au mieux parmi nous, voici quelques points et conseils qui te guideront et t'aideront à faire ton petit bout de chemin :

✈️ Pour un profil plus attractif, veille à remplir tous les champs de celui-ci. Comme ça, les autres membres en sauront davantage sur ton personnage. N'hésite surtout pas à te faire également une jolie signature. Si tu as besoin d'aide, n'oublie pas que le staff est à ton entière disposition. Enfin, sache que tu peux faire une demande de rang afin d'embellir encore plus ton profil.

✈️ Il est désormais temps de t'occuper un peu de ton personnage et, pour se faire, il est important que tu ailles ajouter ton quartier de résidence dans ton profil pour ne pas qu'il dorme à la rue, et que tu fasses une demande de métier pour qu'il puisse payer son chez-lui et ses factures.

✈️ Maintenant que ton personnage est à l'abri du froid et, qu'il peut payer ses crédits, il lui faut pleins de liens pour pas qu'il finisse seul et dépressif. Alors, file vite poster ta fiche de lien ICI et ta demande de rps LA. N'hésite pas non plus à créer tes propres personnages grâces aux scénarios. Enfin, il est important de s’intéresser aux scénarios actifs qui sont un bon moyen de se trouver pleins de liens tout en facilitant l'intégration de nouveaux membres.

✈️ Et voilà, ton personnage est maintenant plutôt bien intégré. Mais, il reste une étape importante: Le hors-jeu. Ne t'en fais pas, on ne mord ici. Fais toi plaisir en envahissant LE FLOOD ou n'hésite pas à aller te présenter aux autres. Pour terminer, les jeux sont également un bon moyen de s'intégrer.

Voilà soldat, tu connais maintenant les secrets de l'armée pour bien s'intégrer. Si tu as le moindre soucis, les soldates du staff sont là pour toi. Et n'oublie pas, le plus important est de s'amuser !


_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

wish you were here (lana) Empty
MessageSujet: Re: wish you were here (lana)   wish you were here (lana) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

wish you were here (lana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-