AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 9:41



Karen Wilshire

parce que même dans les vies les plus banales se cachent parfois de dangereux raz de marrée

à partir de maintenant, tu t'appelles Blanche-Neige.

NOM : Wilshire. Elle ne porte pas le nom de son époux ayant préféré garder le sien et quand on lui demande de se justifier, elle répond que Karen Wilshire sonne beaucoup mieux que Karen O'Connell. PRÉNOM : Karen dite Bliss. AGE : 36 ans. LIEU DE NAISSANCE : Chicago. Etats Unis. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. SITUATION AMOUREUSE : Mariée à Lucas O'Connell depuis maintenant trois ans. Ils se sont rencontrés alors qu'elle entrait dans la trentaine et se sont immédiatement plus. Il semble mener une jolie vie classique et équilibrée. SITUATION FINANCIÈRE : Aisée. MÉTIER/ÉTUDES : Journaliste à la plume solide et sarcastique. GROUPE : Ignoring war AVATAR : La Reine, Gwyneth Paltrow. CRÉDITS : unknown and the gif hunter


⊱ this time i'll be a bulletproof
Quand on rencontre Karen pour la première fois, on devine tout de suite quel genre de personne elle est. Ses longs cheveux clairs, ses yeux étincelants de malice et son adorable sourire vous prouve qu'elle est une personne rayonnante qui croque la vie à pleine dents. Son sourire est tout aussi communicatif que son rire cristallin. Karen est certainement la personne qui, dans mon entourage, parvient à détendre une atmosphère, à décrisper la personne la plus sèche en un rien de temps. Quelques boutades et vous voilà sous son charme. Femme au grand cœur, elle a reçu une éducation qui lui a appris la tolérance et la générosité : surement pour ces raisons qu'elle possède une tendance à toujours voir le bon côté chez l'Homme. Elle parviendra à trouva un peu de Bien dans l'Homme le plus détestable et mauvais. Cette faculté est sans nul doute liée à son humanisme caricatural : malgré ce qu'elle a pu voir, elle garde sa Foi en l'Homme et la défend.
Vous êtes surement en train de vous dire que Karen ressemble aux tabloïds de la femme aisée niaise et gentillette ... mais je me dois de contre-balancer ce portrait. En effet, Karen ne se contente pas de sourires, de gentillesses et de mains tendues. C'est une femme de caractère qui sait s'imposer quand il le faut. Contrairement à d'autres qui parlent tellement et si fort qu'on en oublie leur propos, Karen est une femme toujours posée même lors de situations conflictuelles : ses mots sont d'autant plus blessants et acérés qu'ils sont prononcés sur un ton sec et d'une voix posée. Oui, Karen possède des idéaux et son petit caractère qu'il ne vaut mieux pas provoquer. C'est ce trait de caractère que l'on reconnait le plus dans ses écrits. En effet, il vous suffit de lire un de ses articles pour y voir sa plume sarcastique jouant de la réalité avec ironie et dénonciation. Ce n'est pas sans raison qu'elle se retrouve à travailler pour le Washington Post.
Karen est une femme entière, de celle qu'on respecte, qu'on aime pour ses qualités comme pour ses défauts. S'évertuant à être quelqu'un de bien, Karen espère ne pas s'éloigner de cette voie et aspire à rendre, à son échelle, le monde un peu moins cruel.


⊱ i was meant to be a warrior mariée, elle porte une bague discrète - un désir de ne pas montrer au monde entier qu'ils peuvent se permettre de payer un diamant - à l'annulaire droit. Elle fait souvent tourner sa bague autour de son doigt lorsqu'elle est anxieuseprotestante, elle a reçu une éducation religieuse mais on lui a laissé le choix de suivre son propre chemin à l'adolescence. Karen n'est pas pratiquanteest une journaliste engagée qui n'hésite pas à se rendre sur le terrain. Elle a d'ailleurs suivi plusieurs fois l'armée des casques bleus dont elle respecte le travailn'a jamais touché une cigarette de sa vie, ne boit jamais d'alcool et entretient sa forme avec une assiduité surprenante depuis son opération pour un cancer du sein. Un cancer aujourd'hui guéri car pris à temps alors qu'elle n'avait que trente deux ans certes, mais qui lui a fait prendre conscience qu'elle devait veiller sur sa santéest une incorrigible féministe, pas de ces féministes envahissantes qui ont toujours besoin de parler des femmes mais elle fait partie de celles qui défendent la cause féminine à travers le MondePorte des lunettes de vue quand elle doit lire ou écrire ses articlesfinit toutes ses journées par une tasse de thé à la rose. Son époux lui répète que cela lui donne des airs de grand mère mais elle considère que c'est un excellent moyen de s'apaiser et d'évacuer son stressparle anglais, français, allemand et possède quelques notions d'arabe et de congolaissuit la NBA avec grand intérêt, elle possède d'ailleurs un pull des Chicago Bulls qu'elle porte avec fierté lorsqu'ils jouent Surprenant quand on connaît son élégance, Karen possède également des tenues informes qu'elle ne porte que le week end lorsqu'elle reste chez elle. Nul n'est sensé les voirHorrible cuisinière, elle parvient à faire coller des pâtes et à brûler n'importe quel gâteau. La personne qui se trouve derrière les fourneaux est rarement elle.ne se déplace que très rarement en voiture, préférant les transports en commun et notamment le vélos'est déjà cassée le bras gauche et possède deux broches


dévoile-nous ta véritable identité soldat.

PSEUDO/PRÉNOM : Anémone, Ané. FILLE OU MEC ? : Fille. AGE : 23 ans. FRÉQUENCE DE CONNEXION: 5 jours sur 7 avec un RP minimum par semaine. SCENARIO OU INVENTÉ ? : Scénario. LE FORUM, TU L'AIMES D'AMOUR ? : Disons que c'est le coup de foudre et que je lui fais de l'oeil depuis quelques temps déjà. LE MOT DE LA FIN : Aucun, je n'aime pas les adieux.

Code:
[b]gwyneth paltrow[/b] ✈ karen wilshire


Dernière édition par Karen Wilshire. le Sam 10 Aoû - 12:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 9:43




⊱ this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…

Si vous voulez connaître l’histoire de Karen Wilshire, c’est ici que ça se passe. C’est moi qui vais avoir l’honneur de vous la conter. N’allez pas croire qu’en utilisant le verbe « conter », je sous entends que l’histoire de Karen Wilshire ressemble trait pour trait à celle des héroïnes de notre enfance. Aux oubliettes la Belle au Bois dormant et Cendrillon. Il s’agit d’une toute autre histoire. Alors asseyez-vous confortablement et écoutez-moi vous conter l’histoire de Karen Wilshire.

Pour connaître l’histoire de Karen Wilshire, je dois commencer au commencement c’est-à-dire à l’histoire de la famille Wilshire. Tout d’abord il y a Arnold Wilshire : la figure paternelle. Brillant avocat d’affaires diplômé d’Harvard, Arnold Wilshire est un homme imposant de par son titre comme par son physique. Grand et plutôt bedonnant, il se considère comme un épicurien raisonné et raisonnable : disons qu’il aime faire bonne chaire et que les victoires de procès se finissent souvent en fructueux repas. Comme Eve, il ne peut résister bien longtemps à la tentation. Ses cheveux roux se sont rapidement teints de blanc ajoutant à son côté imposant : on respecte toujours davantage les hommes d’âge avancé, non ? Arnold Wilshire était un homme sympathique, un mari aimant et un père protecteur. D’ailleurs, il était marié depuis ses vingt cinq ans à une femme répondant au nom de Louise Dupont Wilshire. Une française. Petite, menue, véritable rayon de soleil, elle était venue aux Etats Unis pour ses études et devenir ainsi neurochirurgienne : ce qu’elle réussit par ailleurs brillamment. Ses deux jeunes gens eurent trois enfants. Premièrement vint Jules – prénom français choisi par vous-avez-deviné-qui – suivi par Karen qui elle, fut suivie par Léonnie. Une fratrie de trois enfants contraints à parler deux langues : le français (pour le plaisir de Maman) et l’anglais pour se faire comprendre des autres (logique). Cette ennuyeusement (nous sommes plus habituées aux sordides histoires de famille où pleuvent les malheurs, désolée de vous décevoir) heureuse et aimante petite famille vivait à Chicago dans l’Illinois. Troisième plus grande ville des Etats Unis, inutile de vous dire qu’ils étaient minuscules et laissaient indifférents dans cette dernière. Ils vivaient dans une maison des beaux quartiers, allaient dans une école privée et payante, étaient gardés par une nourrice qu’ils surnommaient Nanny et semblaient pour le moins heureux. Karen garde de cette époque d’excellents souvenirs. De doux souvenirs. Elle se souvient de ses parents élégamment habillés devant s’absenter une soirée pour un gala. Puis, elle se souvient de l’odeur du caramel chaud le dimanche matin. Elle se souvient des batailles de polochon avec ses frères. D’ennuyeux souvenirs qui, aujourd’hui encore, la font délicieusement sourire.

Vous avez désormais saisi pourquoi Karen est une personne si douce : elle a vécu dans la Douceur. Elle a vécu dans un petit cocon douillet parmi des parents aimants et patients. A quatorze ans, Karen connait son premier bouleversement (il en faut bien) : un déménagement. Ils devaient quitter Chicago pour Boston : promotion de carrière pour sa mère qui allait devenir responsable de service neurochirurgie. Même si à l’époque elle n’en comprenait pas les enjeux ; l’air épanoui de sa mère lui prouvait que c’était une bonne nouvelle. Du haut de ses quatorze ans, cela signifiait simplement devoir quitter ses amies. Et du haut de ses quatorze ans, c’était un énorme sacrifice ! Elle ne se voyait pas vivre sans Anna, Laury, Karl et Victor. Comment allaient-elles faire pour se retrouver des amis comme ça ? Boudeuse, elle fut néanmoins contrainte de préparer ses affaires et de débarquer à Boston. Mais c’est dans cette même ville sordide (pour reprendre ses mots d’adolescente boudeuse) qu’elle y rencontra son premier amour. Jack.
Si elle avait perdu des amis en quittant Chicago, elle avait gagné une âme sœur. Et son journal intime peut nous le prouver vu le nombre de cœur qu’elle dessinait autour de ce prénom à chaque fois qu’elle l’écrivait. Jack. Gamin des rues. Diamétralement opposé à ce qu’elle avait pour habitude de connaitre, elle vit en lui ce que personne ne daignait voir : le Bien. Karen peut vous le jurer aujourd’hui encore, elle n’a jamais aimé quelqu’un comme elle a pu aimer ce jeune homme. Surement parce qu’elle était jeune, qu’elle ne connaissait encore rien à la Vie, mais elle se souvient de ses papillons se débattant dans le creux de son estomac quand il l’effleurait. Elle se souvient de ses yeux pétillants quand elle lui soufflait un mot doux. Oh oui, elle l’aimait plus que tout … plus que de raison puisqu’elle en vint même à supplier ses parents de l’accueillir, ce qu’ils firent dans leur bonne conscience protestante. Karen suppliait son père de le défendre à la moindre de ses bêtises. Louise répétait à son époux que c’était un gamin paumé qui avait besoin d’une famille, de stabilité. Les femmes de la famille poussaient le pauvre Père à lui tendre à chaque fois la main. Karen faisait des plans sur la comète. Elle s’imaginait poursuivre ses études, emménageait avec lui. Elle s’imaginait le ventre rond, la main de Jack posée sur celui-ci. Elle les imaginait faire le tour du monde. Elle ne s’imaginait plus sans lui. Ils n’étaient pas Jack et Karen ; ils étaient eux. Leur bonheur, elle le chérissait. Leur amour, elle le dorlotait. Mais la vie ou plutôt Jack et son tempérament sanguin en décidèrent autrement. Il y eut un nouveau procès, un arrangement, un engagement dans l’armée. Quand il lui annonça la décision prise par le Juge, son cœur fit un bond dans sa poitrine si grand qu’elle eut l’impression de se déchirer de l’intérieur. Les larmes montaient déjà à ses prunelles azurées alors que sa lèvre inférieure devenait fébrile. Il ne pouvait pas partir. Elle ne pouvait pas s’imaginer être loin de lui, dans l’armée. Pour elle, ce n’était que la guerre, la boue et les caricatures de Kubrick. Il devait rester avec elle. Ils avaient prévu tellement de choses que l’armée rendait impossible ou du moins beaucoup plus compliquées.
« Tu ne peux pas t’en aller. Pas sans moi … » Elle balbutiait plus qu’elle ne parlait. S’il partait, elle ne le reverrait plus. S’il partait, il l’oublierait. Leurs promesses, leur avenir imaginé ensemble volaient en éclats. « Je pars demain. Je n’ai pas le choix… Mais je reviendrai te chercher. On tiendra nos promesses. Je te le jure… » Il semblait convaincu. Elle le crut ou elle voulut y croire. Enroulant ses bras maigres autour du cou de son âme sœur, elle s’imprégnait de son odeur pour la dernière fois. Dernière fois qu’elle le vit, dernière fois qu’elle le sentit contre elle, dernière fois que leurs cœurs battaient en rythme. Ensemble. Ils étaient ensemble. Jack partit, la vie continuait pour Karen qui surveillait la boite aux lettres chaque matin. Elle guettait après une lettre même si elle connaissait suffisamment Jack pour savoir qu’il n’était pas vraiment capable de lui écrire une lettre. Elle surveillait sa venue. Elle attendait patiemment devant le regard médusé de ses parents. Une promesse, c’est une promesse. Il lui avait juré. Il l’avait aimé. Il ne pouvait pas l’abandonner. Pas lui. Ils étaient eux. Cela lui semblait impossible … jusqu’à ce que sa patience s’érode, jusqu’à ce que la page se tourne car elle se tourne tôt ou tard.
La vie continuait et Karen réalisa ses rêves sans celui avec qui elle imaginait les réaliser. Elle partit pour l’Europe, la France du fait des origines de sa mère et fut reçue à Science Po Paris. Vivant en plein quartier latin, elle était une élève brillante et déterminée. Ses études se passèrent sans véritable heurt : elle réalisait ses stages au Monde, elle partait sur le terrain aussi souvent que possible souhaitant devenir une reporter sans frontière en quelque sorte. Son âme sœur du passé n’était plus, la page était tournée. Elle avançait. Elle construisait sa vie. Une vie de journaliste. Diplômée, elle obtint un poste dans un journal américain : le retour au pays était plus fort que tout surtout depuis que sa mère était malade. Elle resta à ses côtés jusqu’à ce que la maladie s’empare d’elle. Aux côtés de son père, elle soutenait la maison ainsi que la famille. Puis, il fut temps de partir.

Le Congo. Elle devait réaliser un reportage sur la situation politique du Congo. Apprenant quelques mots dans l’avion, elle fit la rencontre d’un médecin dans ce dernier. Irlandais, il se rendait néanmoins sur le même camp. Etrange coïncidence. Elle lui sourit. Il lui fit quelques plaisanteries. Ils sympathisèrent  du fait de leur situation similaire : ensemble dans la même galère. Ses six mois passés au Congo furent magiques. Elle s’était rapprochée de la population, avait des clichés sensibles de ce qu’il s’y passait et avait rédigé un reportage aussi émouvant que révoltant tant il était criant de vérité. Le Congo reste aujourd’hui encore une riche expérience pour la journaliste.
« Je dois rentrer aux Etats Unis. » Vivant parmi la population, près de l’hôpital, elle faisait ses adieux à ceux qui l’avaient accueilli pendant ces six mois. Lucas lui tenait la main, il partirait quelques mois plus tard pour les Etats Unis ; sa mission n’était pas terminée. « Tu vas nous manquer l’Américaine. » Une jeune femme la prit dans ses bras avant de la serrer contre elle. L’américaine qui parlait couramment français et qui se battait pour la cause des femmes, contre les politiques tyranniques. Elle ne put se retenir de verser une larme quand elle fut dans la jeep la conduisant à l’aéroport. Karen garde de ce voyage un bracelet qu’elle a toujours autour du poignet. Un cadeau qu’elle conserve soigneusement. A chaque fois qu’elle y pose le regard, elle revoit ces sourires.
De retour aux Etats Unis, Lucas O’Reilly et elle s’installèrent ensemble. La proximité du Congo les avait finalement plus rapprochés que ce que nous aurions pu croire. Ils prirent un petit appartement en plein cœur de Manhattan. Karen travaillait pour le Washington Post. Lucas travaillait pour un hôpital en tant que médecin en chef. Leur vie était banale, ennuyante pour certains mais rassurante.


« Qu’est ce que … ? » Ce Lundi matin, en ouvrant la porte de son réfrigérateur, elle tomba sur cette bague. Petite. Fine. Brillante. A son image. Est-ce que cela voulait dire que ? Elle allait se marier, était-ce possible ? Lucas était déjà en tenue pour aller travailler alors que la journaliste ne portait qu’un gigantesque tee shirt des Bulls et un mini short. Elle tendit la main pour attraper l’écrin et fit volte-face pour se retrouver face à Lucas qui, souriant, attendait évidemment une réaction. « Est-ce que ça veut dire que … ? » Karen posait la question en connaissant parfaitement la réponse à cette dernière. Oui, cela voulait dire qu’il la demandait en mariage, ils étaient ensemble depuis quatre ans. « Est-ce que tu cherches à me causer un arrêt cardiaque ? Je demande ça parce que j’attends une réponse, Honney. Une réponse. Du genre, est-ce que tu voudrais être ma femme … » Elle ne disait rien et le regardait toujours les yeux écarquillés. « C’est à ce moment que tu dois répondre, oui je le veux. Je veux être ta femme Lucas O’Reilly. Comment pourrais-je ne pas vouloir épouser l’homme le plus brillant, l’irlandais le plus sexy de la planète ?! C’est ce que tu dois dire à ce moment là … » Elle étouffa un petit rire amusé avant de lui sauter au cou en enroulant ses bras autour de celui-ci. Posant l’écrin sur la table, elle lui tendit la bague pour qu’il la glisse sur son annulaire. « Oui, je veux être ta femme Irlandais de malheur ! » Leurs lèvres se joignirent dans un passionné baiser et elle passa la journée à répondre : oui, Lucas a fait sa demande. Elle allait se marier. Elle-même avait quelques difficultés à se l’avouer.

Après ce mariage, il y eut son cancer du sein. Traité à temps, elle ne subit qu’une opération évitant ainsi la chimio. Son mari et sa famille furent présents. Elle se battit du mieux qu’elle put et se jura de profiter de sa vie, de faire quelque chose de cette dernière. Ils déménagèrent pour un appartement plus éloigné du centre ville New Yorkais, Karen réclamait davantage de calme : elle ne supportait plus le brouhaha des New Yorkais. Les années passaient. Sa carrière s’envolait. Celle de Lucas également. Ils vivaient leur vie sans aucun grain de sable dans le rouage jusqu’à ce qu’il décide de repartir il y a maintenant deux ans.
« Non, je te répète que ce n’est pas définitif. Il s’agit de missions temporaires. Six à huit mois maximum. Ensuite, je reviens à la maison et je repars. » Il pouvait présenter la chose comme il le voulait mais cela sonnait comme le glas de leur relation. Elle ne le verrait plus. Il partait loin, lui aussi. Cela lui rappelait de biens douloureux souvenirs, souvenirs qu’elles pensaient disparus. « Et il se passe quoi pendant que tu es là-bas … je suis mariée à un fantôme ? » Il soupira. Elle grogna. « De toute manière, ta décision est prise je suppose ? » Il acquiesça. Elle grogna à nouveau. « Evidemment, ce n’est pas une décision suffisamment importante pour que nous la prenions ensemble. » Il soupira. Elle cessa de faire la vaisselle et enfouit son visage entre ses mains. Les larmes roulaient sur ses joues comme à chaque situation de stress. Il vint près d’elle, elle se lova dans ses bras. « Je ne veux pas que tu partes Lucas. » Il la consola. Ils discutèrent toute la nuit et finalement, elle acceptait. Ce n’était que temporaire. Il reviendrait et puis, ce n’était que le coup de quelques années à devoir supporter cette distance. Elle lui dit au revoir à l’aéroport. Ils s’appelaient. Ils s’envoyaient lettres et colis. Ils utilisaient skype pour se voir une fois toute les semaines. Ils s’aimaient malgré tout.
Puis, un soir alors que Lucas était parti pour l’Iran pour cinq mois après être resté huit mois chez eux, elle l’appelait.
« La Base de Redstone. Un article ou un reportage si je possède suffisamment de matière. Ne fais pas cette tête, je sais ce que tu penses des militaires … mais je pense que ça peut être que bénéfique pour ma carrière … avec ça, je pourrais surement viser le poste d’Editrice d’une de nos filiales. » Lucas acquiesçait. « Tu partirais quand et pour combien de temps ? » Elle fouilla dans des papiers. « Pas plus d’un an. Au maximum. Je dois d’abord préparer le terrain ici, à New York puis je pars là-bas. De toute manière, ça ne changera rien … hormis l’adresse de livraison. » Il sourit et ils continuèrent leur conversation jusque tard dans la nuit.

Et c’est ainsi que nous retrouvons Karen Wilshire à Redstone.
« Crois-moi Karen, j’ai fait des recherches et ça a l’air d’être un sombre crétin carriériste … le militaire typique. C’est ce qu’on entendit dire à son sujet. » La serveuse du bar était devenue son amie au bout de ses six mois de présence à Redstone. Elles s’entendaient suffisamment bien pour se parler sans demi-mot et elle savait que la seule chose qui manquait à son reportage était un entretien avec le chef de la base. Un crétin à en croire ce qu’elle lui disait.   « Il ne doit quand même pas être si crétin que ça pour en être arrivé là … » dit la journaliste en buvant une gorgée de son thé, sourire aux lèvres. « De toute manière, je suis obligée de le voir sinon tout ce que j’ai fait jusqu’à là ne vaut rien du tout. » La serveuse rit. « Bon courage alors. Reviens me voir après ton entretien … je t’aiderai à cacher le corps de cet homme antipathique. » La journaliste étouffa un rire avant de se remettre au boulot tout en finissant d’envoyer un mail à son époux.

Voilà maintenant vous en connaissez davantage sur Karen Wilshire. Vous connaissez les grandes lignes : journaliste, coeur sur la main, mariée à un homme aussi pris par son travail qu'elle mais avec qui elle semble vivre un amour heureux et simple. Karen Wilshire ne sort pas complètement des sentiers battus. Elle fait sa place, elle construit son petit monde du mieux qu'elle peut. Tout semblait normal et banal jusque là ... à tel point qu'elle s'est habituée à mener une vie classiquement routinière. Mais revoir celui pour qui son coeur n'a jamais battu aussi fort va-t-il changer la donne ? Ces retrouvailles vont-elles constituées un véritable raz de marrée dans la vie de la journaliste ? Est-ce que replonger les yeux dans les siens va ranimer la flamme d'une passion qu'elle pensait éteinte depuis longtemps ?
Ne soyez pas si curieux ... les réponses arrivent ...
tic ... tac ... tic ... tac
Karen Wilshire va bientôt le rencontrer, cet homme qui possède une réputation le devançant de plusieurs kilomètres. Ouvrez grands vos yeux. Asseyez-vous confortablement. Que le spectacle commence!


Dernière édition par Karen Wilshire. le Sam 10 Aoû - 11:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 11:03

le scénario a du succès I love you bienvenue par ici ! (et pardon si mon message gêne Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 1826528627  )
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 11:09

Merci beaucoup. Oui, j'ai eu un coup de coeur sur le personnage et l'inspiration m'est tombée dessus.
Ton message ne gêne pas du tout. <3
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 11:13

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche ! Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 2145037518
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 11:28

Bienvenue ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Matthew Channing
Matthew Channing
✈ I will follow you into the dark.
messages : 3119
avatar : Tom Hardy
âge : 36 ans
côté coeur : Père célibataire
métier/études : flic
Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Tumblr_nk4mgfhDDC1qmqinzo4_250
I won't give up on us
Even if the skies get rough


Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Tumblr_lxrjha7thf1r9kgnfo1_500
pseudo : NYN
dc : Addison
Tirelire : 46

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 11:32

Je connais quelqu'un qui va être aux anges Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 1826528627

Bienvenue parmi nous Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 2145037518 

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
©️.mad love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 11:52

Merci beaucoup. J'espère que tout le monde va être aux anges de me voir arriver ... hihi
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 12:50

Bienvenue parmi nous I love you 
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 13:00

Bienvenue ici mademoiselle ! :)
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 13:45

ahhhhhhh, une deuxième bliss rien que pour moi quoi omagad wtf bril bril les zieux  
merci de tenter, je suis aux anges sérieux let\'s make babies 
je déteste faire des choix entre deux personnes, mais il va falloir que j'attende que l'autre karen ait fini sa fiche avant de pouvoir en valider une de vous Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 2145037518 si tu veux passer dans le flood en attendant, n'hésite pas lick lick 
en tout cas, bienvenue I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptySam 10 Aoû - 13:48

Je suis navrée d'infliger ça ... je déteste également être dans cette situation, d'ordinaire je ne tente pas et je change mais là, face au scenario et au personnage, je n'ai pas pu résister. Je comprends, je vais attendre ... Je file dans le flood dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptyLun 12 Aoû - 12:23

bienvenue par ici (très bon choix de scénario, au passage Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 2145037518)
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptyLun 12 Aoû - 12:25

merci beaucoup. oui j'ai choisi le scenario avec soin ! héhé
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptyMar 13 Aoû - 7:35

Karen Wilshire. a écrit:
Je suis navrée d'infliger ça ... je déteste également être dans cette situation, d'ordinaire je ne tente pas et je change mais là, face au scenario et au personnage, je n'ai pas pu résister. Je comprends, je vais attendre ... Je file dans le flood dans ce cas.
T'inquiète pas louloute, je ne vais pas te faire attendre, j'ai une crève du tonnerre, je préfère laisser Karen à quelqu'un qui saura la jouer au plus tôt plutôt que faire attendre mon monde et jouer les vilaines enquiquineuses. C'est déjà tout vu avec Amelia d'amûûûr (à qui j'ai fait peur, elle pensait que j'allais quitter le forum hide )

Deux conditions, though #PAN zieux qui brillent 


  1. Tu t'amuses bien de/avec Jack pour nous deux, hein? Fais-le tourner chèvre i set fireeee to the 
  2. J'espère un lien quand même héhéhéhéhé . Unies contre Jack, faut faire tourner le pauvre loulou en bourrique, eh? niark niark niark 






Amuses-toi bien avec Karen, bichonne la bien, et j'espère un lien très bientôt Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 1839924927 




*disparaît avant de se faire taper sur les doigts parce que posté ailleurs que sa fiche sans être validée ... Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 2145037518 *
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptyMar 13 Aoû - 8:47

oh!
Pas de problème Erin, je vais m'occuper de Jack pour nous deux. et évidemment que je souhaite un lien avec toi, on doit être à peu près pareilles pour être attirées par les mêmes personnages. faut qu'on se trouve ça rapido, en mp si tu veux ou après ta validation.
*petit rire diabolique en imaginant une alliance contre Jack*
merci encore! plein de bisous!
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptyMar 13 Aoû - 9:57

non mais ça va pas de comploter comme ça contre moi là fuck you 

bref Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique 337664734 honnêtement, ta fiche est juste PARFAITE. tu as cerné ma karen exactement comme je l'avais imaginée, tu peux pas savoir comme ça me fait troooop plaisir omagad wtf bril bril les zieux et en plus tu portes un de mes avatars, bonus point pour toi niark niark niark 
du coup, je te valide et je te fais des bébés, voilà. let\'s make babies 
bienvenue officiellement parmi nous! et je file enlever le petit point dans ton pseudo I love you


Bienvenue et félicitations soldat, tu viens tout juste d'être accepté sur BULLETPROOF. Pour t'aider à t'intégrer au mieux parmi nous, voici quelques points et conseils qui te guideront et t'aideront à faire ton petit bout de chemin :

✈️ Pour un profil plus attractif, veille à remplir tous les champs de celui-ci. Comme ça, les autres membres en sauront davantage sur ton personnage. N'hésite surtout pas à te faire également une jolie signature. Si tu as besoin d'aide, n'oublie pas que le staff est à ton entière disposition. Enfin, sache que tu peux faire une demande de rang afin d'embellir encore plus ton profil.

✈️ Il est désormais temps de t'occuper un peu de ton personnage et, pour se faire, il est important que tu ailles faire une demande de logement pour ne pas qu'il dorme à la rue et, une demande de métier pour qu'il puisse payer son chez-lui et ses factures.

✈️ Maintenant que ton personnage est à l'abri du froid et, qu'il peut payer ses crédits, il lui faut pleins de liens pour pas qu'il finisse seul et dépressif. Alors, file vite poster ta fiche de lien ICI et ta demande de rps LA. N'hésite pas non plus à créer tes propres personnages grâces aux scénarios. Enfin, il est important de s’intéresser aux scénarios actifs qui sont un bon moyen de se trouver pleins de liens tout en facilitant l'intégration de nouveaux membres.

✈️ Et voilà, ton personnage est maintenant plutôt bien intégré. Mais, il reste une étape importante: Le hors-jeu. Ne t'en fais pas, on ne mord ici. Fais toi plaisir en envahissant LE FLOOD ou n'hésite pas à aller te présenter aux autres. Pour terminer, les jeux sont également un bon moyen de s'intégrer.

Voilà soldat, tu connais maintenant les secrets de l'armée pour bien s'intégrer. Si tu as le moindre soucis, les soldates du staff sont là pour toi. Et n'oublie pas, le plus important est de s'amuser !

Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Invité
Invité

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique EmptyMar 13 Aoû - 10:03

hourra! hourra!
contente que ça te plaise et pour l'avatar, j'aimais trop sa tête dessus ! :)
Revenir en haut Aller en bas


BULLETPROOF
Contenu sponsorisé

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty
MessageSujet: Re: Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique   Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bliss ✈ à la seule force d'une plume aiguisée et sarcastique
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Force des Aimants
» Gros Mek avec Champ de Force Kustom
» Martelly veut constituer une nouvelle force armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BULLETPROOF :: ✈ as you were. :: version une. :: fiches de presentation + liens-