AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Lit combiné enfant 90×200 cm PARISOT ZOLA
Voir le deal
159.99 €

Partagez
 

 INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


BULLETPROOF
Amelia-R. Westerfield
Amelia-R. Westerfield
messages : 4343
avatar : jenna-louise coleman.
âge : 23 yo.
côté coeur : l'autre enfoiré d'ethan dans la tête, tout récemment maman.
quartier de résidence : actuellement, l'hôpital civile de huntsville ; officiellement, quartier madison.
métier/études : attachée de presse à la mairie.
INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Tumblr_neftcss90n1r9k8cuo1_1280

    and how odd it is, to be haunted by someone that is still alive. ❞


pseudo : sil.
dc : lua stern.
Tirelire : -193

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyMer 12 Fév - 21:02

THIS IS WAR


A warning to the people,
The good and the evil,
This is war.

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. 960968tumblrmcxk0oqu5u1rbrmpoo2250


Dans l'armée, il y a des exercices. Des simulations, des missions fictives proposées aux soldats de manière régulière, afin de vérifier que tout le monde est prêt à réagir en cas de réel danger. Généralement, elles se font sur le terrain à côté des bâtiments de Redstone, entre soldats, et c'est plutôt bon enfant -rien de vrai, rien de dur.
Mais parfois, le chef de la base décide de donner une bonne leçon à ces soldats qui ont le menton plus haut que leur béret, qui friment dans leur uniforme alors qu'ils n'ont aucune idée de l'omniprésence du danger. Et là, ça rigole plus.

Aujourd'hui, c'est un jour comme celui là pour le chef de la base. Jack Fenton Rhodes prend son téléphone, appelle le lieutenant en charge des exercices sur la base et prononce trois mots.

"Band of Brothers."

L'appel est lancé, et la sonnerie de la base ne tarde pas à retentir. Les portes de l'enceinte militaire sont immédiatement bloquées, plus personne ne peut ni rentrer, ni sortir de Redstone.

L'exercice Band of Brothers vient d'être lancé. Il s'agit d'un exercice de simulation pour mesurer la cohésion entre les soldats, ainsi que leur aptitude à réagir rapidement à une menace. Alors que l'alarme sonne de plus belle, les soldats présents sur la base pensent faire face à une menace réelle; celle d'un terroriste, caché sur la base et qu'il faut retrouver.

Deux personnes savent qu'il ne s'agit pas d'une véritable alarme; le chef, et le lieutenant. Mais ni l'un, ni l'autre ne vont vendre la mèche.

it is your mission


Votre mission durant cette intrigue dépendra de votre groupe.

LEARNING WAR : lorsque l'alarme sonne, chaque soldat est censé savoir ce qu'il doit faire. suivant votre spécialité, vous avez une place bien précise à tenir. certains doivent élaborer une stratégie pour retrouver le terroriste caché, d'autres doivent sceller les salles contenant des armements, et bien évidemment, chaque soldat doit être sur ses gardes. (dans le cadre de ce RP... improvisez une position pour votre soldat!)

HELPING WAR : les civils présents sur la base sont sans défense et n'ont sûrement aucune idée de ce qui est en train de se passer. votre mission est de les réunir dans un endroit précis, et de les protéger coûte que coûte d'un assaut extérieur, tout en les rassurant sur leur sort.

TEACHING WAR : les vieux loups de l'armée se doutent très certainement qu'il ne s'agit que d'un exercice, sans plus; pourtant, vous ne laissez rien paraître aux jeunes recrues et les dirigez au mieux. vous dissipez également les tensions possibles entre les différents soldats, parce qu'il y en aura.

LIVING WAR : vous étiez là pour voir un ami, un amant, et vous voilà emprisonné dans cette base militaire. après l'étonnement, viendra la panique pour sûr. saurez vous garder la tête froide ?

IGNORING WAR : que faites-vous là, vous ? vous ne devriez pas être ici, mais peu importe la raison pour laquelle vous êtes là, vous êtes dans de beaux draps. bienvenue à redstone, cher ami !


HORS JEU : EXPLICATIONS



Comme vous l'avez compris, tous les individus présents sur la base au moment où l'alarme est déclenchée se retrouvent à présent bloqués à l'intérieur de la base.

Pour plus de clarté dans les rps, et pour pouvoir déterminer rapidement quels sont les membres avec lesquels votre personnage devra interagir, nous vous demandons de bien vouloir noter en haut à droite de votre rp le nom de l'endroit où vous vous trouvez sur la base.

Les endroits disponibles sont :
- l'infirmerie militaire
- le hall du bâtiment principal
- le poste de garde de la base (près de la sortie de la base)
- le bureau du général Fenton-Rhodes
- votre bureau, si vous êtes un soldat gradé (TEACHING WAR ou LEARNING WAR)
- les terrains d'entraînement
- les couloirs
- le parc de la base militaire
- les habitations militaires (aile nord, ouest, est, sud)

_________________
don't call it a fight when you know it's a war
we'll run for our lives ✻  i'll sing it one last time for you then we really have to go, you've been the only thing that's right in all i've done. and i can barely look at you, but every single time i do, i know we'll make it anywhere away from here.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyMar 18 Fév - 10:14

BUREAU DU GÉNÉRAL FENTON-RHODES, 14h57.
Jackson Fenton-Rhodes sourit, satisfait. C'est maintenant.

Ce plan, c'est l'une de ses plus grandes fiertés. Un programme inventé de sa propre initiative, dont les événement ne sont connus que de peu de monde et se dérouleront exactement comme il l'a prévu par des soldats ignares de la situation. Pour ceux qui le connaissent un tant soit peu, ce n'est pas exactement étonnant qu'il soit la source de cette idée ; après tout, vous n'êtes pas réellement un soldat à Redstone si vous n'avez jamais été au moins une fois effrayé par le général, n'est-ce pas?

Aujourd'hui, son petit jeu pervers va se déclencher, enfin. Ces insouciants, ces gamins qui pensent que l'armée n'est qu'une blague, vont enfin goûter à ce que c'est, la peur : parce que décider par soi-même de sauver des proches, des voisins, des américains, ce n'est pas la même chose qu'avoir l'obligation de mettre à l'abri des inconnus, des civils, dans ces pays où la guerre répugne. Ici, c'est un autre niveau ; et c'est là que règne en maître l'idée de Fenton-Rhodes. La peur.

Alors, il sourit.

Et, d'une main presque tremblante d'excitation, il compose un numéro. Le seul numéro qui lancera la machine de l'organisation. Un seul bip. Puis le silence à l'autre bout du fil, signe que la communication peut commencer. Un autre sourire. Puis trois simples mots. « ... Band Of Brothers. »

C'est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
M. “Mercy” Wayland
M. “Mercy” Wayland
The Shattered one
messages : 2941
avatar : Keira Knightley
âge : 28 ans
côté coeur : Célibatarde qui n'arrive pas à oublier son unique amour : Aiden le parfait
quartier de résidence : Redstone, aile est, n°7
métier/études : Lieutenant de l'armée de Terre
Mercy à un grand frère de 32 ans, deux frères jumeaux de 24 ans et une petite sœur de 22 ans.

That was the problem with loving people : It made you weak. It made you need them. It made the thought of not having them the worst thing in the world.
pseudo : Luiyna
dc : Sara Howe
Tirelire : 53

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyVen 21 Fév - 20:44

INFIRMERIE MILITAIRE

All we need is faith
FAITH IS ALL WE NEED

Cette journée aurait pu être une journée comme les autres pour moi, j’aurais continué à apprivoiser cette nouvelle base, ce nouveau corps d’armée, mon nouveau chez moi, ma nouvelle « famille ». J’avais voulu bricoler, et m’étais stupidement ouvert la paume de la main sur 5 bons centimètres de large, et un peu profondément. Aussi m’étais-je immédiatement rendu à l’infirmerie pour qu’on me fasse un point ou deux et s’assurer que je n’avais rien sectionné.

À peine avais-je posé un pied à l’infirmerie qu’une alarme retentie, et me semblait provenir de partout dans la base. Génial, vraiment génial. pensais-je. Même si je n’étais pas certaine de ce que cela signifiait, j’en avais bien une petite idée : rien de bon. Quand nous étions sur les navires et que l’alarme retentissait c’était généralement parce que nous étions compromis, soit notre position avait été dévoilée, soit nous avions un espion à bord. Je supposais que c’était à peu près pareil ici. Mais comment en avoir le cœur net ? Cela ne faisait que quelques jours que j’étais là, et je venais à peine de passer tous leurs foutus tests censés assurer que j’étais pleinement apte à prendre du service dans l’armée. Ce que j’avais tout bonnement trouvé ridicule, si j’avais survécu à la Navy, l’armée de terre c’était de la gnognotte !

© EKKINOX

_________________
Can you fix me ?
I dunno who said "only the dead have seen the end of war". I have seen the end of war. The question is, can I live again?
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptySam 22 Fév - 16:53



TERRAIN D'ENTRAÎNEMENT



Les mains dans les poches, je m'éloigne du groupe afin de boire un coup, étant complètement assoiffée sur à un enchaînement plutôt productif. Je me penche afin de prendre ma bouteille dans mon sac, priant pour qu'elle ne soit pas chaude. Allez savoir pourquoi, mais il faut toujours que je boive, j'ai toujours soif, on ne peut rien y faire, je suis née comme ça. Alors que je porte la bouteille à ma bouche et que je prends une première gorgée, j'entends un son strident. Sur le coup, je recrache la flotte que j'ai dans la bouche et regarde autour de moi, cherchant à comprendre ce qui se passait alors que ce qui était visiblement une alarme continuait à me détruire les oreilles. Je me tourne vers les autres soldats, en levant les bras, mettant de l'eau partout par la même occasion.

« Putain, mais c'est quoi ce bordel ?! »

Je vois bien le regard désapprobateur de mon professeur, mais j'hausse les épaules mine de rien. Ce dernier nous demande de réunir les civils présents sur la base. Non mais qu'est-ce qu'ils foutent sur la base ces idiots ? Je souffle, range ma bouteille et jette mon sac sur mon épaule. J'ai que ça à faire, jouer à cache-cache avec des abrutis qui viennent explorer Redstone. On ferait mieux de laisser la base cramer, au moins, je pourrais rentrer chez moi, le majeur gentiment levé lorsque je verrais mon connard de père. Mais bon, pour ça, il faudrait que l'alarme soit dû à un feu, ce qui à mon avis, n'était pas le cas. Sûrement une menace plus grave, sinon, l'alarme ne sonnerait pas dans toute l'enceinte de la base. Toujours les mains dans les poches, sûrement pour m'empêcher de frapper la première personne venue, je pars en recherche des pauvres petits animaux perdus.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyDim 23 Fév - 22:02


INFIRMERIE MILITAIRE

C'était étrange. Ça lui semblait si bizarre de revenir à Redstone. De retrouver les mêmes habitudes d'il y a quinze ans. Mais la base avait changé, et elle aussi. Elle n'était plus la jeune militaire, intrépide et déterminée, celle qui voulait prouver à tout le monde, et soi-même, qu'elle n'était pas seulement une fille à papa. Et elle avait réussi, haut la main. Puis elle avait fui. Son métier, les misions, Redstone, les hommes... Elle était passée de l'autre côté, elle était devenue une gratte-papier. Et au final, le confort de ce nouveau poste lui avait plu. Et retourner à Redstone ne l'avait pas dérangé. Elle avait grandi, et il fallait bien qu'elle affronte ses démons.

Des dossiers, des tonnes de noms, de demandes, un écran allumé... Une accumulation qui avait donné une sale migraine à Winifred. Ses doigts se posèrent sur ses tempes, les massant. Ce mal de crâne était comme un étau. Et elle était fatiguée. La bureaucrate chercha des cachets dans son bureau. Rien. Evidemment. Alors elle avait tout laissé en plan, elle était partie dans le bâtiment médical. Eux avaient sûrement de quoi faire passer cette migraine. On la dirigea vers l'infirmerie. Elle n'eut pas le temps d'entrer dans la pièce, qu'une sirène assourdissante retentit dans toute la base. Wini grimaça. Super, c'est ma journée ! Elle ferma les yeux et serra la mâchoire, agacée par cette douleur lancinante derrière ses yeux. Et le bruit n'arrangeait rien. Elle tourna sur elle-même, et bouscula une personne. Elle ouvrit les yeux. Cette tête ne lui était pas inconnue. Mercedes Wayland. « Désolée, je ne vous avais pas vu !  » Elle redressa les épaules. Et ses sens se mirent enfin en alerte. Cette sirène n'était pas là pour seulement l'ennuyer. Il se passait sûrement quelque chose de grave. « Bon, le protocole... C'est quoi déjà ? » Elle aurait dû s'en souvenir, mais sa tête allait exploser et elle n'arrivait tout simplement plus à réfléchir correctement.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
A. Gillian Blossom
A. Gillian Blossom
messages : 902
avatar : michelle williams
âge : 28 ans
côté coeur : done with this sh*t (c'est trop compliqué les garçons)
quartier de résidence : harvest (n°4)
métier/études : psychologue suppléante à Redstone (qui est revenue à Huntsville après une rupture mais qui comptait repartir et finalement... attendez c'était quoi la question ?)
INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Tumblr_nhs3gtsM4T1qe0fxmo1_400
Tirelire : 1

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptySam 1 Mar - 14:54


 

 

 
INFIRMERIE MILITAIRE


 
La journée n'avait pas été terrible pour Gillian. Elle n'avait pas beaucoup dormi la veille et avait eu une quantité de travail considérable aujourd'hui. Elle n'avait pas eu un seul moment de répit depuis qu'elle était arrivée à la base, tôt ce matin. Elle alternait entre ses rendez-vous avec les patients et les dossiers à remplir. Elle n'avait eu pour tout repas qu'un misérable biscuit sec qu'elle avait digéré depuis bien longtemps. Il était presque dix-huit heures lorsqu'elle ferma la porte de son bureau, motivée par le fait qu'elle serait bientôt chez elle et qu'elle pourrait enfin manger quelque chose de plus consistant avant de se détendre. Elle était en train d'arpenter le couloir du bâtiment médical (qui lui paraissait encore plus long que d'habitude) lorsqu'une sirène se mit à retentir. Le feu. Cela devait être le feu. Un incendie s'était peut-être déclaré quelque part dans le bâtiment. Il fallait qu'elle sorte de là au plus vite. Cette sirène avait le don de la stresser. Comme si elle répétait sans cesse 'dépêche-toi de sortir d'ici, ta vie en dépend.' Gillian garda tout de même son sang froid. Pas de quoi paniquer, peut-être s'agissait-il seulement d'un exercice. Elle se dirigea vers l'entrée du bâtiment qui, à sa plus grande surprise, était bloqué par les énormes portes de métal. D'après ce qu'on lui avait expliqué à son arrivée ici, ces portes ne se ferment qu'en cas d'urgence. Il n'y avait donc pas d'incendie. Mais alors que se passait-il ? Elle essaya de se remémorer tout ce qu'on lui avait expliqué en matière de sirènes, d'urgences. Pendant ce temps, la sirène continuait son appel strident. Elle, elle restait là, plantée devant ces portes qui refusaient de s'ouvrir. Il devait vraiment se passer quelque chose de grave. Qu'est-ce que je fais ? se demanda-t-elle. Elle décida de revenir sur ses pas. De toute façon elle ne pourrait pas sortir du bâtiment médical avant la fin de l'alerte. Il devait bien y avoir d'autres personnes bloquées ici. Elle se mit à leur recherche. Elle remonta le couloir et quitta le service de psychologie. Elle s'apprêtait à continuer toujours tout droit lorsqu'elle aperçue deux personnes vers la partie infirmerie. Elle prit à droite et vint à leur rencontre. « Est-ce que quelqu'un sait ce qui se passe ? » demanda-t-elle à tout hasard.
 
(c) Bloody Storm

 

_________________
how beautiful
Let the atmosphere surround me ✻ And every city was a gift and every skyline was like a kiss upon the lips and I was making you a wish. And every skyline.
Revenir en haut Aller en bas
http://loveinterruptions.tumblr.com


BULLETPROOF
Annaël J. Archer
Annaël J. Archer
messages : 670
avatar : Ian Somerhalder
âge : 34 ans
côté coeur : il l'aime depuis des années, c'est pas près de changer, envers et contre tout et il est enfin avec elle ! Cassie ♥
quartier de résidence : la base Redstone, aile est mais possède un pied à terre dans le quartier Providence
métier/études : pilote de chasse & capitaine
INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. 162328tumblrn77qmjJitV1qb8godo3250

Mais d’où vient le feu qui s'empare
De mon âme a moitié ivre.
Soudain court un simple regard
Je veux vivre au bord du vide.
Je veux vivre au bord du vide.

Pour tomber dans ses yeux, tomber
M’abandonner au désir qui s’embrase.
Danser dans ses yeux, danser
Je veux tanguer aux accents de l’extase.

pseudo : Larme d'Etoile
dc : pas de troubles mentaux pour le moment
Tirelire : 86

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptySam 22 Mar - 16:37

TERRAIN D’AVIATION

Interdiction de voler pour Monsieur Archer qui depuis son retour d’Irak, avait la fâcheuse tendance à faire n’importe quoi en vol. Depuis sa mise à pied il y a quelques semaines, Annaël avait vu sa présence accepté sur le sol du moment qu’il voyait un psychologue et continuait de se faire suivre. Il ne pourrait revoler qu’une fois que son thérapeute ferait un rapport favorable sur son état mental, ce qui apparemment prendrait un peu de temps. Quoi qu’il en soit, s’il ne pouvait plus monter dans les airs, le pilote enchainé au plancher des vaches avait cependant la permission de prendre soins des avions restés au sol, ce qu’il faisait depuis son étrange mise-à-pied. Les réparer, les chouchouter, ces appareils n’avaient plus aucun secret pour lui et les entendre ronronner était un pur plaisir dont il ne se lassait pas, malgré que ce soit dans ces engins qu’il côtoyait la mort. Ils étaient pour lui des alliés précieux et comme autant de meilleurs amis avec qui il s’entendait à merveille. Les sensations des vibrations quant il était en l’air lui manquaient, mais il apprenait chaque jour à s’en passer, se raccrochant à l’espoir que bientôt, il y retournerait.

Il était justement en train de vérifier les hélices d’un avion lorsqu’une alarme retentie dans le hangar. Surprit de l’entendre, Annaël resta un instant immobile le temps que l’information lui monte au cerveau. Une fois que les connections se firent dans sa cervelle, il descendit de l’échelle avant d’aller à son poste lors des situations d’urgence, c’est-à-dire aller mettre sous sceller et protéger les munitions dont on se servait pour les avions militaires. Récupérant sa veste, attrapant ses armes, il se dirigea en toute hâte les entrepôts à munitions et était en train de tenter désespérément d’en fermer un quant il tomba sur Svende. Il fallait qu’il se rappelle comment de toutes les règles de sécurité ce qui remontait à très loin dans sa mémoire car la dernière fois qu’il avait fait cet entrainement remontait à des années.

« Svende ! Tu tombes bien ! Toi aussi tu t’occupes de la sécurité des entrepôts d’armement ? Je me souviens plus de la procédure exacte… »

Ah misère ! Il avait intérêt à se souvenir et vite ! Une chance dans son malheur, Svende était là et étant plus disciplinée que lui à ce niveau-là, elle devait s’en souvenir.

« Tu sais ce qui se passe ? » demanda-t-il tout en se doutant de la réponse. Une menace était sur la base ou alors arrivait, ça c’était sûr, mais il était bien trop tôt pour que qui que ce soit au courant de quelque chose. « Tu crois que c’est un entrainement ? C’était prévu ? » hasarda-t-il.

Lui, ça faisait un moment qu’il déconnait, mine de rien, à écouter distraitement les informations qui étaient communiquées alors… entrainement ou réalité, il n’en avait aucune idée. Ces temps-ci, il continuait de venir mais c’était comme si tout ce qui touchait à l’armée ne le concernait plus réellement. On lui avait déjà tout prit, même le plaisir de voler alors, il s’en fichait pas mal du reste. On pourrait éventuellement lui prendre la vie, mais même à ça, il n’était pas sûr d’y tenir encore… Quoi qu’il en soit, peut-être que Svende l’éclairerait ?

_________________
❝Je fais de toi mon essentiel❞
Tu sais mon amour, tu sais les mots sous mes silences, ce qu'ils avouent, couvrent et découvrent. J'ai à t'offrir des croyances pour conjurer l'absence, j'ai l'avenir gravé dans ta main, j'ai l'avenir tracé comme tu l'écris. Tiens, rien ne nous emmène plus loin qu'un geste qui revient. Je fais de toi mon essentiel, tu me fais naître parmi les hommes. Je fais de toi mon essentiel, celle que j'aimerais plus que personne. ♡ ARCHERSON


Dernière édition par Annaël J. Archer le Jeu 10 Avr - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyDim 30 Mar - 16:30


TERRAIN D’AVIATION

Les sourcils froncés alors qu'elle était concentrée sur son atterrissage, Svende laissa les roues de l'avion de chasse effleurer la piste, frémit en ressentant dans tout son être les vibrations provoquées par l'appareil. L'avion ne s'était pas encore totalement arrêté lorsqu'une alarme extrêmement puissante se mit à sonner et la jeune femme, bien au chaud dans son avion, sentit la panique l'envahir. Jamais Sven n'avait participé à une véritable mission et en réalité, elle n'était pas certaine d'être prête à faire face à une telle menace. Ses cheveux étaient ramenés en une tresse qui lui tombait sur la nuque afin de ne pas avoir de mèches devant les yeux et son habit de soldat lui procurait non seulement un droit, mais également un devoir. Effrayée, elle coupa le moteur et sauta au sol, frémit en voyant le tohu-bohu régnant sur la base de Redstone et provoqué par cette alarme qui résonnait encore dans leurs oreilles.  

Elle se mit à courir jusqu'à l'entrepôt, tomba sur Annaël, déjà occupé à mettre sous clefs les différentes munitions des appareils. Paniquée, effrayée à l'idée de devoir se battre, la jeune femme serrait entre ses doigts l'arme qu'elle portait sur elle jusqu'à ce que ses jointures lui fassent mal. Elle eut beaucoup de mal à se concentrer sur les paroles de son ami et dut prendre sur elle pour se calmer en prenant de grandes respirations. « J'en sais rien, je ... » Elle ferma les yeux quelques secondes, tenta de se souvenir de ce qu'elle avait appris et de tout ce qu'ils devaient faire lorsque l'état d'urgence était donné. Elle n'avait jamais pris part à ce genre d'évènement, ici, à Redstone, et la théorie était belle sur papier, mais lorsqu'ils se devaient de l'appliquer à la vraie vie, c'était une autre paire de manche.

« Il faut verrouiller les entrepôts de munitions, s'assurer que les avions sont prêts à décoller et retrouver les autres au champ de tir. » débita-t-elle d'un coup avant de donner un coup sur la porte de l'un des caissons pour le verrouiller lui aussi.

Annaël la fit paniquer avec ses questions et elle secoua la tête en haussant les épaules, visiblement en proie à une frayeur momentanée. « J'en sais rien. Je m'apprêtais à atterrir quand c'est arrivé. Il y a vraiment des gens qui voudraient attaquer Redstone, tu crois ? » Pour elle, la base militaire de Redstone lui semblait un peu à l'abri du reste du monde. Elle allait fermer un second caisson lorsqu'elle comprit qu'elle tremblait. Merde, alors, faudrait vraiment qu'elle apprenne à contrôler ses émotions et sa peur ! Elle parvint à verrouiller son caisson de munitions, appuya son front contre le métal froid afin de rassembler ses idées et de calmer son énervement. Lorsqu'elle se retourna vers Annaël, elle avait retrouvé des couleurs, mais son regard ne mentait pas: elle était terrifiée.

« J'ai pas envie de me battre, Annaël ... » laissa-t-elle tomber avec une sincérité désarmante. Pas maintenant, elle n'était pas encore prête pour ça. « Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Annaël J. Archer
Annaël J. Archer
messages : 670
avatar : Ian Somerhalder
âge : 34 ans
côté coeur : il l'aime depuis des années, c'est pas près de changer, envers et contre tout et il est enfin avec elle ! Cassie ♥
quartier de résidence : la base Redstone, aile est mais possède un pied à terre dans le quartier Providence
métier/études : pilote de chasse & capitaine
INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. 162328tumblrn77qmjJitV1qb8godo3250

Mais d’où vient le feu qui s'empare
De mon âme a moitié ivre.
Soudain court un simple regard
Je veux vivre au bord du vide.
Je veux vivre au bord du vide.

Pour tomber dans ses yeux, tomber
M’abandonner au désir qui s’embrase.
Danser dans ses yeux, danser
Je veux tanguer aux accents de l’extase.

pseudo : Larme d'Etoile
dc : pas de troubles mentaux pour le moment
Tirelire : 86

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyJeu 10 Avr - 12:33

TERRAIN D'AVIATION

Pas une seule seconde le soldat n’avait ressenti de la peur lorsqu’il avait entendu la sirène d’alarme. Il était tellement habitué à ce genre de situation. Dix ans sur le front, à entendre le bruit des obus, des tirs de mitraillettes, le vol d’avions adverses… Bien que cela faisait six mois qu’il était rentré, Annaël avait vécu dans un brouillard et contre toute attente, c’était dans ce genre de situation critique qu’il retrouvait tout son savoir-faire. La seule chose que l’alarme avait provoquée en lui, c’était de l’excitation. Enfin un peu d’action ! Comme s’il n’en avait pas eu déjà assez… Mais au moins ça lui rappelait le temps ou Samuel était encore de ce monde, quant ils affrontaient les ennemis ensemble. Et puis l’adrénaline semblait couler dans ses veines et ça le rendait tellement vivant ! Du coup, sur le moment, il ne comprit pas tout de suite que Svende était terrifiée par ce qui était possiblement en train de se passer sur la base. Une attaque ennemie ? Ça paraissait improbable. Qui serait assez fou pour les attaquer ? C’était déclarer la guerre aux États-Unis dans leur ensemble et peu était les puissances capables de leur faire face. A moins que tout n’ait déjà été calculé stratégiquement et qu’ils se prendraient une gamelle comme à Pearl Harbor en décembre 1941. Enfin… ils verraient bien. De toute façon ils n’avaient pas le choix.

« J'en sais rien, je... » Annaël était trop occupé à pester contre la porte qui refusait de se fermer pour voir la panique de Svende. « Il faut verrouiller les entrepôts de munitions, s'assurer que les avions sont prêts à décoller et retrouver les autres au champ de tir. » débita-t-elle finalement d’une traite pendant que le militaire gagnait la partie sur cette fichue porte métallique. « OK, j’ai déjà commencé. » fit-il en se détournant enfin de ce qu’il était en train de faire pour jeter un coup d’œil à la blonde qui œuvrait à ses côtés. Il lui posa alors des questions sur ce qui était en train de se passer. Est-ce qu’elle avait entendu quoi que ce soit ? Est-ce que c’était un exercice prévu ou y avait-il bien une attaque ? « J'en sais rien. Je m'apprêtais à atterrir quand c'est arrivé. Il y a vraiment des gens qui voudraient attaquer Redstone, tu crois ? » C’est à ce moment-là qu’il sentit la terreur dans la voix de sa camarade et il releva instinctivement ses iris vers elle. Il n’y avait jamais réfléchit jusque là mais Svende était effectivement bien plus jeune que lui. Il était tout à fait possible qu’elle n’ait jamais été sur le terrain et que sa carrière en tant que militaire ait été purement de la théorie et de la pratique en terrain familier, sans réelle menace. Il ne lui avait encore jamais posé la question et il doutait que ce soit le bon moment. Ne sachant trop quoi dire ni trop quoi faire pour apaiser ses craintes, il préféra être franc tout en faisant preuve de tact. « C’est peut-être un exercice que nous fait le chef de la base, comme un exercice incendie, pour nous chronométrer et voir ce qu’on donne en situation critique, ou c’est peut-être une attaque. Quoi qu’il en soit, il vaut mieux qu’on fasse le maximum et garde la tête froide. » Se retrouver face à l’incertitude et en proie à l’ombre de la mort qui planait était chaque fois quelque chose d’éprouvant, même après des décennies. On ne s’y habituait jamais. C’est juste qu’avec le temps, on se faisait à l’idée qu’on pouvait y laisser sa peau à tout instant et c’était apparemment surtout vrai pour les personnes qui étaient déjà détruites de l’intérieur, comme Annaël. Mourir, en soi, ça ne lui faisait pas vraiment peur. Ce n’était pas la mort qui le terrifiait mais plutôt la douleur qui venait juste avant. C’était de savoir que c’était irréversible, qu’il n’aurait pas le temps de dire ce qu’il avait sur le cœur à son entourage.

« J'ai pas envie de me battre, Annaël ... » Le soldat oublia temporairement l’urgence de la situation devant la détresse de son amie. Il aurait pouvoir l’entourer de ses bras pour la protéger, être son gilet pare-balle. Mais le fait est qu’ils étaient militaires et qu’ils se devaient de faire leur devoir et non de céder à la panique. « Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? » Annaël la regarda longuement, réfléchissant à la meilleure manière de la rassurer. « Déjà, tu restes toujours derrière moi et tu essaies de te calmer, OK ? Je suis habitué à ce genre de situation donc tu me laisses passer devant et sécuriser l’espace. Ensuite on va continuer de faire ce qu’on doit, c’est-à-dire mettre sous clef les entrepôts de munitions, vérifier que les avions sont parés à décoller et rejoindre les autres sur le champ de tir. Mais avant tout, sache que je suis là et que je te protégerais. D’accord ? Est-ce que tu me fais confiance ? » Annaël avait volontairement parlé d’une manière calme mais ferme, conférant à ses propos une confiance indiscutable. « Très bien, donc tu restes ici et tu fermes les portes et moi je vais vérifier qu’il n’y ait personne alentours. Je reste dans ton champ de vision et je garde un œil sur toi. Ça va aller ? » Pour dire qu’il avait toujours laissé le leadership aux autres, il était plutôt doué lui-aussi pour prendre ce rôle-là. Mais c’était dû au fait qu’il protégeait les autres, comme toujours et qu’en l’occurrence, il allait protéger Svende au péril de sa propre vie si c’était nécessaire. Avec lui, ce n’était pas marche ou crève mais plutôt tous ensemble. D'ailleurs, ils tomberont peut-être sur d'autres camarades.

_________________
❝Je fais de toi mon essentiel❞
Tu sais mon amour, tu sais les mots sous mes silences, ce qu'ils avouent, couvrent et découvrent. J'ai à t'offrir des croyances pour conjurer l'absence, j'ai l'avenir gravé dans ta main, j'ai l'avenir tracé comme tu l'écris. Tiens, rien ne nous emmène plus loin qu'un geste qui revient. Je fais de toi mon essentiel, tu me fais naître parmi les hommes. Je fais de toi mon essentiel, celle que j'aimerais plus que personne. ♡ ARCHERSON


Dernière édition par Annaël J. Archer le Dim 18 Mai - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyDim 11 Mai - 0:59


TERRAIN D'AVIATION

Garder la tête froide ... C'était facile à dire lorsqu'on avait déjà participé à bon nombre de missions. Svende, elle, se voyait presque totalement démunie face à cette alarme stridente et effrayante. Elle avait toujours cru qu'elle saurait faire face avec brio à une menace pareille, mais elle prenait tout à coup conscience du fait qu'il lui manquait encore beaucoup de courage et d'expérience afin de réussir à se lancer tête baissée dans la bagarre. Elle s'était engagée dans l'armée pour faire honneur à son frère et pour se dire qu'il n'était pas mort en vain, mais elle n'était pas certaine de pouvoir gérer la peur et l'anxiété que lui procurait ce genre de situation.

La jeune femme hocha simplement la tête en tentant de contrôler ses émotions, se mordit la lèvre. Elle ne put s'empêcher de lui énoncer ses doutes et elle s'en voulut d'être aussi faible alors que son ami n'avait pas besoin de ça. Ce n'était pas son devoir de la protéger ou de la rassurer, elle était un soldat, elle aussi, elle se devait d'agir comme tel. Et pourtant, elle avait cédé à la panique, malgré elle. Elle se sentit mal tout à coup, lorsque Annaël lui précisa de rester derrière lui et qu'il la protégerait. Il n'avait pas à faire ça, il devait plutôt s'occuper de lui-même et la laisser se débrouiller toute seule, mais Sven' était persuadée de ne jamais pouvoir lui rendre la pareille. Elle lui était reconnaissante de ce qu'il faisait pour elle et elle hocha doucement la tête à sa question, se mordit l'intérieur de la joue avant de lui confirmer à voix haute ce qu'elle pensait. « Je te fais confiance. » Elle sentit tout à coup une vague de courage l'envahir et elle reprit rapidement ses esprits lorsqu'il lui ordonna de fermer les portes. Elle s'apprêtait à tourner les talons en courant pour aller terminer ce qu'ils avaient déjà commencé lorsqu'il lui demanda si ça irait. La jeune femme se retourna vers lui, sourit. « Ça ira. Merci, An'. » Elle l'observa quelques secondes avant de tourner les talons pour se diriger vers les entrepôts qui n'étaient pas encore verrouillés, lança quelques petit coups d'oeil dans sa direction afin de s'assurer qu'il allait bien, lui aussi.

Lorsque toutes les portes des entrepôts de munition furent fermées et verrouillées, la jeune femme courut vers lui en glissant une main dans ses cheveux pour se libérer les yeux d'une mèche qui s'était échappée de sa tresse. « C'est bon ! Il faut aller voir les avions maintenant, c'est ça ? » demanda-t-elle en passant devant cette fois-là, bien décidée à prendre sur elle et à calmer les battements de son coeur, provoqués par l'énervement. Elle regardait tout autour d'elle, courut jusqu'aux pistes d'atterrissage afin de s'assurer que les avions étaient prêts à s'envoler dès lors qu'un soldat s'y serait engouffré. D'autres soldats y étaient aussi et elle se tourna vers Annaël, le coeur battant la chamade. « Ils ont presque fini. Je suis pas sûre que ce soit une véritable attaque, An'. On entend rien à part la sirène ! » Si ce n'était qu'un exercice, alors tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Annaël J. Archer
Annaël J. Archer
messages : 670
avatar : Ian Somerhalder
âge : 34 ans
côté coeur : il l'aime depuis des années, c'est pas près de changer, envers et contre tout et il est enfin avec elle ! Cassie ♥
quartier de résidence : la base Redstone, aile est mais possède un pied à terre dans le quartier Providence
métier/études : pilote de chasse & capitaine
INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. 162328tumblrn77qmjJitV1qb8godo3250

Mais d’où vient le feu qui s'empare
De mon âme a moitié ivre.
Soudain court un simple regard
Je veux vivre au bord du vide.
Je veux vivre au bord du vide.

Pour tomber dans ses yeux, tomber
M’abandonner au désir qui s’embrase.
Danser dans ses yeux, danser
Je veux tanguer aux accents de l’extase.

pseudo : Larme d'Etoile
dc : pas de troubles mentaux pour le moment
Tirelire : 86

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. EmptyDim 18 Mai - 11:16

TERRAIN D'AVIATION

On avait beau être militaire, s’entrainer pendant des heures et des heures pendant des années et des années, il n’empêche que lorsque le danger réel pointait le bout de son nez et qu’on devait y faire face, nous étions soumis au même crainte, à la même montée d’adrénaline et à la même question qui nous taraudait sans cesse, est-ce qu’on allait s’en sortir ? Et puis vous finissiez par vous jeter dans le feu de l’action, n’ayant de toute façon pas le choix et là soit vous appreniez à gérer au maximum l’angoisse en vous concentrant, soit vous vous laissiez complètement paralysé par la peur. Annaël se souvenait encore de la toute première fois qu’il avait été sur le terrain. Un dépaysement total, des tirs et des explosions assourdissantes et l’épouvante au ventre. Heureusement Samuel était juste à ses côtés, probablement envahi par les mêmes craintes mais réussissant à prendre le dessus. Il lui avait donné courage et ensemble, ils avaient affronté l’ennemi. Les années avaient passé, ils avaient connu maintes et maintes batailles mais s’en étaient toujours sortis, jusqu’à la dernière fois… Avec le temps, quant on est presque quasiment toujours en temps de guerre et que ça dure presque une décennie, on finit par apprendre avec. L’adrénaline est quasi constante, tout comme la peur de ne jamais revoir les gens qu’on aime, mais on apprend à passer dessus, à regarder devant soi et à se dire que notre mort ne sera pas vaine. Des amis, vous en perdez tellement que vous arrêter de les compter et vous savez qu’un jour, ce sera votre tour. Lorsque ce fut celui de son presque frère, Annaël fut tout aussi mort de l’intérieur et aujourd’hui, il avait l’impression que si ses pieds étaient toujours sur terre, sa tête était déjà dans les cieux. Il avait la vague sensation de n’être déjà plus là. Alors c’est vrai que face au désarroi de Svende qui n’avait jamais mis un pied ailleurs qu’aux entrainements, il était calme, gérant la situation comme le militaire chevronné qu’il était.

Prenant les devants, tentant de la rassurer pour qu’elle retrouve un minimum de sang-froid, Annaël sécurisa l’espace tandis que la jeune femme terminait de verrouiller les portes des entrepôts de munitions. Une fois qu’elle eut terminé, elle revint vers lui. « C'est bon ! Il faut aller voir les avions maintenant, c'est ça ? » Le pilote hocha la tête, arme en main et prête à servir. « Exact, on bouge. » Et les deux soldats coururent jusque aux pistes d’atterrissage où d’autres militaires œuvraient déjà à la tâche. « Ils ont presque fini. Je suis pas sûre que ce soit une véritable attaque, An'. On entend rien à part la sirène ! » Annaël hocha la tête. C’est vrai que comparé à ce qu’il avait vécu jusqu’ici, c’était vraiment très calme mais en même temps, ce n’était peut-être que le calme avant la tempête, qui pouvait dire ? « On les aide à vérifier les derniers avions et on se met en position de défense. Peut-être qu’il y en a qui sont au courant de quelque chose, on peut toujours leur demander. » Alliant la parole au geste, Annaël se dirigea vers un des appareils et demanda à un des militaires proche de lui : « Tu sais si c’est un exercice ou pas ? » S’activant à vérifier les engins au plus vite, Annaël gardait cependant un œil alentours et vérifiait qu’il n’y ait aucun danger tout en tenant Svende à porté de vue, la force de l’habitude. Puis, tous ensemble, ils se positionnèrent selon le code d’urgence pour défendre les environs et attendirent la suite. Une chose était sûre, si c’était un exercice, ils seraient vite fixés.

_________________
❝Je fais de toi mon essentiel❞
Tu sais mon amour, tu sais les mots sous mes silences, ce qu'ils avouent, couvrent et découvrent. J'ai à t'offrir des croyances pour conjurer l'absence, j'ai l'avenir gravé dans ta main, j'ai l'avenir tracé comme tu l'écris. Tiens, rien ne nous emmène plus loin qu'un geste qui revient. Je fais de toi mon essentiel, tu me fais naître parmi les hommes. Je fais de toi mon essentiel, celle que j'aimerais plus que personne. ♡ ARCHERSON
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.   INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE COMMUNE ✈ this is war.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: Annonces et sujets commums-